Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
24/10/2009 - 19:22

Le tout nouveau gouvernement allemand veut baisser les impôts

La chancelière allemande Angela Merkel et ses nouveaux alliés libéraux ont présenté samedi leur programme de gouvernement, promettant 24 milliards d'euros de baisses d'impôts malgré le déficit budgétaire creusé par la pire crise économique en 50 ans.



Le gouvernement qui prêtera serment mercredi va "réduire la charge fiscale des familles, réformer l'impôt pour les entreprises et l'impôt sur l'héritage", a annoncé Angela Merkel dans une conférence de presse commune avec le chef des libéraux, Guido Westerwelle, son prochain ministre des Affaires étrangères. Les baisses d'impôts interviendront dès le 1er janvier 2010, a précisé la chancelière.

Dans un deuxième temps, le régime fiscal - un des plus compliqués au monde - sera réformé à partir de 2011, "pour le simplifier et le rendre plus juste", a ajouté Guido Westerwelle, dont c'était une des promesses électorales. Au total, d'ici à fin 2013, ce sont 24 milliards d'euros d'allègements fiscaux qui profiteront aux foyers et aux entreprises allemands, selon le programme du gouvernement pour les quatre ans de législature.

Simultanément, une réforme du financement du système de santé conduira à l'augmentation des cotisations des assurés, seuls à supporter la hausse des coûts médicaux liée au vieillissement de la population, tandis que les cotisations des employeurs seront plafonnées.

La chancelière et ses alliés sont restés vagues sur le financement des mesures fiscales, alors que la crise a vidé les caisses de l'État. Ce sont "des économies", en premier lieu dans le fonctionnement de l'appareil d'Etat, et "la croissance" à venir qui financeront le manque à gagner fiscal, a affirmé Guido Westerwelle.

"Il s'agit avant tout d'encourager l'emploi", a ajouté la chancelière qui a rappelé que "cent mille chômeurs en moins égalent deux milliards d'euros épargnés". La dette publique allemande s'élève déjà à plus de 1.500 milliards d'euros, soit environ 20.000 euros par personne, et l'Allemagne dépense plusieurs dizaines de milliards par an en...... lire la suite de l'article sur Lepoint.fr


Source: Le Point via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise