Penser en Liberté
RECHERCHE

La liberté à Istres
Hélène Dehaspe
Istres en Liberté: Mes réactions et billets d'humeurs


ARCHIVES
L M M J V S D
1           7
8           14
15           21
22           28
29   31        

GALERIE
Anne Nivat

LIENS


SYNDICATION
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile
Samedi 10 Février - 18:28

Il porte sans relâche la voix du TIBET persécuté, sans céder à la tentation de la lutte armée.


DALAI LAMA : cinquante ans de sagesse rebelle!
L'université américaine d'Emory d'Atlanta ( Géorgie ) , aux Etats Unis, vient d'annoncer que le dalaï -lama a accepté un poste de professeur. C'est une première pour le chef spirituel des Tibétains en exil, cet homme qui porte depuis presque 50 ans la parole des Tibétains à travers le monde.
Son histoire est de celle de DAVID contre GOLIATH. Elle débute en 1935, dans un petit village de Takhster ( NEst du Tibet ) . Proclamé 14 iè dalaï-lama à l'âge de trois ans, TENZIN GYATSO est intronisé à LHASSA en 1940, où il assiste 11 ans plus tard à la prise de la capitale par les troupes de l'armée chinoise. Son parcours de résistant débute en 1959, lorsque, à la suite de l'échec du soulèvement populaire antichinois, il est contraint de fuir en direction du Nord de l'Inde, accompagné de milliers de moines. Installé à Dharamsala, où l'ont rejoint désormais plus de 100000 fidèles, il établit le gouvernement tibétain en exil.
Afin d'attirer l'attention de la communauté internationale, le dalaï-lama décide, le 9 mars 1961, de se tourner vers les Nations Unies. Il s'agit de son premier appel en faveur de la restauration de l'indépendance du Tibet. Un appel qui se heurte, encore aujourd'hui, à l'indifférence des Chinois, qui considèrent que le Tibet est depuis toujours une partie inaliénable de l'empire du MILIEU. Les vélléités d'indépendance des Tibétains sont d'ailleurs sévérement réprimées.
C'est le cas notamment à la fin des années 1980, lorsque d'importantes manifestations éclatent dans le pays. Bien que des pourparlers soient engagés entre le gouvernement de Dhramsala et Pékin- le cinquième round des négociations s'est tenu l'été dernier en Suisse- aucun accord ne semble se profiler. Dans le même temps, les autorités chinoises continuent d'intensifier leur colonisation du Tibet. Selon Marcelle Roux, présidente de l'association France Tibet, les " HAMS" ( l'ethnie majoritaire en Chine ) sont désormais deux fois plus nombreux que les Tibétains : 12 millions contre six millions. Le 1 er Juillet 2006, Hu JINTAO a inauguré la ligne de chemin de fer reliant Pékin à Lhassa. Si elle doit permettre d'accélérer le développement économique et touristique du pays, elle risque également, comme le souligne madame Roux, " d'en accélérer la sinisation".

A lire : Le pouvoir de l'esprit ( Pocket )
La force du bouddhisme( Pocket )
DIRECT SOIR 8 FEVRIER 2007.

Hélène Dehaspe
Rédigé par Hélène Dehaspe le Samedi 10 Février à 18:28


Infos XML