Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
19/05/2014 - 23:39

Le PS les européennes et Merkel

Le Parti Socialiste, pour palier son éventuelle défaite européenne, dénigre ses valeurs. Il se cache derrière Angela Merkel qui veut relancer une dynamique politique européenne. Celle-ci existe déjà mais c'est la technique de la chancelière allemande: nous faire penser qu'il n'y a pas de structure au système politique alors même qu'il a de probables aboutissements progressistes. Angela Merkel se plait à empêcher Martin Schulz de mener l'Union Européenne là où il le souhaite. Non pas qu'il ne soit pas un bon commissaire, mais le flegme de Merkel pèse sur la direction de son parti. Or, avec la Gauche européenne, rien de tout cela n'est possible. L'influence de Merkel serait grandement diminuée du fait que son parti ne soit plus au pouvoir en Europe; la raison et la logique reviendraient à notre Europe, pour une commission juste, indépendante et impartiale... comme le deviendra François Hollande si nous élisons des députés de la Gauche Européenne.



Le PS parie sur une victoire sociale-démocrate aux européennes
François Hollande et le Parti socialiste français font le pari d'une victoire sociale-démocrate aux élections européennes pour adoucir l'impact d'une sévère sanction à domicile le 25 mai. Deux mois après la déroute du PS aux municipales, un nouveau revers, annoncé par les sondages, affaiblirait encore le chef de l'Etat, qui bat déjà des records d'impopularité. De quoi inquiéter ses partenaires européens, Allemagne en tête, et saper ce qui leur reste de confiance dans sa capacité à engager des réformes structurelles et à tenir sa promesse de ramener les déficits publics français à 3% du PIB en 2015.(fr.reuters.com)

Les Européens aiment l'Union... mais pas ses institutions
Un sondage Pew Research mené à l'échelle européenne montre que, malgré la percée annoncée des partis eurosceptiques aux élections européennes, l'attachement à l'UE et au projet européen connaît une embellie. Contradictoire? Le Front national pourrait arriver en tête en France, dimanche, lors des élections européennes. Un autre parti eurosceptique, Ukip, pourrait faire de même au Royaume-Uni. Et pourtant... Français et Britanniques sont attachés au projet européen. Ils le sont même de plus en plus, d'après un sondage Pew Research mené à l'échelle européenne et qui s'intéresse aussi à l'Allemagne, la Pologne, l'Espagne, la Grèce et l'Italie.(l'express.fr)

Emmanuel Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 31 Décembre 2014 - 00:18 Environnement: ce qui nous attend en 2015