Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
28/08/2014 - 00:58

FMI: après DSK, les tracas de Lagarde

Qui sont donc les grands enfants qui sèment la pagaille dans cette vénérable institution qu'est le FMI? Comme beaucoup, je ne voue pas une admiration sans bornes au Fonds Monétaire International pour ce qu'il se comporte souvent comme une machine à broyer (Tu marches ou tu crèves!) mais il semble bien que certains (mais qui?) font tout ce qui est en leur pouvoir pour dégoûter le FMI des dirigeants français qu'il pourrait être tenté de mettre à sa tête.



FMI: après DSK, les tracas de Lagarde
Après Dominique Strauss-Khan, mais il vaut mieux dire DSK, qui s'est fait bêtement pincer par un chambrière à New York, voilà que Christine Lagarde est mise en examen à Paris. Elle est soupçonnée, mais présumée innocente, d'avoir fait preuve de négligence (simple) dans l'affaire de Bernard Tapie. Puisque c'est comme ça, on va aussi (mais qui?) trouver une embrouille à Moscovisci, lequel est forcément visé puisqu'il est en passe de devenir commissaire européen. Mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué: certains responsables allemands se montrent réticents et la nomination de Moscovici n'a pas encore été officiellement annoncée... Et puis, DSK et Lagarde au FMI, c'est plutôt coton. Moscovici à la Commission européenne, c'est moins chaud: on (mais qui?) l'a sous la main. Et son rose est fané.
Le bruit court que Nafissatou Diallo, la chambrière, s'est rétractée de l'autre côté de l'Atlantique. Mais de l'autre côté de l'Atlantique seulement et après que la situation de DSK soit devenue trop pourrie pour espérer un quelconque reclassement, même en troisième classe. J'imagine d'ici les rumeurs dans les couloirs du FMI: «après le micmac DSK, voilà la combine Lagarde!» L'ambiance n'est cependant pas à la démission pour la directrice générale du FMI. On (mais qui?) lui fera probablement savoir qu'elle ne doit plus faire de bourdes. Naturellement, comme tout ce qui précède ne s'appuie sur aucune source fiable, il serait imprudent d'en tirer des conclusions hâtives quant à l'avenir de Lagarde et Moscovici: tout peut encore arriver.

Sylvie Delhaye S. D.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 31 Décembre 2014 - 00:18 Environnement: ce qui nous attend en 2015




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo