Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme en Grèce et dans l'espace hellénique

Les listes du “Panspoudastiki KS” (PKS), bloc électoral du MAS (Front de lutte des étudiants - affilié au PAME et à la Jeunesse communiste - KNE) remportent la seconde place dans les université grecques (20,69%) et la troisième place dans les instituts techniques - TEI - (20,70%) - article et traduction Nico Maury


20,70% pour les communistes grecs lors des élections étudiantes
Les listes du “Panspoudastiki KS” (PKS) sont l'émanation du MAS (Front de lutte des étudiants), une structure syndicale organisée autour des jeunesses communistes (KNE). Les communistes ont de nouveau pris la deuxième place dans les universités en remportant 20,69% des suffrages (9284 voix), et s'imposent comme une force non négligeable dans les Instituts techniques (TEI) avec 20,70% des suffrages (2.737 voix).

Ce score est en progression par rapport à 2015, ou le PKS avait recueilli 19,96% des voix et à 2016, ou le PKS avait recueilli 20,46% des voix. Depuis 2003, les étudiants communistes progressent d'élections en élections.

Le Panspoudastiki représente la première force dans de nombreux syndicats d'étudiants. Par rapport à l'année dernière, les communistes sont premiers dans 47 syndicats étudiants, et dans 25 d'entre eux, a une majorité absolue au sein du Conseil d' administration.

La droite en tête des élections, Syriza totalement détruite

La droite universitaire "Nouveau Mouvement démocratique étudiant" (DAP) reste largement majoritaire avec 41,02% des voix dans les universités et 43,94% dans les TEI.

Le PASP (branche du PASOK) renforce ses scores avec 12,71% dans les université et 24,33% dans les TEI, où elle est la seconde force étudiante.

SYRIZA, avec sa branche étudiante Bloko, ne recueille que 1,04% dans les universités et 0,64% dans les TEI. Dans les universités, SYRIZA paie les conséquences des multiples capitulations de Tsipras face à la troïka, ses coupes budgétaires et son incapacité à se différencier des politiques menées par la ND et le PASOK.

Du côté des listes d’extrêmes gauche (EAAK), les scores sont de 7,72% des voix dans les universités et 1,05% dans les TEI.

Pour les listes d'Unité Populaire (AAS) il n'y aura pas de changement. Les anciens de Syriza reculent et leurs listes ne recueillent plus que 6,88% des voix et 0,91% dans les TEI.
20,70% pour les communistes grecs lors des élections étudiantes

20,70% pour les communistes grecs lors des élections étudiantes

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile