Sommaire

Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Monde: Toute l'Actu
12/11/2007 - 14:57

Polynésie: premier tour des élections le 27 janvier

Le secrétaire d'Etat à l'outre-mer Christian Estrosi a affirmé lundi que le gouvernement "fixera au 27 janvier" le premier tour des élections territoriales en Polynésie, estimant qu'"il est grand temps de redonner la parole aux Polynésiens"



Le second tour aura lieu 15 jours plus tard, a précisé M. Estrosi, qui défendait au Sénat le projet de loi organique sur la Polynésie, censé rétablir la stabilité politique du territoire et renforcer le contrôle des fonds publics.

Il a affirmé que "les institutions actuelles ne permettent plus aux Polynésiens de bénéficier d'un cadre institutionnel capable de répondre à leurs préoccupations, à leurs aspirations, et à leur besoin vital de développement économique".

La Polynésie connaît depuis l'élection territoriale de mai 2004 une situation d'instabilité institutionnelle chronique, qui retarde notamment la signature des contrats de projet avec l'Etat.

Cinq présidents se sont succédé depuis trois ans et quatre motions de censure ont été votées, la dernière ayant remis au pouvoir l'indépendantiste Oscar Temaru, après un spectaculaire renversement d'alliance du sénateur UMP Gaston Flosse, longtemps "patron" de la Polynésie.

Il n'est pas concevable de laisser s'installer dans un territoire français une situation qui ne lui permet plus d'être gouvernée dans la durée, les Polynésiens ne le tolèrent plus, ils ne comprennent plus," a affirmé M. Estrosi.

Le secrétaire d'Etat a souligné que l'instauration d'un second tour de scrutin pour les élections territoriales "évitera les accords contre nature passés dans le dos des Polynésiens, qui sont, pour le moins, désabusés de leur classe politique".

Il a annoncé que le gouvernement se ralliait aux propositions de la commission des lois du Sénat relevant les seuils retenus pour l'accès des listes au second tour ainsi que pour la répartition des sièges et la fusion des listes entre les deux tours.

La commission des lois a remonté le premier de ces seuils à 12,5% des suffrages exprimés et le second à 5%, alors que le gouvernement prévoyait dans son texte 10% et 3% respectivement.

Nicolas Maury



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Février 2010 - 23:19 Conditons d'Utilisation des Blogs Editoweb




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo