Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
12/01/2011 - 15:27

La présence de Lech Kaczynski cause de l'accident de Smolensk et infos Monde

La présence de Lech Kaczynski cause de l'accident de Smolensk - Quatre soldats de l'OTAN tués dans l'est de l'Afghanistan - Ben Ali change de ministre de l'Intérieur après des émeutes - Le médecin de Michael Jackson sera jugé pour homicide involontaire - Le Hezbollah prêt à faire chuter le gouvernement libanais - Australie: Brisbane à son tour sous les eaux - Le froid tue 129 personnes dans le nord de l'Inde - Pakistan: visite du vice-président américain Joe Biden - La famille du tireur de Tucson exprime douleur et désarroi - Obama appelle le roi Abdallah et va rencontrer Saad Hariri



La présence de Lech Kaczynski cause de l'accident de Smolensk et infos Monde
La présence de Lech Kaczynski cause de l'accident de Smolensk
La présence du président polonais à bord de l'avion qui s'est écrasé en Russie il y a neuf mois a exercé une pression psychologique sur l'équipage et précipité l'accident, conclut une enquête russe présentée mercredi. Lech Kaczynski, son épouse Maria et 94 autres personnes, dont nombre de hauts responsables polonais, ont péri le 10 avril dernier dans l'accident survenu par un épais brouillard, près de Smolensk, dans l'ouest de la Russie, alors qu'ils se rendaient sur le site de Katyn pour une cérémonie. La Commission de l'aviation civile russe (IAC) a organisé une conférence de presse au cours de laquelle elle a diffusé un extrait de l'enregistrement de vol. On y entend un des membres de l'équipage dire en polonais que Kaczynski "va être furieux". Pour Tatiana Anodina, présidente de l'IAC, la décision d'atterrir malgré les mauvaises conditions météorologiques constitue la cause directe de la catastrophe. "D'un côté, le pilote savait que l'appareil ne pouvait pas atterrir dans ces conditions, et d'un autre côté, il y avait une pression très forte à bord pour poser l'appareil", a-t-elle déclaré au cours de la conférence de presse. Selon elle, la présence du président Kaczynski dans l'appareil et de plusieurs dignitaires, dont le chef de l'armée de l'Air polonaise dans le cockpit, a pesé sur la décision du pilote. (Reuters)

Quatre soldats de l'OTAN tués dans l'est de l'Afghanistan
Ils ont été tués mercredi dans en Afghanistan par deux explosions, a annoncé mercredi l'Alliance atlantique. Trois soldats ont été tués l'est de l'Afghanistan par une bombe posée sur la route et un quatrième dans le sud du pays. L'OTAN n'a pas précisé la nationalité des soldats tués, qui porte à 15 le nombre de militaires étrangers tués en Afghanistan cette année. (AP)

Ben Ali change de ministre de l'Intérieur après des émeutes
Le président tunisien Zine el Abidine Ben Ali a limogé mercredi son ministre de l'Intérieur au lendemain des premières émeutes à Tunis, où l'armée a fait son apparition. Il s'agit du premier changement dans le gouvernement tunisien depuis le début des manifestations, il y a près d'un mois. Ben Ali s'était jusqu'ici contenté d'allocutions télévisées et de promesses de créations d'emplois, et avait qualifié les émeutiers de commettre des "actes de terrorisme". Le Premier ministre a annoncé lors d'une conférence de presse le remplacement de Rafik Belhaj Kacem par Ahmed Friaa, un ingénieur et ancien ministre. Le président Ben Ali, confronté à un mouvement de contestation sans précédent dans ses 23 années au pouvoir, a également ordonné la création d'une commission d'enquête "sur des faits de corruption présumée et pour évaluer les erreurs de certains responsables publics", a ajouté Mohamed Ghannouchi. Il a enfin demandé la libération de toutes les personnes détenues depuis le début des troubles, le 16 décembre dans la ville de Sidi Bouzid, a conclu le Premier ministre. (Reuters)

Le médecin de Michael Jackson sera jugé pour homicide involontaire
Le Dr Conrad Murray, médecin personnel de Michael Jackson, sera jugé pour homicide involontaire, a décidé mardi un juge de la cour supérieure de Los Angeles. Le juge Michael Pastor a également suspendu la licence médicale du Dr Murray en Californie, une décision qui pourrait être suivie par les deux autres Etats où le praticien exerce, le Texas et le Nevada. Le juge Pastor s'est prononcé à l'issue du sixième jour d'audiences préliminaires devant déterminer s'il existait suffisamment d'éléments pour juger le médecin pour homicide involontaire, suite au décès le 25 juin 2009 de Michael Jackson, à l'âge de 50 ans. Le Dr Murray est accusé d'homicide involontaire pour avoir administré à Michael Jackson une dose fatale de l'anesthésiant propofol, ainsi que d'autres calmants. Le ministère public lui reproche également d'avoir ensuite laissé son patient sans surveillance adéquate, puis d'avoir tenté de dissimuler ce fait, empêchant ainsi de porter efficacement secours au chanteur. Le praticien plaide non coupable et affirme que Michael Jackson s'est administré lui-même le propofol, pour soigner son insomnie. Il risque jusqu'à quatre ans de prison et comparaîtra le 25 janvier pour une nouvelle audience d'inculpation. Le juge Pastor n'a pas commenté sa décision de renvoyer le Dr Murray, 57 ans, devant la justice, mais a affirmé que le médecin représentait "un danger imminent" s'il était autorisé à poursuivre son exercice de la médecine. (AP)

Le Hezbollah prêt à faire chuter le gouvernement libanais
Plusieurs ministres du Hezbollah et de ses alliés politiques ont prévu de démissionner mercredi pour provoquer la chute du gouvernement libanais dirigé par le Premier ministre Saad Hariri. "Le communiqué de démission est rédigé et sera prononcé à 16h30 (14h30 GMT)", a annoncé une source politique de haut rang s'exprimant sous le sceau de l'anonymat. Onze ministres se préparent à quitter leur poste, ce qui entraînera automatiquement la chute du gouvernement d'unité nationale dirigé par Hariri, a-t-on ajouté. Le Hezbollah, qui possède des alliés chiites et chrétiens, entend exprimer son mécontentement face à l'enquête judiciaire menée pour déterminer l'identité des responsables de l'attentat à la bombe qui coûta la vie au Premier ministre Rafic Hariri et à 22 autres personnes en 2005. Le mouvement islamiste nie toute responsabilité dans cette attaque et dénonce les investigations menées par le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) comme un "projet israélien". Les désaccords sur cette procédure conduite sous l'égide de l'Onu ont entraîné une paralysie du gouvernement d'unité dirigé par une majorité pro-occidentale et ont ranimé le spectre d'un conflit national.  (Reuters)

Australie: Brisbane à son tour sous les eaux
Un torrent boueux a coulé mercredi sur Brisbane, la troisième plus grande ville d'Australie, frappée à son tour par les inondations qui ont fait au moins 22 morts et une cinquantaine de disparus dans l'Etat du Queensland, dans le nord-est du pays. Les eaux qui se sont engouffrées dans le centre-ville déserté de Brisbane, montant par endroits jusqu'au sommet des feux rouges, pourraient causer la pire inondation qu'ait connue cette ville de deux millions d'habitants depuis un siècle. De nombreux habitants de Brisbane, qui se préparaient depuis deux jours, se sont réfugiés sur des hauteurs ou s'employaient à monter leurs biens dans les étages élevés, voire sur les toits. Les rivières d'Australie ont gonflé sous l'effet des pluies torrentielles qui frappent le pays depuis novembre. Les crues ont inondé une zone plus grande que la France et l'Allemagne réunies. Lundi, la crise a connu une soudaine accélération lorsqu'un mur d'eau de huit mètres de haut engendré par une violente tempête a balayé Toowoomba et d'autres villes de moindre taille de l'ouest de Brisbane, faisant au moins 12 morts et 51 disparus. Des maisons et des voitures ont été emportées comme fétus de paille dans ce que certains comparent à un tsunami. A Brisbane, le pic de crue est attendu pour jeudi et au moins 20.000 logements sont menacés, selon le maire, Campbell Newman.  (AP)

Le froid tue 129 personnes dans le nord de l'Inde
Les températures glaciales et les vents venus de l'Himalaya ont causé la mort de 13 sans-domiciles dans le nord de l'Inde, portant le bilan total des victimes de la vague de froid à 129, a annoncé mercredi la police. Les températures ont chuté à un degré Celsius dans certaines régions de l'Uttar Pradesh cette semaine, jusqu'à 0,6 degré à Agra, la ville du Taj Mahal. Treize personnes ont trouvé la mort dans la nuit de mardi à mercredi dans l'Uttar Pradesh, malgré la distribution de couvertures et de bois par les autorités, a expliqué le porte-parole de la police Surendra Srivastava. (AP)

Pakistan: visite du vice-président américain Joe Biden
Le vice-président Joe Biden a rencontré mercredi les responsables pakistanais dans le cadre de la stratégie américaine pour pousser Islamabad à intensifier sa lutte contre les militants islamiques qui agissent le long de la frontière à l'Afghanistan. Le vice-président est arrivé au Pakistan depuis l'Afghanistan et s'est rendu immédiatement à l'ambassade américaine sous haute sécurité. Il doit rencontrer le Premier ministre, le président et le chef des armés. Washington a prévu une aide de 7,5 milliards de dollars (5,75 milliards euros) sur les cinq prochaines années pour améliorer la vie des Pakistanais et prouver l'implication à long terme des Etats-Unis auprès des responsables militaires et civils. (AP)

La famille du tireur de Tucson exprime douleur et désarroi
La famille de l'auteur de la fusillade de Tucson, qui a fait six morts et blessé grièvement une parlementaire démocrate samedi dans l'Arizona, a exprimé mardi sa douleur et son désarroi. L'élue, Gabrielle Giffords, blessée d'une balle dans la tête, est dans un état critique mais les médecins ont noté une légère amélioration. "C'est semaine après semaine, mois après mois. Elle se rétablira à son propre rythme", a déclaré le directeur de l'unité de neurochirurgie du centre médical universitaire de Tucson. Le président Barack Obama se rend ce mercredi dans l'Arizona pour assister à une messe à la mémoire des victimes. Dans un communiqué, où le nom de Jared Lee Loughner, 22 ans, arrêté sur les lieux du drame, n'est jamais mentionné, la famille du tireur exprime sa douleur pour les victimes et demande aux médias qui assiègent la maison familiale de respecter leur vie privée. Deux jeunes gens sont sortis de la maison d'un étage située dans un quartier de la classe moyenne de Tucson pour lire un communiqué à la presse au nom de la "famille Loughner". "Nous ne comprenons pas ce qui s'est passé. Cela ne fera sans doute aucune différence mais nous aurions aimé pouvoir changer le cours des événements atroces de samedi", déclarent les proches du tireur qui se disent "absolument désolés". (Reuters)

Obama appelle le roi Abdallah et va rencontrer Saad Hariri
Le président américain Barack Obama, qui rencontrera mercredi le Premier ministre libanais Saad Hariri, a téléphoné mardi au roi Abdallah d'Arabie saoudite en souhaitant que leurs deux pays continuent à oeuvrer pour stabiliser la situation au Liban. Cet entretien coïncide avec l'annonce par des responsables politiques libanais de l'échec d'une tentative conjointe de l'Arabie saoudite et de la Syrie de parvenir à un accord pour maîtriser la tension au Liban avant l'inculpation probable de membres du Hezbollah pour l'assassinat, en février 2005, de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, père de l'actuel chef du gouvernement. La Maison blanche a indiqué que Barack Obama avait souhaité un bon rétablissement au monarque saoudien qui se trouve à New York à la suite d'une hospitalisation pour une opération du dos. Il lui a dit que Washington souhaitait continuer à oeuvrer "avec l'Arabie saoudite et d'autres partenaires en faveur de la souveraineté, l'indépendance et la stabilité du Liban", a ajouté la présidence. Saad Hariri est à New York depuis vendredi dernier. L'annonce de l'échec de la médiation syro-saoudienne a incité le Hezbollah et ses alliés à appeler à une réunion d'urgence du gouvernement. La milice chiite a nié toute implication dans l'assassinat de Rafic Hariri, qui avait entraîné le départ des troupes syriennes du Liban. (Reuters)

Source : Yahoo Actualités

Ryma Mendy



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo