Actualités des entreprises: pme , economie, finances, divers ..
Lundi 23 Mars 2020 - 15:50
Les élections législatives du 29 mars prochain au Mali rebattront-elles les cartes au sein de l’opposition ? Alors que Soumaila Cissé en est actuellement le chef de file, son rôle est de plus en plus contesté par Aliou Boubacar Diallo, qui monte en puissance. Le fondateur et président d’honneur de l’ADP-Maliba, qui se présente à Kayes, sa région d’origine, veut rafler le maximum de sièges à l’Assemblée nationale pour lui prendre ce titre.
 
Entre Aliou Boubacar Diallo et Soumaila Cissé, qui sera le chef de file de l’opposition à l’issue des élections législatives prochaines ? Actuellement chef de file de cette opposition, Soumaïla Cissé ne voudra pas lâcher aussi facilement ce titre institutionnalisé par le président Ibrahim Boubacar Keita à travers la loi n° 2015- 07 du 4 mars 2015.
 
Le chef de file de l’opposition a pour vocation le suivi de l’action gouvernementale et la formulation des critiques objectives et constructives pour permettre le renforcement de la démocratie. Sur des questions d’intérêt national ou de politique étrangère, c’est lui que le président de la république ou le premier ministre peut consulter.
 

Aliou Boubacar Diallo peut porter la voix du peuple malien

  Dans le cadre de sa mission, le chef de file de l’opposition dispose d’un cabinet de 4 assistants et d’un budget de 500 millions CFA. Mais Soumaïla Cissé a récemment révélé que finalement c’est 474 millions qui lui ont été destinés pour les besoins de la cause. Qu’à cela ne tienne, ce n’est pas l’enveloppe qui préoccupe Aliou Diallo. Riche entrepreneur (contrairement à son rival qui est un politicien professionnel), le président d’honneur d’ADP-Maliba a déjà les ressources financières nécessaires pour mener son combat. Il ne veut donc pas prendre le titre de chef de file pour les avantages liés à cette fonction, mais pour mieux porter les revendications du peuple malien.
 
D’ailleurs, Aliou Diallo consacre déjà sa fortune à faire du bien autour de lui. Notamment à Kayes et à Bourakébougou où se trouve sa société d’exploration Hydroma SA.
 

Un philanthrope, un entrepreneur, un républicain…

  A présent, le philanthrope et homme d’affaires souhaite apporter son expertise à tout le Mali. Pour se faire, il a élaboré un véritable plan Marshall lors des élections présidentielles de 2018 (il avait fini 3e derrière IBK et Soumaïla Cissé). Convaincu que la crise malienne est plus économique que politique, il a développé de grands chantiers surtout dans le nord du pays, qui se dit oublié par Bamako. Le leader d’ADP-Maliba reste néanmoins très investi sur le volet politique. Ainsi multiplie-t-il les initiatives en faveur de la paix et de la réconciliation au Mali. C’est pourquoi son parti a participé au dialogue national inclusif (DNI) tenu en décembre dernier. Là où toute l’opposition a boycotté le rendez-vous.
 

Aliou Diallo et Soumaïla Cissé dans leurs fiefs respectifs

  En participant au DNI, ADP-Maliba a démontré qu’il est un parti républicain, rassembleur et vraiment soucieux de l’avenir des Maliens. Une posture qui va plaider en faveur d’Aliou Diallo lors des élections législatives du 29 mars prochain.
 
Dans le cadre de ce scrutin, ADP- Maliba et l’URD ont respectivement 38 et 52 listes de candidatures sur 55 circonscriptions électorales et sont en liste commune (ADP- URD) dans 5 circonscriptions, dont Kayes, la région d’origine d’Aliou Diallo. L’entrepreneur malien y mène la coalition. Quant à Soumaïla Cissé, il se présente dans son fief Niafunké.

Par Geditech le Lundi 23 Mars 2020


Economie


1 2 3 4 5 » ... 111
GEDITECH FINANCES
Geditech
Geditech est en relation avec de nombreux courtiers de banques afin de vous fournir plusieurs devis de regroupement de crédit ou de renégociation de prêt. Geditech, MIOB en crédit immobilier, vous assiste dans vos démarches.




Partager ce site



Flux RSS



Facebook
Twitter
Rss
Mobile