Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 


Le 1er juillet 2021 marque le centenaire de la fondation du Parti communiste chinois.

Pour commémorer cette occasion historique, une série d'articles, en quatre parties, décrivant le cours de la révolution chinoise dirigée par le PCC et le développement de la République populaire de Chine au cours des sept dernières décennies, sera publiée.

Traduction Nico Maury


100 ans du Parti communiste chinois : La construction du socialisme et les luttes contre les déviations (1949-1978)
La formation de la République populaire de Chine inaugure une nouvelle ère dans l'histoire de l'humanité, le pays le plus peuplé du monde s'engageant dans la construction du socialisme. Le pays était confronté à d'énormes difficultés financières et économiques. La productivité agricole et industrielle est restée faible.

Le PCC a adopté une série de mesures pour éliminer toutes sortes d'oppression. L'Armée populaire de libération (APL) dirigée par le PCC a confisqué environ 80% du total des actifs fixes industriels du pays et créé des entreprises d'État. Des réformes foncières ont été mises en œuvre. L'Union soviétique accepta volontiers d'aider le processus d'industrialisation et de développement de la Chine.

En plus de relever ces défis économiques, le PCC a également pris en charge la tâche du progrès social et culturel. Une campagne contre les pratiques féodales est lancée. Des lois ont été adoptées accordant l'égalité aux femmes et abolissant le système du mariage forcé.

Après l'invasion américaine de la Corée en 1950, le PCC a envoyé son corps de volontaires à la demande des combattants de la résistance coréens. En Chine, le PCC a mené une vaste campagne de propagande et d'éducation contre l'impérialisme américain. La répression des contre-révolutionnaires, la réforme agraire, le travail dans les zones urbaines, la construction du Parti et le mouvement de rectification ont été menés simultanément. Une campagne systématique a été lancée pour éduquer tous les membres du Parti et les outiller idéologiquement et organisationnellement. Des membres corrompus, dégénérés, bureaucratiques, arrogants, incompétents ont été identifiés et renvoyés. Cette campagne s'est progressivement étendue à tous les intellectuels, artistes et écrivains et s'est achevée en 1952.

Le PCC a lancé un mouvement dans les zones urbaines contre les capitalistes qui violaient la loi par la corruption, l'évasion fiscale, le vol des biens de l'État et la fraude au gouvernement. Le rôle de l'industrie privée en RPC a été expliqué et les industriels ont été invités à se conformer strictement aux règles gouvernementales. La démocratisation des entreprises et la participation des travailleurs à la gestion ont été encouragées.

L'autonomie régionale des nationalités minoritaires est garantie par une loi. Appliquant la compréhension marxiste-léniniste, le PCC s'est efforcé de résoudre la question des nationalités et de consolider leur unité. Les mesures contre les seigneurs féodaux pour éliminer le féodalisme dans les régions de nationalité minoritaire ont gagné le soutien des pauvres.

Le premier plan quinquennal qui a commencé à partir de 1953, a posé les bases de l'industrialisation socialiste. Il entendait intégrer l'industrie et le commerce capitalistes dans différentes formes de capitalisme d'État et de préparer la transformation socialiste.

L'augmentation de la production agricole a été identifiée comme la tâche primordiale. Le PCC a décidé de promouvoir le mouvement d'entraide et de coopération dans l'agriculture et la création de coopératives de producteurs agricoles élémentaires semi-socialistes. Il a souligné qu'il fallait veiller à protéger les intérêts des paysans travaillant seuls et à faire en sorte que les relations de production changent pour répondre aux besoins des forces productives en développement.

En 1954, la constitution socialiste de la RPC a été adoptée et une loi a été adoptée sur la transformation des entreprises capitalistes privées en entreprises mixtes État-privé, où le facteur socialiste était prédominant. La première décennie après la révolution a vu des progrès constants dans l'industrie du bâtiment, le développement de l'agriculture et l'élévation du niveau de vie de la population.

Des mesures ont été prises pour éliminer l'analphabétisme en créant des écoles dans tout le pays. En l'espace d'une décennie (1949-1959), les taux d'analphabétisme chez les jeunes et les adultes (âgés de 12 à 40 ans) sont passés de 80 % à 43 %. Dans le cadre de la politique « la prévention d'abord », le secteur de la santé publique de la Chine s'est développé rapidement en renforçant les institutions de soins de santé primaires et en menant un mouvement de masse à grande échelle en faveur de la santé. Des améliorations remarquables ont été obtenues en matière d'accessibilité et d'équité grâce à des services de santé publique à faible coût qui ont amélioré la santé des personnes dans les zones urbaines et rurales. L'espérance de vie est passée de 35-40 ans en 1949 à 65,5 ans en 1980. La valeur totale de la production agricole a augmenté en moyenne annuelle de 2,6 pour cent, la production industrielle à un taux de 12,6 pour cent (1952-66) et le PIB a augmenté à un rythme moyenne de 3,6 pour cent par an (1949-59).

Cependant, le Parti a connu des déviations de gauche et de droite dans la mise en œuvre de ces tâches. La direction du PCC a cherché à les corriger en lançant des campagnes de rectification. En 1954, le comité central du PCC adopta une résolution sur la « consolidation de l'unité du Parti ». Malgré ces efforts, des déviations ont persisté même parmi les dirigeants. Mao Zedong lui-même a mal évalué la situation et a exagéré la menace révisionniste. Ceux qui critiquaient la poussée forcée vers les coopératives ont été rejetés comme des révisionnistes de droite. Des objectifs irréalistes ont été fixés tant pour l'industrie que pour l'agriculture.

Le huitième congrès du PCC tenu en 1956 a conclu que le système socialiste était fondamentalement établi et qu'il devrait pousser à l'achèvement complet de la transformation socialiste. La contradiction principale a été identifiée entre le besoin de la population d'un développement économique et culturel rapide et l'état actuel de l'économie et de la culture qui ne répondait pas à ses besoins. En 1957, Mao Zedong modifia cette appréciation de base et déclara que la contradiction entre prolétariat et bourgeoisie restait la contradiction principale. Il a critiqué la décision du comité central d'arrêter les avancées inconsidérées dans l'industrie et dans la formation de coopératives agricoles. Il prônait l'idée d'une « révolution ininterrompue ». Cela a permis aux erreurs sectaires de gauche de gagner du terrain et a conduit à la campagne du « Grand bond en avant ».

Le Comité central du PCC a adopté une résolution appelant à « viser haut et atteindre plus, plus vite, mieux et plus », pour changer rapidement les conditions économiques et culturelles arriérées de la Chine. Il a déclaré que la « réalisation du communisme » n'est « plus quelque chose dans un avenir lointain ». Ces résolutions ne prenaient pas en considération les conditions objectives prévalant et fixaient des objectifs inaccessibles aux entreprises industrielles et aux exploitations agricoles. Afin d'atteindre ces objectifs irréalistes, il y a eu beaucoup de fausses déclarations des faits et de sur-déclaration. Le Grand Bond en avant a nui au développement économique.

Le PCC a repris le combat idéologique contre le révisionnisme de Krouchtchev proposé au 20ème Congrès du PCUS. Cela a entraîné l'arrêt de toute aide de l'URSS à la Chine en 1960 et l'arrêt brutal de nombreux projets. Pour surmonter ces problèmes, le PCC a décidé d'adhérer à la politique d'autosuffisance dans la construction socialiste.

Le comité central du PCC se réunit en janvier 1961, fait le point sur la situation économique et adopte le principe de « réajustement et consolidation ». Il a décidé de rectifier le style de travail et de restaurer la pratique consistant à rechercher « la vérité dans les faits ». Cette réunion a tenté de corriger les erreurs du « Grand Bond en avant ». En janvier 1962, le PCC a organisé une conférence élargie, au cours de laquelle Liu Shaoqi a présenté un rapport écrit acceptant les « lacunes et erreurs » de leur travail depuis 1958. Mao Zedong s'est également exprimé de manière autocritique. Par la suite, la plupart des camarades qui ont été victimes ont été réhabilités.

En 1965, Mao Zedong a surestimé la menace d'une autre guerre mondiale et a ordonné à la Chine de se préparer. Cette surévaluation de la menace de guerre était liée à la lutte contre le révisionnisme au sein du Parti. Il a demandé à tort aux comités de niveau inférieur du Parti de refuser de tenir compte des décisions du comité central et même de se « rebeller » s'ils estimaient que le comité central n'avait pas raison. Ces propos laissaient présager la tempête de la « révolution culturelle ».

En février 1966, le comité central du PCC a adopté une résolution nommant un nouveau « Groupe de la révolution culturelle, directement sous le contrôle du comité permanent du Polit Bureau. La résolution appelait tous les membres du Parti à défendre la bannière de la révolution culturelle, à exposer complètement la position bourgeoise réactionnaire des « autorités universitaires » qui s'opposent au Parti et au socialisme, à critiquer de telles idées dans le travail universitaire, l'éducation, la littérature, etc., et à prendre la direction des ces sphères. Il appelait également à dénoncer et à critiquer les éléments réactionnaires qui s'étaient infiltrés dans le Parti et l'armée.

En mai, Mao Zedong a publié une directive au nom du comité central appelant à raccourcir la scolarité, à révolutionner l'éducation et à se débarrasser des intellectuels bourgeois. La directive a déclaré que tous les métiers et professions sont de grandes écoles pour l'éducation et les gens devraient s'impliquer dans la production agricole et industrielle. Les examens d'entrée pour les écoles et les collèges ont été annulés et les sièges ont été pourvus par recommandation et sélection. Les cours ont été suspendus et de nombreux établissements d'enseignement ont été fermés.

Un appel à la « révolution contre le révisionnisme » a été lancé. L'attaque était dirigée contre des dirigeants vétérans accusés de s'engager dans la voie capitaliste. Une organisation pour les élèves des écoles, les Gardes rouges, a été formée et ils ont été encouragés à détruire tout ce qui est « vieux ». En conséquence, de nombreux bureaux des comités du Parti ont été attaqués et « capturés » par les « révolutionnaires ». Sous la direction du comité central du PCC, la révolution culturelle s'est propagée des villes aux zones rurales, tout comme le chaos qu'elle avait déclenché. En 1967, le Bureau politique et le comité central du PCC ont effectivement cessé de fonctionner et leur place a été prise par le Groupe de la révolution culturelle.

Des dirigeants vétérans comme Liu Shaoqi, qui n'étaient pas satisfaits des développements, ont été ciblés comme révisionnistes et expulsés du Parti. De nombreux autres dirigeants du comité central et d'autres comités inférieurs ont connu un sort similaire. Le neuvième congrès du PCC (1967) n'a pas réussi à corriger ces erreurs et déviations. Un culte de la personnalité, initialement abandonné par Mao Zedong, a été promu et a affecté négativement le parti. Lin Biao est devenu la force dirigeante représentant la fausse ligne aventurière de gauche.

L'éviction et la mort de Lin Biao n'ont pas arrêté la déviation de gauche. La Bande des Quatre est apparue comme la nouvelle force motrice de la révolution culturelle et du sectarisme de gauche. Les crimes de Lin Biao ont été qualifiés de « révisionnisme » au lieu de « sectarisme de gauche ». Sous couvert de les combattre, des positions aventuristes ont encore une fois été promues. Le dixième congrès du PCC tenu en 1973 n'a pas non plus mis fin à cette déviation de gauche et a confirmé la mauvaise compréhension du neuvième congrès. Zhou Enlai a été la cible de ces groupes sectaires.

En raison de la lutte interne constante menée par des dirigeants vétérans comme Zhou Enlai, Zhu De et Deng Xiaoping, les gens ont lentement commencé à réaliser les erreurs théoriques et pratiques commises au nom de la « révolution culturelle ». Le soutien populaire à leur lutte s'est exprimé dans l'effusion de chagrin qui a été observée après la mort de Zhou Enlai en janvier 1976. Les gens se sont rassemblés en grand nombre sur la place Tiananmen et lorsque le Polit Bureau a décidé de les blanchir, ils ont refusé et résisté. Cet incident a précipité l'écrasement de la Bande des Quatre et a finalement fait tomber les rideaux de la révolution culturelle. Ces déviations ont causé un immense tort au Parti et au pays.

La mort de Mao Zedong le 9 septembre 1976 a plongé le pays dans un profond chagrin. Il a fallu encore deux ans au PCC pour accepter ses erreurs et entreprendre la voie de la correction. Le PCC a décidé que la tâche principale du parti était de se concentrer sur l'augmentation du bien-être économique des gens, l'élévation du niveau des forces productives et la poursuite de la construction socialiste.

Dans ce contexte, le comité central du PCC s'est réuni en décembre 1978 et a pris des décisions importantes qui ont changé le cours de l'histoire de la Chine.

People's democracy

Perspective communiste
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Perspective communiste
Nicolas Maury
[Fr] Perspective communiste, blog francophone ayant pour vocation le partage d’informations nationales et internationales. De proposer des analyses marxistes de l’actualité et du débat d’idée. Ainsi que de parler de l’actualité du Parti Communiste Français et du Mouvement des Jeunes Communistes de France.

[Cat] Perspectiva comunista, bloc francòfon dedicat a compartir informació nacional i internacional. Oferir anàlisis marxistes d’actualitat i debat d’idees. A més de parlar de les notícies del Partit Comunista Francès i del Moviment de Joves Comunistes de França.

[Esp] Perspectiva comunista, blog francófono dedicado a compartir información nacional e internacional. Ofrecer análisis marxistas de los asuntos actuales y el debate de ideas. Además de hablar sobre las noticias del Partido Comunista Francés y el Movimiento de Jóvenes Comunistas de Francia.

[Eng] Communist perspective, French-speaking blog dedicated to sharing national and international informations. To offer Marxist analyzes of current affairs and the debate of ideas. As well as talking about the news of the French Communist Party and the Movement of Young Communists of France.

[All] Kommunistische Perspektive, französischsprachiger Blog zum Austausch nationaler und internationaler Informationen. Marxistische Analysen der aktuellen Angelegenheiten und der Debatte über Ideen anbieten. Sowie über die Nachrichten der Kommunistischen Partei Frankreichs und die Bewegung der jungen Kommunisten Frankreichs.

[RUS] Коммунистическая перспектива, франкоязычный блог, посвященный обмену национальной и международной информацией. Предложить марксистские анализы текущих дел и дебаты идей. А также говорить о новостях французской коммунистической партии и движения молодых коммунистов Франции.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile