Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme en Allemagne et en ex-RDA

Le parti progressiste Die Linke confirme son implantation dans le ville-Land de Brême. Les descendants du SED renforcent leurs scores en passant de 5,8 % en 2011 à 9,3% - article et traduction Nico Maury


9,3% pour Die Linke aux élections législatives locales à Brême
Le SPD (Parti social démocrate) arrive en tête des élections (Bürgerschaftswahl) à Brême avec 33,1% des voix mais recule de 5,5 points par rapport à 2011. Les sociaux-démocrates disposent désormais de 30 élus (-6). Les Grünen, partenaire de coalition, subissent un net recul en perdant 7,4 point et remportant 15,1% des voix (14 élus, -7).

La droite profite de ce scrutin pour renforcer son implantation dans cette ville-Land. La CDU d'Angela Merkel remporte 22,6% des voix (+2,2 points) et 20 élus (pas de nouveaux entrants), le partenaire historique de la CDU, les libéraux du FDP (Freie Demokratische Partei) arrivent 5ème avec 6.4% des voix (+4 points) et entre de nouveau au parlement avec 6 élus.

Le Parti de droite eurosceptique, Alternative pour l'Allemagne (AfD), fait lui aussi son entrée au parlement avec 5.7% des voix et 4 élus.

Die Linke confirme son implantation

L’autre grand gagnant de la soirée était le parti de gauche radicale, Die Linke, crédité de 9,3% des voix, en hausse de 3,5 points. Die Linke renforce son groupe de 3 élus et dispose désormais de 8 élus au parlement.

Die Linke possède peu d'implantation dans les länder de l'ouest, en 2011, Die Linke avait subit un lourd revers et ne recueillait plus que 5.6% des voix contre 8.4% lorsque le Linkspartei-PDS fesait son entrée au parlement en 2007.

Die Linke portait des revendications sociales très fortes, notamment plus de justice sociale et pour un véritable engagement des pouvoirs publics dans le logement. Se sont 104.745 électeurs qui ont décidé de faire confiance aux progressistes allemands. Dans le ville de Brême (intra-muros) Die Linke recueille 9,6% des voix (et 7% à Bremerhaven).

Quelque 490.000 électeurs étaient appelés aux urnes dimanche à Brême pour élire leurs 83 députés. Moins de la moitié s’est déplacé pour voter, soit le plus faible taux de participation de l’après-guerre pour un État régional de l’Ouest de l’Allemagne.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile