Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
Textes Littéraires
Dans cette rubrique, les textes et poèmes des Auteurs EDITOWEB et EMETEC

La nuit du Golgotha - 10/08/2007

Editoweb a choisi de vous présenter le livre ''La nuit du Golgotha'' au moment précis où une prière juive, le kaddish, est dite au cours des obsèques de Jean Marie Lustiger. Des musulmans font la promotion d'un roman chrétien. Il s'agit de littérature, ni propagande ni tentative de conversion dans les pages de ce texte littéraire. Alors que s'affrontent aujourd'hui les diverses confessions, alors que l'intolérance de certains déclenche des drames, d'autres ont le courage d'afficher leurs opinions.

Bon sang ne saurait mentir… - 30/07/2007

Alea jacta est… Le vieux Roi Laïos est mort. Ci-gît le géniteur déchu ; Indigne, sans doute, de sa noble progéniture, Par la chair de sa chair se perpétra sa perte. A l'Origine, le Ver est dans le fruit. De ses entrailles...

Les enfants des ténèbres - 30 - - 26/06/2007

- J'ai besoin de votre aide, Monsieur. Quel est votre prénom?"
- Pour vous ce sera Bastard, comme désormais pour les autres. " Il lui tendit son unique main. Elle lui donna la sienne, qu'il serra très fort, la retenant rudement, chuchotant:
- Donnez-moi le carnet bleu."
Elle ne dit rien. Comme il relâchait sa pression, elle finit par se dégager, se lever, se diriger vers le coin cuisine.
- Ca sent mauvais." En se retournant, elle vit qu'il se grattait énergiquement la tête.
- J'me lave jamais, c'est ça qui pue."

Les enfants des ténèbres - 29 - - 24/05/2007

On frappa encore. Il s'essuya les mains sur son pantalon. Pendant un moment, le cafard vola bruyamment au-dessus de sa tête puis se nicha sur l'étagère. ;:
Bastard rejoignit son fauteuil roulant, s'y assit, fit ressortir sa chemise de son pantalon. Enfin, il pressa la poire suspendue au-dessus de son lit. La sonnerie du téléphone lui répondit. Il décrocha :
Tout va bien, Monsieur le Préfet? "
Ouais. "
Vous avez de la visite. "
Ouais? "

Esther par ludewic mac kwin de davy - 21/05/2007

e vis dans les yeux d’Anthony une lueur étrange qui me fit frissonner d’effroi. Ils avaient quelque chose de haineux, un mélange terrible de dégoût et de colère. Assis, effondré, calé dans le siège en rotin ; Anthony, le visage blême, regardait fixement l’étendu de son désarroi. Le temps avait...

Les enfants des ténèbres - 28 - - 25/04/2007

- C'est un enfant, un de ces enfants, il ne provoque plus de suicide, nous l'avons baptisé, il apprend ses prières." Bastard fulmina:
- Et où est il s'il vous plaît?" L'homme d'Eglise se leva:
- Je vous le présenterai, Messieurs, il est ici, à Paris, et même en ces murs. Quant au carnet bleu, il n'a plus d'importance. Il n'y a plus d'affaire, Messieurs. Par ailleurs, le mémoire expédié à la police par l'abbé marseillais Dupic a été détruit ... par mes soins."
Le noble vieillard paraissait pétrifié. On ne l'avait pas informé. Bastard se demanda pourquoi.

Les enfants des ténèbres - 27 - - 03/04/2007

C'est une vision, pensa Vergier, rien qu'une vision. Et pourquoi le carnet? Il décida de crever en paix, se laissa entraîner par la lumière de son néant, se blottir dans la chaleur langoureuse qui l'enveloppait. Il ne vit pas l'homme d'Eglise entraîner Bébé et lui chuchoter tendrement:" Viens Joseph, rentrons."
Des images se mirent à flotter: un prêtre trempe ses doigts dans de l'eau, en asperge Bébé. La mer se transpose, gigantesque, divine. Elle s'ouvre à lui, à tous les enfants qui le suivent. Bébé avance.

Les enfants des ténèbres - 26 - - 12/02/2007

Qui sont tes parents, Bébé? ... T'en sais rien, tu réponds même pas. Pourtant, tu chantes ton père. Tasio voulait te montrer une photo : qui est doc Joseph, Bébé?
Oui, je sais, j'ai oublié le carnet, tes yeux me le disent. Je le lirai plus tard, Bébé ... plus tard. Allons viens, nous allons te baptiser. "

Bastard prenait un grand plaisir à se brosser les dents. Même les grimaces qu'il se faisait, lorsqu'elles se réfléchissaient dans le miroir de la salle de bain, le confortaient dans le sentiment de puissance qu'il éprouvait à se savoir dur et impitoyable.
Oui, c'étaient les mots qu'il préférait depuis qu'il avait tenté de retrouver Bébé après le bombardement de l'Eguière par l'armée.

Les enfants des ténèbres - 25 - - 27/11/2006

Eugène Vergier descendit dans la rue. Il prit plaisir à se laisser inonder par le soleil de cette fin de matinée d'hiver; il était un peu désemparé d'avoir laissé son ami tout seul, de l'avoir si facilement acculé dans ses derniers retranchements.
Le carnet bleu, se dit-il, de quel droit vais-je violer cette face cachée de sa vie? Mais il savait que, comme d'habitude, Anastasio ne saurait pas se tirer d'affaire tout seul ...
Eugène se souvint des Pyrénées. Un jour, Tasio avait décidé d'avoir la peau d'un putain de flic qui, sous prétexte d'arrestation, assassinait des indépendantistes en leur extrayant les yeux à l'aide d'un canif pour enfant. Une petite lame, bien pointue avec laquelle, habituellement, il se curait les ongles.

Les enfants des ténèbres - 24 - - 03/10/2006

Lorsqu'il fut recueilli par ce grand moustachu à la peau sombre, malgré ses cinq ans, il avait compris. Tout de suite, il l'appela Papa; et l'autre le serra contre lui en lui parlant de trésors et de lapins. Le vieux musulman priait tous les jours, égrenait son chapelet. Sauf les jours de marché...

Les enfants des ténèbres -23- - 15/09/2006

Il avait vu Chantal regarder placidement leur fils Cédric sortir du congélateur. Il n'ignorait pas que le bébé y passait ses journées. "C'est de la viande, criait parfois Nicolas, rien que de la viande."
Sans en parler à Chantal, il avait condamné la prise électrique. La jeune femme était alors entrée dans une fureur horrible, l'accusant de vouloir assassiner leur enfant.

Les enfants des ténèbres -22- - 09/08/2006

A l'intérieur du véhicule, l'air devint lourd. Bastard suffoquait. La soufflerie renvoyait une vague odeur de poussière et d'huile chaude. Le chauffeur esquissa un geste pour ouvrir, Bastard l'interrompit.
- Que préféreriez vous être mon ami, le dindon ou bien la farce? "

Génio émit une sorte de rire convulsif; son visage se décomposait. Sa voix, grondement de bête traquée prête à renoncer, emplit la petite chambre:
- Fichons le camp d'ici, Maxime, cette histoire est dingue. "
- Et tu voudrais aller où? " Anastasio avait répondu du tac au tac .
- Et les meurtres des gosses à Marseille, tu as appris quelque chose? "
Eugène Vergier songea un moment que son ami était très accroché par cette affaire mais décida de ne pas lui mentir:
- Je t'ai constitué un dossier, j'ai pas grand chose "
- T'as quoi? "
- J'ai rien, Tasio, j'ai rien. "

Les enfants des ténèbres -21- - 17/07/2006

Le lendemain matin, Anastasio se rendit au rendez-vous de Vergier et du flic. C'était un tripot infâme de l'autre côté du fleuve dans le vieux Lormont.
Il attaqua tout de suite en négligeant la liasse de billets de banques sur la table:
- Bon, Eugène, qu'as tu trouvé?" Vergier les regarda l'un après l'autre, regrettant déjà ce qu'il allait dire:
- C'était une explosion ... Vraisemblablement de propane, disent les conclusions. Aucun survivant excepté. . . "

Les enfants des ténèbres -20- - 01/07/2006

L'enfant commença par ressentir un grand froid qui pétrifiait son petit ventre tout rond.
J'ai peur, pensa t il. Il n'eut pas la force de remuer ses membres, pas tout de suite ...
Il pleura un peu, puis ses yeux s'ouvrirent. La porte horizontale du congélateur s'ouvrit dans le même mouvement. Il se dressa sur son séant. Enfin, tout son corps se détendit et il sauta.

Quelque part, dans un entrepôt désaffecté du port, d'autres enfants attendaient.

L'enfer du jeu - 12/06/2006

Commercial de talent puis riche chef d'entreprise, Albert Azoulay nous entraîne dans l'univers des joueurs. Une drogue et une maladie, dont on ne sort que marqué de brûlures inguérissables. Comment un riche chef d'entreprise a perdu sa famille, son honneur et sa fortune...

Aube, la saga - 12/06/2006

2 500 000 visiteurs pour AUBE, roman historique : AUBE, le premier roman de Marc GALAN, est la saga familiale des 500.000.000 d'Européens et de leurs descendants dans le monde. Et la grande épopée réaliste qui nous manquait. http://www.aube-saga.com, le site d'AUBE, le roman historique de...

Les enfants des ténèbres -19- - 09/06/2006

Anastasio arriva à l'Horloge à treize heures trente. Il en était seulement à son troisième pastis quand Eugène Vergier plia sa grande carcasse pour passer la porte.
- Alors, et pour les tapis?" sermonna t il d'un air sentencieux.
Puis il aperçut les verres sur la table et surtout les olives. Quant à son ami, il essaya de ne rien laisser voir de son nouvel état outre, bien entendu, le sourire satisfait et assuré de l'homme qui réussit.

Les enfants des ténèbres -18- - 29/05/2006

- Que puis je faire pour vous? Monsieur? ... "
- Euh... pardon. Lapierre, Nicolas Lapierre. Je suis ingénieur en informatique à l'Unidec et .. "
Le garçon se mit à se dandiner sur son siège. Le détective resta de marbre.
- Continuez, je vous en prie. "
- Je vous ai téléphoné avant de venir et j'ai pris note de votre message. "
Il avait parlé vite ... et bien d'ailleurs, très bien. En tout cas dans le bon sens.
- Vous savez donc que nous exigeons une provision?"
L'autre, gêné, fouilla dans sa poche revolver, en retira une liasse de billets de 500F qu'il posa délicatement sur le bureau.

Les enfants des ténèbres -17- - 13/05/2006

Nicolas prit donc scrupuleusement les anxiolytiques et antidépresseurs prescrits, veillant à ce que sa femme en fît de même.
Quant aux couteaux et fourchettes métalliques, elle accepta de s'en débarrasser, pour "te rassurer" lui dit-elle en les remplaçant par des couverts en plastique. Cela d'ailleurs ne l'empêcha pas, quelques jours plus tard, d'égorger leur Yorkshire à l'aide d'un tesson de bouteille et de le déposer, tout ensanglanté, dans le berceau du bébé.

Les enfants des ténèbres -16- - 22/04/2006

Nicolas Lapierre faisait partie de ce petit nombre de familles agrippées aux miettes de leur fortune d'antan. Pudiquement recouverte du voile de la décence, l'histoire de sa femme passa presque inaperçue. Chantal Mandin-Lapierre était devenue folle.
Nicolas en acquit la conviction le jour où, les yeux exorbités, il découvrit le pyjama de leur fils découpé en fines bandes et reconstitué comme un puzzle. Le vêtement était déposé dans le petit lit qu'elle berçait en chantonnant:
- Fais dodo, Colin mon p'tit frère; fais dodo, t'auras du gâteau."

Les enfants des ténèbres -15- - 03/04/2006

C'était un bel après-midi de Provence. Ils étaient réunis dans la grande cour de la bastide, dégustaient des boissons fraîches. La terreur les avait quittés. Ils avaient oublié les enfants mutants, Bébé emprisonné.
Assis face à ses trois compagnons, Bastard fut le premier à voir apparaître Bébé sur le perron. Ravissant sourire que le sien, se dit le policier.

Les enfants des ténèbres -14- - 13/03/2006

- Dis donc, doc, y a-t-il une explication scientifique?"
J'avais appuyé sur "scientifique", à vrai dire, bien involontairement. Les Deguers suspendirent leurs couverts. Doc se leva pour venir vers moi:
- J'ai fait comme tout le monde, p'tit. Tu dois me croire! "
Ses yeux plissés formaient deux fentes larmoyantes. Regard neutre, vide, sans autre expression que celle de l'impuissance des médiocres.

Les enfants des ténèbres -13- - 02/03/2006

On ne choisissait pas la misère, l'orphelinat, tout l'environnement social qui en découlait. Il s'imposait, vous enveloppait, vous enserrait tel une peau de chagrin.
Si Bébé avait été le produit d'une quelconque manipulation génétique, j'aurais volontiers participé à sa destruction. Mais Bébé était notre fruit, celui de notre misère, nous ne pouvions pas le rayer d'un coup de gomme.

Les enfants des ténèbres -12- - 16/02/2006

Le plafond de la pièce était haut, seul l'écho me répondit. C'était mieux que rien, étais‑je sur le point de m'affirmer, lorsque Tam Tam parla. Je ne suis pas sûr qu'il s'adressait à moi ni à personne d'ailleurs. Ses doigts effilés trituraient une mie de pain. Sa voix prit les accents d'une détermination que je ne lui connaissais pas.
Laurence quitta la pièce, je me concentrai sur le bruit de ses pas dans l'escalier. Doc l'ermite prit la relève. Essuyant le sang avec des gestes précis, il se fit un devoir de ...

Les enfants des ténébres -11- - 29/01/2006

Avant de partir pour l'Eguière, je fis quelques préparatifs, plus destinés à me rassurer qu'à véritablement représenter une sécurité pour quiconque.
J'eus du mal à retrouver ma vieille arme de service dans le fatras de mon armoire.
En quittant l'appartement, j'empruntai à mon voisin de palier, policier en retraite, un fusil à pompe calibre 12. Le brave homme n'avait accepté que lorsque je lui avais fait part de ma participation à une descente de police dans le quartier arabe.

L'élocution - 22/01/2006

L’élocution, c'est quelque chose non? Voici ce qu'en pense André Epervier...en vers! L’élocution L’intelligence humaine, le plaisir de la parole. Conversation illuminée, une douce farandole. De la discussion partagée dans un accord...

L'abus - 22/01/2006

A noter que ce poème est basé sur un fait vécu, malheureusement L’abus Des mains vieillies ont cajolé ma peau de jouvencelle. Douze ans!!! L’innocence d’un corps fragile. L’illusion de mon enfance à jamais sans appel. Trahison,...

BRASILLACH 1945 - 21/01/2006

Un des textes les plus connus et les plus virulents de l'artiste underground Jann Halexander (http://jannhalexander.free.fr) sur l'écrivain nazi Robert Brasillach, le chanteur se moque de lui. BRASILLACH 1945 Fou à lunettes, l'air perdu, Ton corps pend,...
1 2