Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Faits Divers - Société
23/08/2016 - 20:31

Un implant pour régénérer le ménisque et les cartilages du genou (mis à jour)

Le ménisque usé, l'arthrose du genou? Les injections intra-articulaires à base d'acide hyaluronique n'étant pas suffisamment efficaces, les malades n'ont pas grand espoir de retrouver une autonomie satisfaisante ni de suspendre la prise de médicaments antalgiques. Des affections invalidantes que rien, jusqu'à présent, ne pouvait soigner.
Mais la recherche progresse rapidement et un nouvel implant permettra bientôt de rajeunir les genoux abîmés. En Corée, l’injection de cellules souches mésenchymateuses allogéniques est autorisée dans l’arthrose depuis 2013. En France, des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de Strasbourg espèrent tester en 2016, sur 62 personnes dans trois pays européens, un implant polyvalent permettant de régénérer le cartilage et l'os qui s'est abîmé là où le cartilage a disparu. Les prothèses du genou ne seront alors plus d'aucune utilité.



Un implant pour régénérer le ménisque et les cartilages du genou (mis à jour)
Selon l'Inserm, «actuellement, la stratégie de reconstruction du cartilage (en dehors de la pose d’une prothèse) consiste à injecter dans l’articulation du patient un échantillon de ses propres cellules de cartilage (chondrocytes). Mais le résultat est souvent décevant car la régénération a alors lieu sur un os lésé. "En cas de dégénérescence du cartilage, il est très rare de développer des symptômes au stade de l’érosion : la douleur apparaît quand le cartilage a totalement disparu et que l’os sous-chondral, situé juste en dessous, commence à s’abimer. Il faut donc s’attaquer en parallèle à la réparation des deux couches : l’os et le cartilage", clarifie Nadia Jessel-Benkirane, coauteur des travaux avec Laetitia Keller.
Pour cela, les chercheurs ont créé un implant composé de deux compartiments :
Le premier est une membrane nanofibreuse, à base de collagène ou de polymères, dotée de nanoréservoirs de facteurs de croissance osseux, pour favoriser la réparation de l’os.
Le second est une couche d’hydrogel (alginate) renfermant de l’acide hyaluronique et des cellules souches dérivées de la moelle osseuse du patient, favorisant la régénération du cartilage.»

Henri Vario-Nouioua




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Juillet 2016 - 19:29 Dyslexie : mieux la soigner avec la musique