Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
19/06/2012 - 19:20

Europe: La fin de la fin, peut-être

revue de presse Europe du 19/06/2012

Europe: La fin de la fin, peut-être - Europe: la fin du prétexte grec - Le Britannique Cameron critique l'impôt en France, Sapin répond par l'ironie - Vu d'Allemagne, Hollande est condamné au succès.



Europe: La fin de la fin, peut-être
Europe: la fin du prétexte grec
Comment l'incurie d'un pays qui représente moins de 3% du PIB de l'Union européenne a-t-elle pu conduire à la perte de crédit de la première puissance commerciale du globe? Tel l'omphalos ("nombril") de Delphes, considéré dans l'Antiquité comme le centre du monde, la Grèce occupe depuis de longs mois une place obsédante dans l'actualité. Une place bien peu enviable -très douloureusement vécue par tout un peuple- qui résume les défis que nous lance l'ère de la mondialisation financière: l'incurie d'un pays qui représente moins de 3% du PIB de l'Union européenne a pu conduire à la perte de crédit de la première puissance commerciale (et du premier PIB) du globe; et la souveraineté démocratique d'une seule nation a tenu en haleine toute une construction politique, menée pas à pas depuis plus de soixante ans. C'est dire avec quel soulagement les principaux acteurs de l'Union ont accueilli les résultats du scrutin grec. La droite, représentée par le parti de la Nouvelle Démocratie d'Antonis Samaras, est en tête, assez piteusement, au sein de la Vouli (le Parlement monocaméral grec); elle ne peut donc gouverner qu'avec l'appui des socialistes du Pasok. Cette coalition forcée va dans le sens ardemment souhaité par l'Allemagne et la France, et éloigne la menace d'une sortie immédiate de la Grèce de la zone euro.(l'express.fr) La Grèce est peut-être une excuse pour former la fédération si logique depuis des années.
 
Le Britannique Cameron critique l'impôt en France, Sapin répond par l'ironie
Le Premier ministre britannique David Cameron s'est dit prêt à "dérouler le tapis rouge" pour les entreprises fuyant l'impôt en France, ce qui a suscité l'ironie du ministre français du Travail Michel Sapin pour lequel ce tapis pourrait "prendre l'eau". Le Premier ministre britannique David Cameron s'est dit prêt à "dérouler le tapis rouge" pour les entreprises fuyant l'impôt en France, ce qui a suscité l'ironie du ministre français du Travail Michel Sapin pour lequel ce tapis pourrait "prendre l'eau". "Je ne sais pas comment on fait pour dérouler un tapis rouge au travers" de la Manche, "il risque de prendre l'eau", s'est amusé mardi M. Sapin après les propos du chef du gouvernement britannique devant une assemblée de dirigeants d'entreprise à Los Cabos (Mexique), en marge d'un sommet du G20. M. Cameron visait le projet du président français François Hollande de relever l'imposition des contribuables les plus riches. "Quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d'entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni", a-t-il déclaré. "Cela paiera nos services publics et nos écoles", a-t-il estimé.(20minutes.) Bof, une fois venue la Fédération Européenne, tout cela n'aura lus raison d'exister.
 
Vu d'Allemagne, Hollande est condamné au succès
Au lendemain de la victoire écrasante du PS aux législatives, la presse allemande tire déjà les leçons de cette nouvelle donne, considérant que François Hollande est désormais face à ses promesses. Il ne les tiendra pas, pronostique l'hebdomadaire Zeit, qui estime que sa marge de manoeuvre financière, après l'annonce de la hausse du Smic, de la revalorisation de l'allocation de rentrée scolaire et du retour de la retraite à 60 ans, sera bientôt épuisée: «Les prochaines semaines, les socialistes devraient annoncer des choses qui devraient énerver leur clientèle [...] Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a déjà admis jeudi qu'il devait réviser les prévisions concernant la croissance économique. Pendant sa campagne, le président Hollande avait rêvé d'un taux de croissance de 0,5% pour cette année et de 1,7% pour 2013. D'après les estimations des experts de la conjoncture, il devrait en fait se trouver entre 0,3% et 0,9%.»(Slate.fr) Mais si cette fameuse fédération est créée, cela n'aura plus d'importance.
 
Source: Yahoo actualités
 
Référencement Internet et création de sites Web ici

Emmanuel Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Octobre 2013 - 18:52 Fête des bergers et des traditions de Provence