Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

France
08/05/2017 - 16:10

N'oubliez pas! Dix millions d'électeurs votent la préférence nationale

Emmanuel Macron est élu contre les descendants de Pétain et leur machin qu'ils dénomment « préférence nationale ». Le même jour, les garde-côtes, italiens et grecs tentaient désespérément de sauver des centaines de migrants venus du Moyen Orient et d'Afrique.
Alors, c'est quoi la préférence nationale? Certains – je préfère ne pas les nommer – la définissent comme étant le droit du sang et ont l'intention affichée de mettre fin au droit du sol. Ne soyons pas naïfs au point de croire qu’il s'agit d'un créneau, d'une vague de surf pour se faire élire.



N'oubliez pas! Dix millions d'électeurs votent la préférence nationale
Il y a vraiment, en France, des nostalgiques de Pétain et de la maxime « travail, famille, patrie ». Ils n'hésitent pas à considérer que la France est une niche en orbite autour du soleil. L'Union Européenne, pour eux, n'est pas un projet accompagné par la Convention Européenne des Droits de l'Homme mais bien un amoncellement de directives destinées essentiellement à ce que les étrangers viennent manger le pain des Français.

C'est ainsi que tous ceux qui, dimanche ont votés Marine Le Pen,  sont entrés dans les bureaux de vote à reculons, tous ceux qui se sont abstenus, ont mis un bulletin blanc, se sont comportés objectivement en tenants du nationalisme nauséabond, lequel n'a rien à voir avec Liberté Égalité Fraternité. Et s'ils ont commis une erreur historique, nous n'en sommes plus, pour ce qui les concerne, à un vote de colère mais bien à un vote d'adhésion qui prend sa source au temps où, dans nos écoles, les enfants chantaient « Maréchal nous voilà » et où la collaboration avec les nazis était de règle.

Évidemment, nous pourrons toujours fermer les yeux et penser que tout est dans l'augmentation de notre petit SMIG, dans l'acquisition de notre petite voiture, notre mariage avec une petite femme ou un petit homme, dans la cantine gratuite pour les enfants, etc. etc ; etc. La réalité est autre et si l'Histoire nous apprend quelque chose, c'est que jamais la somme des intérêts particuliers n'a formé l'intérêt général des « gens ».

Les dix millions de Français qui ont voté pour une revanche xénophobe doivent comprendre que ceux d'entre nous qui savent que la France est notre maison et la planète notre nation, vont faire barrage et se battre.

Aujourd'hui, commémoration du 8 mai 1945, nous n'avons plus en vie que quelques compagnons de la libération. Nous, immigrés d'Afrique et d'ailleurs, nous, dont les parents ou grands-parents se sont battus - non seulement contre l'occupation nazie mais également contre tout ce qu'il y avait d'exécrable dans le national-socialisme et le fascisme -, avons encore en tête et au cœur le « Chant des Partisans » et « Bella Ciao ». Nous savons que d'autres, tout près de nous, ont des parents ou grands-parents qui ont fait du marché noir, collaboré, contribué à la Shoah mais ils sont pardonnés, amnistiés ; nous les acceptons en toute fraternité.  Mais qu'ils ne récidivent pas!

Votez aux législatives comme vous voulez et, quant à nous, nous sommes prêts, pour que la France demeure universaliste et fraternelle, à nous soulever, y compris lorsque vous brandissez des avantages sociaux dont nous avons besoin aux dépens de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, de la Déclaration de l'Homme et du Citoyen. Ce sont là les valeurs de l'universalisme humaniste de la France. L'augmentation du SMIG, nous pouvons l'obtenir en manifestant, en usant du droit de grève comme nous l'avons toujours fait. Nous n'avons certainement pas besoin de la préférence nationale pour y parvenir.

A ce propos, qu'il me soit permis de faire quelques suggestions.
En premier lieu, quand bien même ce ne serait que symbolique, changer l'entête des documents officiels en y inscrivant non pas « République Française » mais « République de France », car une république n'a pas de nationalité. Ou elle les a toutes.
Expliquer aux enfants, dés le CP, les valeurs universalistes françaises citées pus haut. Le gouvernement de François Hollande s'était lancé dans la lutte en faveur de la laïcité ; elle coule de source si nous portons nos valeurs humanistes du siècle des Lumières.
Ne pas s'adresser, dans un discours présidentiel, uniquement aux « Françaises, Français et chers compatriotes » mais également à « vous toutes et vous tous qui contribuez à la vie de ce pays ». Tout le monde comprend que la République de France ne peut pas ne se prononcer qu'en direction des citoyens de nationalité française.
C'est toute une révolution. Elle s'oppose à l'investissement dans les valeurs boursières tout comme à l'épargne confiée aux banques au détriment de l'économie et de l'investissement des les projets des plus jeunes. Cela ne va pas suffire. Et c'est un long combat, lequel sans nul doute, sera parsemé de larmes et de sang mais nous sommes certains de vaincre parce que nous sommes les plus généreux.

Ne votez pas pour pour les candidats FN Front National ou son substitut qu'ils vont fonder. Rejetez-les dans les poubelles de l'Histoire. Et en signe de fraternité, en avertissement contre la peste brune, je vous offre le Chant des Partisans: https://youtu.be/rNRq725BUbg

Henri Vario-Nouioua




Dans la même rubrique :
< >



Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo