Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
16/04/2011 - 16:00

Famine pour sept millions d'Afghans et autres actus monde

Le gouvernement décrète le couvre-feu au Burkina Faso - Le Pam s'alarme du risque de famine pour sept millions d'Afghans - L'armée libyenne continue à pilonner les rebelles de Misrata - Cuba, amère, se raccroche à son passé.



Famine pour sept millions d'Afghans et autres actus monde
Le gouvernement décrète le couvre-feu au Burkina Faso
Le gouvernement du Burkina Faso a décrété samedi un couvre-feu dans la capitale Ouagadougou après des manifestations de commerçants contre les pillages perpétrés par des soldats réclamant le versement d'indemnités. La mutinerie a débuté jeudi soir par des tirs à proximité du palais présidentiel et s'est propagée à plusieurs casernes. Des actes de pillages ont ensuite été signalés dans la nuit. Face à la situation, le président Blaise Compaoré a annoncé vendredi soir la dissolution de son gouvernement, ainsi que la nomination d'un nouveau chef d'état-major des armées et d'un nouveau chef de la sécurité présidentielle. Malgré cette annonce, les soldats ont poursuivi leur mouvement dans la nuit de vendredi à samedi. Selon des témoins, ils ont notamment pillé des commerces et brûlé des voitures. Samedi, plusieurs milliers de commerçants ont manifesté leur colère dans les rues de Ouagadougou, se livrant à leur tour à des actes de colère contre les pillages de l'armée. Selon un témoin interrogé par France-Info, ils ont notamment incendié le siège du parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). "Nous n'arrêterons pas tant que nous n'aurons pas de réponses à nos problèmes: nous voulons la justice et de l'argent pour compenser nos pertes", a déclaré Hamadé Sawadogo, un des manifestants.(AP)

Le Pam s'alarme du risque de famine pour sept millions d'Afghans
Le Programme alimentaire mondial (Pam) a estimé vendredi que plus de sept millions d'Afghans risquaient la famine à moins que la communauté internationale ne fasse don d'urgence d'au moins 250 millions de dollars pour acquérir les vivres indispensables. La plupart des victimes potentielles de cette crise alimentaire sont des femmes et des enfants mais, globalement, le risque affecte près d'un tiers de la population afghane, qui compte 30 millions d'habitants, a déclaré Louis Imbleau, responsable de l'Afghanistan au sein du Pam. Selon le Pam, les stocks de blé, denrée de base de la population, vont commencer à s'épuiser à compter de cet été et la recrudescence prévisible de la guérilla des taliban durant la saison chaude va compliquer encore l'accès aux entrepôts. "Nous lançons cet appel pour nous donner le maximum de chances de compenser les ruptures de stocks qui se profilent", dit Louis Imbleau dans un communiqué. Les besoins en blé de la population afghane, dont les deux tiers ne sont pas satisfaits, sont estimés à 5,2 millions de tonnes par an, mais le gouvernement de Kaboul avait prévu dès le début de l'année un déficit de 1,2 million de tonnes.(reuters)

L'armée libyenne continue à pilonner les rebelles de Misrata
Assiégés depuis sept semaines, bombardés quotidiennement par une centaine de roquettes, les rebelles libyens de Misrata affirment samedi avoir perdu trois des leurs, victimes des forces du colonel Mouammar Kadhafi. "Ils ont tiré une centaine de (roquettes) Grad sur une zone industrielle ce matin", a rapporté un porte-parole de la rébellion se présentant sous le nom d'Abdelbasset Abou Mezereik, joint par téléphone. Selon un autre porte-parole interrogé par Reuters, Kamel Salem, l'armée régulière visait essentiellement une usine produisant de l'huile, ainsi que des quartiers résidentiels. "Les forces de Kadhafi tirent encore sur des habitations. Il y a des affrontements rue de Tripoli. Trois personnes ont été tuées et 25 autres ont été blessées", a-t-il indiqué. "Il (Kadhafi) veut affamer son peuple, ses forces ont visé une laiterie, une huilerie et trois boulangeries", a précisé ce porte-parole. A l'Est, majoritairement aux mains des insurgés, un autre représentant de la rébellion a fait savoir que ses compagnons d'armes étaient engagés dans d'intenses combats à Brega et qu'il aurait bientôt "de bonnes nouvelles" à communiquer.(reuters)

Cuba, amère, se raccroche à son passé
Cinquante ans après la baie des Cochons, le processus de réformes économiques déçoit la population. «Victoire du socialisme. 50e anniversaire de Giron [Playa Giron, la baie des Cochons]». Les vitrines des magasins de La Havane sont couvertes d'affiches montrant un Fidel Castro volontaire, portant béret, le doigt pointé vers le ciel, lors de l'invasion de la baie des Cochons. Si, depuis quelques semaines, les autorités exhument les vieux slogans, l'hommage au socialisme dans les rues de la capitale se limite le plus souvent à une phrase sèche : «Nous saluons le sixième congrès du parti.» Les Havanais, eux, s'en moquent. Voici un ancien diplomate cubain près de son automobile Moskvitch. «Ce congrès ne changera rien. Après lui, on célébrera le 1er mai et toutes les autres fêtes, comme on le fait de la même façon depuis cinquante ans. Les cadres du parti sont tous vieux. Il n'y a pas de jeunes pour prendre la relève. Lorsqu'il y a des avantages à distribuer, ils sont immédiatement dévolus à l'armée», déplore-t-il. Marasme économique  La tenue du VIe congrès, cinquante ans jour pour jour après les combats de la baie des Cochons, n'est pas un hasard. Aux prises avec un marasme économique et politique, La Havane préfère célébrer le passé. La baie des Cochons est un symbole fort pour le régime, celui d'une victoire éclair contre «l'Amérique» entre le 15 et le 19 avril 1961. À Playa Giron, chaque mur, chaque pylône électrique porte son slogan : «Révolution. Victoire. Indépendance.» Pucky, ancien marin, s'enflamme : «Il paraît que Chavez et Raul vont venir ici pour les célébrations de la fin de semaine.» Son voisin, un ancien professeur de mécanique, objecte : «Tout se fera à La Havane.»(lefigaro)

Source: Yahoo News


Victor Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo