Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
27/04/2014 - 23:40

Observés à leur insu

A l’heure des selfies, des réseaux sociaux, il devient très compliqué d’avoir une vie privée. Privée privée, s’entend. Le téléphone, la banque, la sécu … on est connecté partout.



Briller en société, ou s’en donner l’illusion, bichonner jour après jour, sur son blog, son héritage intellectuel et savoir que l’on sera - arghhh! - inévitablement plagié. Voici nos joies modernes: solitaires mais partagées. Pour avoir la bienheureuse certitude de sombrer un jour dans l’oubli, il faut se résigner à vivre non connecté. Et encore: faut pas tomber malade. Connectés, nous sommes observés. Mick aurait dit: «C’est bien naturel!» Et nous aurions ri, en pensant à un film projeté dans un cinéma d’art et d’essai devant lequel nous avions bien failli périr d’ennui. De fait, on s’en fout un peu de savoir qu’une caméra peut dérober notre reflet à l’angle de la rue Roquecourt et de la rue Monsablon. Quand-même, quel fatras, toute cette modernité! A bien y réfléchir, on se demande comment nos cerveaux peuvent s’en accommoder.
C’est sans doute une question à laquelle quelques savants américains pourront bientôt répondre. Ils vont en effet s’aider de Google Earth pour observer des tribus qui vivent volontairement isolées du reste du monde au cœur de l'Amazonie brésilienne - ensemble mais non partagées. Grâce à cette technique non-intrusive, les scientifiques expliquent qu'il est possible de surveiller l'évolution des tribus, de leur environnement et au final, de maintenir leur situation d'isolement et mieux les protéger. Vous connaissez les scientifiques: toute connaissance est bonne à prendre, toute connaissance est éclairante. Mieux les protéger, les préserver, en somme. Et s'assurer que leur civilisation ne sombrera pas dans l'oubli. Tout cela à leur insu. Voilà qui laisse rêveur et qui ressemble à une invasion. Je suis d’accord pour être flashée à tout propos. Je le suis moins pour que l'on vole à des peuplades retirées un bien apparemment si anodin en ignorant quel prix elles lui attribuent.
Pour en savoir plus: Observer les tribus isolées d'Amazonie grâce à Google Earth pour mieux les protéger sur Maxisciences

Sylvie Delhaye S. D.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 31 Décembre 2014 - 00:18 Environnement: ce qui nous attend en 2015




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo

 
cookieassistant.com