Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
15/02/2012 - 18:26

L'Iran suspend ses exportations de pétrole vers l'Europe

L'Iran suspend ses exportations de pétrole vers l'Europe - L'Iran suspend ses exportations de brut vers six pays européens - «Il n'y a plus de vie politique en Grèce» - Faillite, retrait de l'UE puis de l'Otan: le scénario catastrophe grec.



L'Iran suspend ses exportations de pétrole vers l'Europe
L'Iran suspend ses exportations de brut vers six pays européens
L'Iran a suspendu mercredi ses exportations de pétrole vers six pays européens, dont la France et la Grèce, rapporte la chaîne iranienne en langue anglaise Press TV. Cette mesure, prise en riposte aux sanctions imposées par l'Union européenne à la République islamique en raison de son programme nucléaire, vise également l'Italie, l'Espagne, le Portugal et les Pays-Bas, ajoute la chaîne publique. "L'Iran interrompt ses exportations de pétrole vers six pays européens", a annoncé la chaîne avant de les énumérer. Dès cette annonce, le prix du baril de Brent a bondi d'un dollar à 118,35$. Les Vingt-sept avaient décidé de ne plus importer de brut iranien à compter du 1er juillet afin de sanctionner Téhéran au sujet de son programme nucléaire. Par la suite, le ministère du Pétrole a démenti la nouvelle. "Nous opposons un démenti à cette information (...) Cette décision, si elle est prise, sera annoncée par le Conseil de sécurité national suprême iranien", a déclaré à Reuters un porte-parole du ministère. A Bruxelles, une porte-parole de la Commission européenne a relativisé la mesure annoncée par Téhéran en précisant à Reuters que les Vingt-Sept disposaient d'environ 120 jours de réserve de pétrole au total.(fr.reuters.com) Le porte-parole en évoquant le s réserves de pétrole européennes admet la possibilité d'une rupture de stock ou d'un default d'approvisionnement.

«Il n'y a plus de vie politique en Grèce»
L'Europe a de nouveau repoussé, mardi, toute décision sur une nouvelle aide financière à la Grèce. Pour , professeur de sciences politiques à l'université Panteion d'Athènes et membre permanent de l'université de Cambridge, la tutelle internationale a détruit la vie politique grecque. Êtes-vous surpris par le nouveau report du versement de l'aide européenne à la Grèce ? Ces problèmes étaient prévisibles, et on peut en craindre d'autres dans un futur proche. La raison, c'est que cette politique mène vers une impasse. Plus on donne de «médicaments» au malade, plus la maladie empire. Ces mesures n'ont jamais été mises en œuvre que sous des régimes dictatoriaux ou dans les gouvernements post-communistes d'Europe de l'Est. Si le gouvernement le pouvait, il serait encore plus répressif. Mais il ne sait pas jusqu'où aller sans prendre le risque d'une révolution.(lberation.fr) Il est clair que la mise sous tutelle internationale n'est pas faite pour rendre sa stabilité politique à la Grèce.

Faillite, retrait de l'UE puis de l'Otan: le scénario catastrophe grec
Selon une étude très argumentée d'un spécialiste grec des relations internationales, en cas de faillite, Athènes pourrait tourner le dos à la fois à l'Europe et même à l'OTAN. Quelles seraient les conséquences géopolitiques d'une faillite de la Grèce? Dans un long article très argumenté, le professeur Thanos Dokos, directeur général de la fondation ELIAMEP (Fondation hellénique pour la politique européenne et étrangère), l'équivalent grec de l'IFRI (Institut Français des Relations Internationales), envisage le pire. L'opinion publique grecque, dégoûtée, se détournerait de l'Europe, et même de l'Alliance atlantique et regarderait vers l'est, en particulier vers la Russie et la Chine. Elle reprendrait goût aux solutions autoritaires. Le flanc sud de l'OTAN serait déstabilisé. Les incidents se multiplieraient entre navires grecs et turcs sur fond de rivalité pour l'exploration des ressources de pétrole et de gaz en mer Egée. La tension monterait à nouveau à Chypre. Athènes et Ankara, membres de l'OTAN, seraient, comme dans les années 1990, au bord de la guerre.(slate.fr) Si un pays est en faillite à cause d'une monnaie commune au groupe au qu’elle il appartient, ce pays pourrait envisager de quitter ce groupe (ce débarrasser de la devise commune) et d'aller chercher un autre groupe.

Source: Yahoo actualités



Référencement Internet et création de sites Web ici

Emmanuel Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Octobre 2013 - 18:52 Fête des bergers et des traditions de Provence