Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
25/06/2012 - 21:49

L'Europe et la France divergent

revue de presse Europe du 25/06/2012

L'Europe et la France divergent - RPT-L'UE en crise ferme le robinet de l'aide à l'Afrique -Syrie: l'UE accentue la pression mais cherche à éviter l'escalade militaire - La France nomme un "représentant spécial pour le Sahel" - Sanctions contre la Syrie : la France veut aller "plus loin".



L'Europe et la France divergent
RPT-L'UE en crise ferme le robinet de l'aide à l'Afrique
L'aide versée par l'Union européenne aux pays en voie de développement a diminué l'an dernier, pour la première fois en près de dix ans, écrit l'association de lutte contre la pauvreté ONE dans un rapport publié lundi. Selon l'association cofondée par Bono, chanteur du groupe de rock irlandais U2, la baisse des contributions financières de la plupart des membres de la zone euro risque de freiner le développement de certains pays d'Afrique et de les empêcher de fonctionner sans assistance financière extérieure à l'avenir. L'aide versée par les 27 membres de l'UE a diminué de 1,5% en 2011, à 50,86 milliards d'euros, enregistrant sa première baisse depuis 2002, précise le rapport. Si l'Allemagne et l'Italie ont augmenté leur contribution, la Grèce et l'Espagne figurent, sans surprise, au nombre des quatorze pays qui ont réduit leurs versements. "Les fortes coupes budgétaires en Grèce et en Espagne ne sont pas surprenantes en cette période de crise, mais c'est le mauvais résultat d'ensemble qui est inquiétant", souligne Adrian Lovett, directeur de ONE en Europe.(fr.reuters.com) C'est malheureusement une fatalité pour les temps à venir.
 
Syrie: l'UE accentue la pression mais cherche à éviter l'escalade militaire
L'Union européenne a adopté ce lundi un nouveau train de sanctions contre la Syrie visant des sociétés et des ministères. Après l'attaque qualifiée d'"inacceptable" des forces syriennes contre un avion turc, l'UE a renforcé ce lundi ses pressions sur Damas avec de nouvelles sanctions. Mais elle reste soucieuse d'éviter une escalade militaire avant une réunion de l'Otan mardi consacrée à l'incident. Réunis à Luxembourg, les ministres européens des Affaires étrangères ont adopté contre la Syrie un nouveau train de sanctions qui vise des sociétés et des ministères, et étend l'embargo sur les ventes d'armes. Dans une déclaration commune, ils ont aussi jugé "inacceptable" l'attaque par la Syrie d'un avion de combat turc, abattu vendredi au large de la Syrie, assurant que cette affaire devait faire l'objet d'une enquête "approfondie et urgente".(l'express.fr) Augmenter la pression sans escalade militaire ca ne tien pas vraiment debout.
 
La France nomme un "représentant spécial pour le Sahel"
Nommé par Laurent Fabius, il doit proposer "un plan d'action pour le Sahel" sur les questions sécuritaire et alimentaire. Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a désigné l'ambassadeur Jean Felix-Paganon comme son "représentant spécial pour le Sahel" avec la mission de lui proposer "un plan d'action", a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères. Ex-ambassadeur en Égypte, "Jean Felix-Paganon est à Bamako (ce lundi) où il remettra un message du ministre (...) au Premier ministre de transition malien Cheikh Modibo Diarra", a précisé dans une déclaration le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero. "Il se rendra, également, dans les prochains jours dans plusieurs autres pays de la région", a-t-il ajouté sans indiquer lesquels. (lepoint.fr) La France assumerait-elle ses responsabilités?
 
Sanctions contre la Syrie : la France veut aller "plus loin"
Un nouveau train de sanctions contre la Syrie visant de nouvelles sociétés et administrations a été adopté lundi. La France a salué l'adoption, lundi, d'un nouveau train de sanctions de l'UE contre la Syrie, mais souhaite aller "plus loin" en interdisant notamment les importations de phosphates de Syrie, a annoncé le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. "Je suis satisfait que ces nouvelles sanctions soient adoptées, mais je souhaiterais qu'on aille plus loin", a dit Laurent Fabius lors d'un point de presse en marge d'une réunion avec ses homologues européens à Luxembourg. Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont adopté, lundi, un nouveau train de sanctions contre la Syrie, le seizième depuis le début de la répression il y a plus d'un an, qui vise de nouvelles sociétés et administrations, et étend l'embargo sur les ventes d'armes.(lepoint.fr) C'est une véritable guerre.
 
Source: Yahoo actualités

Référencement Internet et création de sites Web ici

Emmanuel Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Octobre 2013 - 18:52 Fête des bergers et des traditions de Provence