Blog des correspondants d'EditoWeb Magazine

   

Les partis togolais participant au Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) sont parvenus à un consensus sur l'épineux point de la "facilitation" en désignant le Président Faure Gnassingbé. Gilchrist Olympio reste ainsi contesté dans l'opposition Togolaise, y compris dans son propre camp.


TOGO: Gnassingbé désigné Facilitateur au CPDC
Le président du dialogue (CDPC), Pascal Bodjona avait en effet suspendu la séance le 17 février, à la demande de l'UFC, Parti Togolais de l'opposition, qui exigeait la désignation d'un facilitateur.

M. Fabre, secrétaire de l'UFC, avait expliqué: "Celles ayant conduit à l’Accord Politique Global (APG) en août 2006 se sont également déroulées sous l’égide d’un facilitateur, le président Burkinabé Blaise Compaoré. Je crois qu’il n’y a rien de surprenant que nous demandions aujourd’hui que les débats au sein du CPDC se déroulent sous l’égide d’un facilitateur et qu’on fasse appel à ce dernier en cas de blocage des discussions."

Il faut rappeler que l'UFC et son président Gilchrist Olympio ont boycotté le gouvernement d’union nationale, cadre réservé pour les discussions sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

A l'évidence, l'UFC ne semblait pas, ces jours derniers, penser que les Togolais sont suffisamment matures pour se passer d'un parrain dénommé pour la circonstance "facilitateur". A moins que le but soit tout simplement de boycotter une échéance électorale qui démontrerait que décidément la base populaire de L'UFC est réduite à une peau de chagrin?


Après de longues discussions, le CPDC est cependant arrivé à une formulation consensuelle par la désignation du président Faure Gnassingbé en tant que  Facilitateur.
 
Le communiqué indique: "en cas de blocage des discussions, le CPDC convient de saisir le président de la République Faure Gnassingbé, afin de rechercher, avec les leaders des partis membres du Cadre, les solutions appropriées.

Cette reconnaissance implicite, par des partis de l'opposition, de l'influence politique de Faure Gnassingbé s'explique notamment par les difficultés que rencontre M. Olympio à s'imposer en tant que leader de l'opposition.

Les débats au CPDC doivent reprendre ce jeudi."

Source: Les forums du Togo

Editoweb Reporters Magazine
Permalien | Commentaires {0} Notez Jeudi 26 Février 2009
Facebook Google + Twitter LinkedIn Google Blinklist Furl Reddit Newsvine Technorati Meneame Viadeo


Dans ce Blog
Editoweb Reporters Magazine
Reportages actus et infos dernières des correspondants régions d'Editoweb le Magazine de l'info en temps réel.


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

Annuaire en ligne des meilleurs sites francophones


Recherche