Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
22/12/2015 - 20:13

Europe: un million de migrants en 2015 et combien de disparus?

C'est le chiffre publié le 18 décembre par l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et relayé par les chaînes de télé, les radios et les sites web d'information. Or, en se connectant au site de l'OIM, on prend connaissance d'une autre information : la déclaration du Directeur général, William Lacy Swing, à l’occasion de la Journée internationale des migrants, le 18 décembre 2015. Le même jour, était organisée une veillée internationale aux chandelles à la mémoire des migrants disparus.



Europe: un million de migrants en 2015 et combien de disparus?
Extrait de la déclaration de William Lacy Swing
"2015 restera dans les mémoires comme une année de souffrance humaine et de tragédies de migrants. Ces douze derniers mois, plus de 5 000 femmes, hommes et enfants ont perdu la vie en recherchant une protection et une vie meilleure. Des dizaines de milliers d’autres ont été exploités et maltraités par les trafiquants. Des millions de personnes sont devenus des boucs émissaires et la cible de politiques xénophobes et d’une rhétorique inquiétante."

On peut se demander pourquoi l'info privilégiée par les médias est celle du chiffre de migrants qui sont arrivés en Europe. Est-ce parce qu'il est tout rond ? Est-ce parce que ce chiffre n'avait pas été atteint des la seconde guerre ? Est-ce parce qu'il est anxiogène ? Est-ce parce que c'est l'un des premiers à faire un bilan de l'année écoulée et que l'on est friand de ces résumés qui clôturent l'année ?
Quelles qu'en soient les raisons, les médias n'ont pas relayé la veillée aux chandelles à la mémoire des migrants disparus. Parler des migrants disparus titillerait probablement notre responsabilité, à nous Européens, qui ne voulons pas les accueillir. Pourtant, des proches, parents, amis, pleurent ces morts. J'ai beau chercher, je ne vois pas quelle critique apporter à ce geste symbolique dont le but n'était que de réconforter. Dommage.

Henri Vario-Nouioua