Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme en Inde - Népal - Pakistan - Bangladesh - Sri Lanka

Il existe une bataille historiographique concernant la naissance du Parti Communiste d'Inde, est-il naît en 1920 ou en 1925 ? Le Parti Communiste d'inde (Marxiste) a tranché, il est né le 17 octobre 1920 à Tachkent (RSFSR) - article et traduction Nico Maury


Il y a 99 ans, le 17 octobre 1920, était fondé le Parti Communiste d'Inde
Le Parti Communiste d'Inde aura t-il 100 ans ou 94 ans ?

Il existe deux versions différentes de la fondation du le Parti Communiste d'Inde. La première, celle du CPI(M) explique que le le Parti Communiste d'Inde a été fondé le 17 octobre 1920 à Tachkent (République fédérative socialiste du Turkestan), peu après le deuxième congrès de l'Internationale communiste. La seconde, celle du CPI, explique qu'il a été fondé le 25 décembre 1925. Revoyons donc l'histoire du Parti Communiste d'Inde.

Le mouvement communiste et marxiste existe en Inde bien avant 1920. Plusieurs groupes et personnes incarnent ces idées. On peut retrouver des groupes politiques influents comme l'Anushilan Samiti (Bengale), l'Hindustan Socialist Republican Association et des personnes comme Bhagat Singh. Ces organisations rejettent le modèle "non violent" du Mahatma Gandhi contre les britanniques.

Les membres fondateurs du Parti étaient MN Roy (un des fondateurs du Parti communiste mexicain), Evelyn Trent Roy (une communiste étasunienne épouse de MN Roy), Abani Mukherji , Rosa Fitingof (une communiste russe), Mohammad Ali, Mohammad Shafiq Siddiqui, Hasrat Mohani (le poète qui a inventé le slogan remarquable "Inquilab Zindabad" - longue vie à la Révolution), Rafiq Ahmad, MPT Aacharya et le sultan Ahmed Khan Tarin (appelé aussi "camarade Sultan").

La première déclaration du CPI disait :

"Le Parti Communiste d'Inde, fondé à Tachkent le 17 octobre 1920, comprend les membres suivants: (1) MN Roy, (2) Evelyn Trent-Roy, (3) AN Mukherji, (4) Rosa Fitingov, (5) Mohd Ali. (Ahmed Hasan), (6) Mohd Shafiq Siddiqi, (7) Acharya (M Prativadi Bhayankar).

Il a adopté une résolution établissant la condition de période de probation de trois mois (en tant que membre candidat) pour les personnes qui souhaitent rejoindre le parti.

Le camarade Shafiq est élu Secrétaire.

Le Parti Communiste d'Inde adopte les principes proclamés par la Troisième Internationale et s'engage à élaborer un programme adapté aux conditions de vie en Inde."


La formation du CPI en 1920 à Tachkent doit donc être considérée comme la première étape de la construction du Parti Communiste d'Inde. Le Parti communiste originaire de Tachkent n'a pas pu finaliser un programme essentiel pour s'affilier en tant que parti l'Internationale communiste, mais ce groupe, grâce au travail de MN Roy, a joué un rôle important dans la diffusion des idées communistes auprès des groupes communistes locaux formés dans différents endroits en Inde.

MN Roy
MN Roy
Les premières années dans la clandestinité

Au moment de la fondation du Parti Communiste d'Inde, il existe déjà de nombreux groupes communistes en Inde (notamment dans la province du Bengale, à Bombay, à Madras, dans le Pundjab, dans les Provinces-Unies de l'Inde britannique - Uttar Pradesh d'Uttarakhand, et à Sindh). MN Roy, avec l'aide du Komintern, a cherché à coordonner les divers groupes communistes naissant en Inde.

Au cours des années 1920 jusqu'au début des années 1930, le Parti était mal organisé et avec une coordination nationale limitée. Les autorités coloniales britanniques avaient interdit toute activité communiste, il est donc très difficile de créer un parti uni. De plus, entre 1921 et 1924, trois procès pour complot ont eu lieu contre le mouvement communiste (conspiration de Peshawar , de Meerut et de Kanpur).

Les autorités britanniques les accusant de vouloir "priver le Roi Empereur de sa souveraineté sur l'Inde britannique, en séparant complètement l'Inde de la Grande-Bretagne impérialiste par une révolution violente". La presse aux ordres des britanniques faisant ruisseler la haine des communistes.

En 1922 est fondé le journal "l'Avant garde de l'indépendance indienne" par Roy, le premier organe déclaré du Parti communiste à Berlin. Il permet de diffuser les idées communistes en Inde. Le gouvernement britannique comprend la menace posée par une telle propagande et interdit l'entrée du journal en Inde.

Malgré cela, le CPI va influencer des groupes entiers de militant.e.s en Inde, notamment au sein de la puissante All India Congress Committee et de l'Indian National Congress en 1921 (session de l'AICC d'Ahmedabad). Le CPI exhorte l'INC à "porter les revendications des syndicats; d'appuyer le programme des kisan sabhas (syndicats paysans), et le temps viendra où le Congrès ne sera plus arrêté par aucun obstacle, sera soutenue par la force irrésistible de toute la population, luttant consciemment pour ses intérêts matériels".

La seconde fondation du Parti Communiste d'Inde

Le 25 décembre 1925, un Congrès est organisée à Kanpur. Les autorités coloniales ont estimé que 500 personnes avaient pris part à la conférence. Le Congrès adopte le nom de «Parti Communiste d'Inde». Des groupes communistes locaux, tels que le Parti travailliste Kisan de l'Hindoustan (LKPH) se dissolvent au sein du CPI, ce qui permet du Parti communiste d’opérer dans toute l'Inde.

Et dans les Indes Françaises ?

Les comptoirs coloniaux de Pondicherry, Mahé, Yanaon, Karikal et Chandernagor sont sous le joug colonial de France. Dans ces lieux, on ne trouve pas de trace de l'existance d'un Parti communiste local (hors PCF).

Il faut attendre les années 30 pour voir naître un embryon de PC avec le Harijan Sevak Sangh de Caïlacha Subbiah. On a pas la date de fondation du Parti communiste d'Inde française, mais des archives officielles indiquent que ce dernier est, comme le PCF, interdit en 1939 et ses biens sont saisis par l'administration coloniale.

Après guerre, il prend de l'ampleur et deviendra le fer de lance de l'indépendance des comptoirs coloniaux français en Inde. Le 1er novembre 1954, la France restitue ses comptoirs à l'Union indienne et le Parti communiste d'Inde française rejoint les rangs du Parti communiste d'Inde (pour plus d'histoire sur le PCIF voir ici).

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile