Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
24/04/2012 - 10:34

Monde: les bombardements sont devenus fait ordinaire

Revue de presse monde du 23 avril 2012

Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a condamné lundi le bombardement par l'armée soudanaise de la ville sud-soudanaise de Bentiu, la capitale de l'Etat pétrolifère d'Unité. Curieux, quand-même, qu'un bombardement d'un pays par un autre ne survienne pas à la suite d'un casus belli ou ne le déclenche pas. - Nouvelles violences à Hama malgré le cessez-le-feu: encore des bombardements. - Scandale de la prostitution: aucune preuve d'implication d'employés de la Maison Blanche.



Monde: les bombardements sont devenus fait ordinaire
L'Onu condamne le bombardement soudanais en Soudan du Sud
Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a condamné lundi le bombardement par l'armée soudanaise de la ville sud-soudanaise de Bentiu, la capitale de l'Etat pétrolifère d'Unité, et a appelé Khartoum à mettre fin aux violences. "Le secrétaire général de l'Onu condamne le bombardement aérien mené par les forces armées soudanaises en Soudan du Sud et appelle le gouvernement du Soudan à cesser immédiatement toutes les hostilités", indique le service de presse de Ban Ki-moon dans un communiqué. Selon des témoins et les autorités du Soudan du Sud, des avions militaires soudanais ont bombardé lundi un marché de Bentiu, sur fond de tensions grandissantes entre les deux Etats voisins. Selon un journaliste de Reuters qui n'a pu identifier les appareils, deux bombes ont été larguées lundi près d'un pont reliant deux quartiers de Bentiu.(fr.reuters.com) Un bombardement est toujours condamnable. Curieux, quand-même, qu'un bombardement d'un pays par un autre ne survienne pas à la suite d'un casus belli ou ne le déclenche  pas.

Scandale de la prostitution: aucune preuve d'implication d'employés de la Maison Blanche
La Maison Blanche n'a trouvé aucune preuve d'implication de ses employés dans le scandale de prostitution en Colombie, qui a valu à 12 policiers du Secret Service et à 11 militaires d'être mis en cause, a annoncé lundi 23 avril le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney. Selon lui, une enquête interne menée par le service juridique de la Maison Blanche sur le comportement de ses employés, venus préparer à Carthagène la participation du président Barack Obama au sommet des Amériques à la mi-avril, n'a mis en évidence 'aucun indice de mauvais comportement'. M. Carney a insisté sur le fait que cette enquête avait été menée 'par précaution', aucune accusation n'ayant été formulée au sujet du comportement de ces employés. LIMOGEAGE. Depuis que ce scandale a éclaté le 13 avril, six membres du Secret Service, la police d'élite qui protège M. Obama, ont perdu leur emploi : quatre ont démissionné, un a été limogé et un dernier autorisé à prendre sa retraite. Un septième agent subira des sanctions administratives.(lemonde.fr) La Maison Blanche n'oserait jamais avouer ses crimes voyons. La Maison Blanche a introduit, depuis les années Clinton, une nouvelle tradition: le scandale de prostitution... Bush y aurait échappé par quel miracle?

Nouvelles violences à Hama malgré le cessez-le-feu
Les forces de Bachar al Assad ont bombardé lundi un quartier de Hama, dans le centre de la Syrie, et ouvert le feu sur des habitants en faisant au moins 20 morts, selon des opposants, malgré l'engagement du régime à cesser les violences. Cet assaut est intervenu dans le quartier d'Arbaïne, au lendemain de la visite à Hama d'observateurs des Nations unies, chargés de surveiller l'application du cessez-le-feu officiellement entré en vigueur le 12 avril. "Ca a commencé dans la matinée avec des chars et l'artillerie, des habitations étaient en flammes", a dit un activiste sur place, Moussab, joint au téléphone par Reuters. "Les forces armées sont ensuite entrées (dans le quartier) et ont tiré sur des gens dans la rue." Au moins 20 personnes ont été tuées, 60 autres blessées et il est possible que des habitants soient coincés sous les décombres de bâtiments effondrés, a ajouté cet activiste. L'Observatoire syrien des droits de l'homme a annoncé quant à lui avoir recueilli 28 noms de personnes décédées lundi à Hama.(fr.reuters.com) Les violences en Syrie ne s'arrêteront peut-être bien jamais: c'est à désespérer.

Source: Yahoo actualités

Emmanuel Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Octobre 2013 - 18:52 Fête des bergers et des traditions de Provence




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo

 
cookieassistant.com