Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
04/02/2011 - 13:28

Le coût des manifestations est de 310 millions de dollars et news Monde

Le coût des manifestations est de 310 millions de dollars - Les anti-Moubarak se préparent à une nouvelle manifestation - Pakistan: 22.000 villageois fuient des opérations militaires - Alliot-Marie condamne les incidents sur journalistes français - FAO: les prix alimentaires à un niveau historique - Washington planche sur une transition en Egypte - Crash du vol Rio-Paris: le BEA annonce le lancement d'une quatrième phase - Haïti: Duel entre Manigat et Martelly à la présidentielle



Le coût des manifestations est de 310 millions de dollars et news Monde
Le coût des manifestations est de 310 millions de dollars
Le Crédit Agricole a fait savoir vendredi que la crise politique égyptienne coûtait au moins 310 millions de dollars (227,4 millions d'euros) par jour au pays. Dans un rapport, la banque d'investissement dit revoir ses prévisions de croissance à la baisse pour 2011, à 3,7% au lieu de 5,3%. L'économie égyptienne a été fortement touchée par les manifestations depuis plus d'une semaine, avec des dizaines de milliers de personnes exigeant le départ du président Hosni Moubarak. La bourse et les banques ont été fermées toute la semaine, de même que la plupart des usines. Des dizaines de milliers de touristes ont quitté le pays à cause des violences, alors que les prix ont augmenté dans certains quartiers du Caire. (AP)

Les anti-Moubarak se préparent à une nouvelle manifestation
Plusieurs milliers de personnes se rassemblaient vendredi sur la place Tahrir au Caire pour exiger le départ du président égyptien Hosni Moubarak, après une semaine et demie de manifestations pro-démocratie. Le ministre de la Défense Hussein Tantaoui et plusieurs officiers de l'armée se sont rendus sur place pour réaffirmer que l'armée était contre ce mouvement. Des soldats contrôlaient les identités aux entrées de la place et menaient des fouilles au corps. Des chaînes humaines de manifestants faisaient de même au sein de la place, où l'atmosphère était détendue. Les pro-Moubarak qui s'en sont pris aux manifestants et aux journalistes étrangers se faisaient plus discrets. La foule, qui dépassait largement les 10.000 personnes, était la plus imposante depuis mardi, lorsque 250.000 manifestants s'étaient rassemblés. Des chants et des prières pouvaient être entendus, alors qu'une longue banderole aux couleurs nationales était déployée. Un homme en chaise roulante a été hissé au-dessus de la foule et a levé les bras en l'air. La manifestation a été intitulée le "jour du départ", en référence à leur exigence d'une démission ce vendredi. Selon des sources américaines, des discussions sont en cours entre l'administration Obama et de hauts responsables égyptiens sur l'éventualité d'une démission immédiate de Moubarak et la formation d'un gouvernement intérimaire avant des élections libres et équitables cette année. La création d'un gouvernement de transition soutenu par l'armée est l'une des hypothèses envisagées, précise-t-on de même source. Il serait proposé à Moubarak de quitter le pouvoir immédiatement et de le céder à un gouvernement dirigé par le vice-président Omar Souleimane. (AP)

Pakistan: 22.000 villageois fuient des opérations militaires
Environ 22.000 villageois pakistanais ont fui les opérations militaires menées contre les islamistes dans la région tribale de Mohmand, près de la frontière afghane, a-t-on appris vendredi de sources gouvernementale et militaire. L'offensive, qui mêle bombardements aériens, tirs d'artillerie et troupes au sol, a été lancée le 27 janvier, a rappelé Roshan Khan Mehsud, le représentant du gouvernement pour la région. Il a ajouté que près de 100 insurgés avaient été tués. Il y a également eu "des victimes" côté militaire, a-t-il dit, sans autres précisions. Il a estimé à environ 22.000 le nombre de personnes déplacées par l'offensive. Elles ont été relogées dans des bâtiments officiels, des écoles et trois campements. Les Nations unies leur apportent de la nourriture, de l'eau et une aide médicale. Le porte-parole de l'armée, le général Athar Abbas, a confirmé que des opérations étaient en cours à Mohmand. "Nous visons des caches de militants", a-t-il précisé, exprimant l'espoir d'un retour prochain pour les déplacés. L'armée pakistanaise a mené plusieurs opérations militaires dans les zones tribales frontalières de l'Afghanistan au cours des trois dernières années. (AP)

Alliot-Marie condamne les incidents sur journalistes français
La ministre française des Affaires étrangères "condamne fermement" vendredi les incidents qui ont mis en cause la sécurité de plusieurs journalistes français en Egypte, se disant "particulièrement attentive" à leur situation. "Une vingtaine d'entre eux sont en ce moment même en sécurité dans un hôtel de la ville, en lien constant avec notre ambassade. Notre ambassade se charge en temps réel de trouver pour eux la solution la plus sûre pour qu'ils puissent continuer à exercer leur métier librement et sans danger", explique la patronne de la diplomatie française dans un communiqué. "Je condamne fermement les incidents inacceptables, qui ont mis en cause la sécurité de plusieurs journalistes français: TF1, France 2, BFM, France 24, Le Monde, notamment", ajoute-t-elle, précisant avoir "donné instruction à notre ambassade d'intervenir immédiatement sur chacune de ces situations en s'assurant du sort et de la sécurité de ces journalistes, ainsi que pour certains d'entre eux des soins médicaux qu'ils ont dû recevoir". (AP)

FAO: les prix alimentaires à un niveau historique
Les cours mondiaux des produits alimentaires ont atteint un niveau historique, mais la situation est moins grave que lors de la crise alimentaire de 2008, a rapporté jeudi l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). L'indice des prix alimentaires de la FAO a atteint les 231 points en janvier, plus haut niveau enregistré depuis sa création en 1990. Cet indicateur mesure les variations mensuelles des cours mondiaux des céréales, graisses, produits laitiers, du sucre et de la viande. Seuls les prix de la viande sont restés stables. En décembre, l'indice de la FAO avait augmenté de 3,4% par rapport à novembre, soit le septième mois consécutif de hausse. La situation est toutefois moins mauvaise que lors de la crise de 2008, grâce à de bonnes récoltes, qui peuvent potentiellement "aider les pays à tenir" jusqu'à un retour à la normale sur les marchés, selon Abdolreza Abbassian, économiste et expert de la FAO. L'organisation non gouvernementale Oxfam estime cependant que l'indice de la FAO "devrait sonner l'alarme dans les capitales du monde entier". "De bonnes récoltes compensent les plus mauvaises pour beaucoup, mais si les prix restent élevés, ce n'est qu'une question de mois avant que les pauvres dans le monde ne soient frappés par une nouvelle crise majeure des prix alimentaires", explique Chris Leather, conseiller de l'ONG. "Les gouvernements doivent agir maintenant." Il appelle les ministres des Finances du G-20, qui se retrouveront à Paris ce mois-ci, à garantir une plus grande transparence des prix et exhorte les gouvernements à éviter les erreurs de la crise de 2008. (AP)

Washington planche sur une transition en Egypte
Des responsables américains ont annoncé jeudi qu'ils discutaient avec des dirigeants égyptiens des moyens de parvenir à une transition ordonnée du pouvoir qui pourrait conduire à un départ anticipé du président Hosni Moubarak. Le New York Times rapportait jeudi que l'administration Obama négociait avec des responsables égyptiens une proposition pour une démission immédiate de Moubarak. La Maison blanche n'a pas confirmé les informations du Times mais a reconnu que le dialogue était engagé avec les Egyptiens pour tenter de résoudre la crise qui dure depuis 10 jours. Après plusieurs jours de manifestations relativement calmes, des violences meurtrières ont opposé mercredi et jeudi des partisans et des adversaires du président après que ce dernier a fait part de son intention d'aller jusqu'au terme de son mandat en septembre. Tommy Vietor, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison blanche, a indiqué que Barack Obama a déclaré que le temps est venu d'entamer "une transition pacifique, ordonnée et profonde grâce à des négociations exhaustives crédibles". "Nous avons discuté avec les Egyptiens des divers moyens de faire avancer ce processus, mais toutes ces décisions doivent être prises par le peuple égyptien", a-t-il ajouté. Selon un haut membre de l'administration, plus d'une option serait actuellement en discussion. Obama et ses conseillers, qui suivent de très près la crise qui agite ce pays allié au Proche-Orient, ont pris soin de ne pas demander ouvertement la démission du président égyptien. Au lieu de cela, ils ont plaidé pour qu'une transition en bon ordre "commence maintenant", laissant planer des doutes sur leur volonté de voir Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans, aller jusqu'au bout de son cinquième mandat. (Reuters)

Crash du vol Rio-Paris: le BEA annonce le lancement d'une quatrième phase
Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a annoncé vendredi à Paris le lancement d'une quatrième phase de recherches pour localiser l'épave de l'Airbus qui s'est abîmé dans l'Atlantique lors du vol AF447 Rio-Paris le 1er juin 2009. Un navire d'exploration doit quitter Seattle (Etats-Unis) début février pour gagner le Brésil. L'expédition devrait être sur zone aux environs du 20 mars. Cette quatrième phase de recherches s'achèvera une fois l'épave de l'avion détectée, ou au plus tard en juillet. Quelque 10.000km2 vont être explorés par des moyens d'imagerie acoustique. Les zones déjà explorées dans les phases précédentes ne seront pas concernées. Si l'épave est localisée, une cinquième phase d'observation et de relevage sera lancée ultérieurement. (AP)

Haïti: Duel entre Manigat et Martelly à la présidentielle
Le second tour du scrutin présidentiel haïtien opposera le 20 mars l'ancienne "première dame" Mirlande Manigat au chanteur populaire Michel Martelly, a annoncé jeudi le Conseil provisoire électoral. Les résultats définitifs du premier tour, qui s'est déroulé de façon chaotique le 28 novembre dans un pays dévasté par le tremblement de terre de janvier 2010, écartent de la course le candidat du gouvernement, Jude Célestin, que les chiffres préliminaires, très contestés, donnaient en deuxième position. Ces résultats définitifs sont conformes à une recommandation de l'Organisation des Etats américains (OEA), appuyée par les Etats-Unis et des donateurs occidentaux. Dans les locaux du Conseil électoral protégés par des policiers de l'Onu et d'Haïti à Port-au-Prince, les journalistes locaux et étrangers avaient manifesté leur impatience durant la nuit, les autorités n'ayant pas tenu leur engagement d'annoncer les résultats mercredi. Mirlande Manigat, 70 ans, avait obtenu la plus grande part des suffrages au premier tour, mais en nombre insuffisant pour l'emporter d'emblée. Washington et les Nations unies ont fait pression sur les dirigeants et les autorités électorales d'Haïti pour qu'ils acceptent la recommandation en faveur de Michel Martelly, 49 ans. Des partisans du chanteur avaient violemment manifesté en décembre contre les résultats préliminaires du Conseil électoral, qui donnaient Jude Célestin en voie de qualification pour le second tour. (Reuters)

Source : Yahoo Actualités


Ryma Mendy



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Septembre 2012 - 23:26 Pomme d'Amour: Prêt à Porter Femmes Dakar




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo