Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
22/08/2014 - 22:46

Jean-Luc Mélenchon quitte la tête du Parti de gauche

Ceux qui le disent abbattu, affaibli, en perte de vitesse, etc. - les qualificatifs vont bon train - peuvent se rhabiller. Jean-Luc Mélenchon affûte de nouveau ses outils. Les raisons: il y en a beaucoup mais ce qui semble primer pour le leader politique est la fédération de forces démocratiques capables de lutter contre le FN aux présidentielles 2017. La politique très très rose du parti socialiste au pouvoir laisse le champ libre pour une alternative sociale-écologique qui pourrait fédérer les anti-OMC. La déclaration d'Eva Joly et de Julien Bayou en faveur d'une "primaire de l'autre gauche" pour la prochaine échéance présidentielle laisse supposer que les Verts y ont favorables.



Jean-Luc Mélenchon quitte la tête du Parti de gauche
Quelle mouche a piqué Jean-Luc Mélenchon? Dans son entretien à Hexagones, Jean-Luc Mélenchon explique qu' "à un moment, il faut s'arrêter de courir". "Là, j'ai besoin de dormir, de ne rien faire, de bayer aux corneilles. [...] Retrouver mes pinceaux et mon encre de Chine", confessait le tribun, échaudé par le catastrophique résultat du PG aux municipales et surtout aux européennes. "Cette démission était dans l'air du temps", confirme à L'Express Eric Coquerel, le secrétaire national du PG, qui garde son poste. "Si on ne veut pas se retrouver dans une situation catastrophique en 2017, on n'y arrivera pas avec le Front de gauche [NDLR: alliance du PG et du PCF] ou le PG. Ça passera par autre chose. Jean-Luc Mélenchon va se redisposer sur cette autre chose." Un nouveau parti? Une alliance de partis? Un mouvement citoyen? "On ne connaît pas encore la formulation mais on connaît l'objectif: rassembler tous ceux qui sont disponibles pour lutter contre l'austérité et pour faire émerger une 6e République." (lexpress.fr)

Jean-Luc Mélenchon quitte la tête du Parti de gauche: Le député européen s'est dit frappé par le fait que les Français aient "massivement décidé" de laisser Marine Le Pen gagner les élections européennes de mai dernier alors que "la presse annonçait sa victoire sur tous les tons". "Si nous n'arrivons pas à mettre le peuple en mouvement, le pire est à craindre", a-t-il dit, précisant chercher un "dispositif gagnant" permettant de sortir de "l'impasse" dans laquelle se trouve selon lui la gauche. Selon Eric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche, cette réorganisation est faite "dans un esprit de reconquête" à un moment où plusieurs formations réfléchissent à la création d'une alternative à gauche à la politique de François Hollande. (Reuters)

Pourquoi Jean-Luc Mélenchon veut faire un break: "Il y a un danger qui s'annonce sur le pays", pronostique l'intéressé, qui croit que Marine Le Pen "va y arriver" en 2017. Pour faire face à ce danger, Jean-Luc Mélenchon rêve "d'une gauche sortie des clous d'une traditionnelle alliance avec le PS". Sa solution ? Se rapprocher d'EELV, dont l'alliance avec le PG à Grenoble a porté ses fruits lors des dernières élections municipales. "On ne doit pas voir ce qui s'est passé à Grenoble comme une simple péripétie locale. C'est un sentiment qui monte au sein des écologistes, je crois", analysait-il récemment auprès du "Dauphiné Libéré". Un appel du pied déjà entendu par Eva Joly, qui au cours d'une tribune publiée ce vendredi dans "Libération", prône l'idée d'une primaire de la gauche regroupant "Nouvelle Donne, EELV, le FG et les socialistes non-orthodoxes" pour la présidentielle de 2017. (http://tempsreel.nouvelobs.com)

Sylvie Delhaye S. D.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 31 Décembre 2014 - 00:18 Environnement: ce qui nous attend en 2015




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo

 
cookieassistant.com