Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
04/11/2011 - 13:03

Bangkok la divorcée

Bangkok la divorcée - Les inondations menacent le métro de Bangkok - La vidéo d'un juge américain battant sa fille fait scandale - Un divorcé américain poursuit le photographe de son mariage.



Bangkok la divorcée
Un divorcé américain poursuit le photographe de son mariage
Le système judiciaire américain nous réserve toujours des histoires surprenantes. Comme celle que relate le New York Times jeudi 3 novembre. Todd J. Remis, un divorcé de Manhattan, poursuit le studio de photographie dont il avait employé trois salariés pour son mariage en 2003. Motif: certains moments du «plus beau jour de sa vie» comme le lancer du bouquet de la mariée ou leur dernière danse n'avaient pas été bien ou assez photographiés. Pour cette raison, il demande que le studio H & H Photographers paie pour organiser un second mariage au cours duquel il s'unirait - pour de faux - à son ex-femme qui vit actuellement en Lettonie de manière à ce qu'ils soient correctement photographiés. Curt Fried, co-fondateur du studio de photographie, considère le cas comme un abus du système légal américain: «il (Todd J. Remis, ndlr) veut que sa femme revienne et il ne sait même pas où elle habite maintenant». Par ailleurs, il affirme avoir déjà dépensé près de 50.000 dollars en frais de justice pour contrer la plainte de Todd J. Remis, qui demande à peu près la même somme pour dommage et intérêts. Pour autant, Doris Ling-Cohan, juge à la Cour Suprême de l'Etat de New York, estime qu'il pourrait avoir eu une mauvaise exécution du contrat. «C'est un cas dans lequel il apparaît que les "souvenirs embrumés" et les "photographies éparpillées de sourires qu'on a laissé à l'arrière avec le divorce" soient plus importants que tout», a-t-elle affirmé. «Bien que le mariage n'ait pas duré, la fureur du plaignant à propos de la qualité des photographies et de la vidéo persiste.»(slate.fr) Une preuve de plus que les humains ne sont pas compatissants les uns envers les autres: ils se croquent.

La vidéo d'un juge américain battant sa fille fait scandale
Les images, vues plus de 3 millions de fois, sont effarantes. «Je n'ai rien fait de mal si ce n'est discipliner mon enfant», répond William Adams, juge spécialisé dans les affaires familiales. Les images sont terribles. Elles font les gros titres de la presse américaine. En 2004, Hillary Adams a filmé son père en train de la battre avec sa ceinture, plus exactement en train de la punir pour avoir passé trop de temps sur internet et téléchargé illégalement de la musique. Le père de famille passe ainsi de longues minutes à fouetter sa fille, âgée alors de 16 ans, pour la contraindre à se pencher sur son lit. «Bend over that bed, bend over that fucking bed » (Penche toi au-dessus du lit), hurle-t-il à sa fille qui crie de douleur sous les coups de ceinture qui atteignent ses pieds, ses cuisses et ses bras. C'est finalement la mère de famille qui intervient en disant à sa fille de se comporter comme une adulte et d'obéir. La jeune fille finit alors par s'allonger sur le lit, et c'est la mère qui lui inflige la correction. Depuis 2004, la jeune file, aujourd'hui âgée de 23 ans, a conservé cette vidéo avant de récemment la diffuser sur internet après un nouveau différend avec son père. « C'est définitivement moi, a-t-elle confirmé sur le site communautaire Reddit . Je conservais cette vidéo pour le bon moment, et après avoir été harcelée par mon père au téléphone, j'ai craqué et je l'ai mise sur le net. Maintenant, je regrette de ne pas l'avoir fait avant ».(lefigaro.fr) Ainsi un haut magistrat spécialisé dans les affaires familiales est lui même entaché dans une affaire du même type, même pas male.

Les inondations menacent le métro de Bangkok
Les pires inondations qui frappent la Thaïlande depuis cinquante ans touchaient vendredi la limite nord du centre-ville, forçant la fermeture d’un vaste centre commercial et menaçant plusieurs stations du métro souterrain. Un cinquième de la mégalopole est désormais noyée sous des eaux imprégnées de boue, de déchets toxiques industriels et ménagers et autres cadavres d’animaux, avec leurs lots de menaces sanitaires diverses. Menaces sanitaires. Lentement, cette masse progresse chaque jour un peu plus, et a gagné le carrefour de Lat Phrao dans le nord de la ville, où un vaste centre commercial, Central Plaza, a dû fermer ses portes. Un porte-parole du métro souterrain de Bangkok (MRT) a indiqué que trois stations - Lat Phrao, Phahon Yothin et Chatuchak Park - devraient fermer si le niveau d’eau atteignait les 40 centimètres. «Nous avons déployé du personnel dans toutes les stations à risque pour évaluer la situation heure par heure», a-t-il déclaré. Les inondations ont fait au moins 442 morts depuis trois mois et affecté des millions d’autres, principalement dans le nord et le centre du pays.(liberation.fr) Maintenant on attend une épidémie bizarre et des cadavres d'affamés pour faire un bon film grandeur nature. Et aussi une bonne révolte de l'armée contre l'Etat ou le système, histoire de bien foutre la merde. Elle est pas belle la vie?

Source: Yahoo Actualités

Emmanuel Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo