Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Informations syndicales et luttes

Jeudi 13 Juillet 2006

Amnistie pour les manifestants anti-CPE


Amnistie
Le 14 juillet est aussi le jour des grâces collectives signées par le président de la République.
Les jeunes manifestants anti-CPE, arrêtés lors des mobilisations de mars-avril, et frappés depuis de lourdes peines, en bénéficieront-ils?
L’heure est venue de répondre à cette demande d’élémentaire justice. Une telle mesure de clémence serait pertinente.

Les faits sont connus. Au plus fort de la mobilisation anti-CPE, alors que le pou­voir (UMP_UDF) s’acharne encore à maintenir un texte qu’il va devoir jeter aux oubliettes de l’histoire quelques semaines plus tard, le gouvernement, ministre de l’In­térieur en tête, décide d’utiliser la répression policière et judiciaire comme une arme de dissuasion massive contre les jeunes engagés dans le mouvement. L’espoir de briser l’élan de contestation qui gagne le pays motive les gouver­nants. Toutes les tentatives d’intimida­tion sont utilisées. Elles visent systémati­quement les jeunes. Bien qu’aucun bilan officiel n’ait jamais été complètement établi, les chiffres disponibles montrent qu’en quelques semaines au moins qua­tre mille personnes vont être interpellées, plus de six cents seront traduites en jus­tice, certains relaxés, beaucoup lourde­ment condamnés, notamment parmi ceux qui sont jugés en comparution immédiate. Plusieurs dizaines iront même en prison, certains s’y trouvant toujours. Des dizaines de procès sont encore prévus. Les audiences pourraient s’étaler jusqu’à l’automne.

Ce qui frappe, plus encore aujourd’hui qu’hier, c’est l’arbitraire qui a présidé à cette vague de répression. Les faits éta­blis se recoupent. Les jeunes concernés ne sont pas des casseurs. Ils participaient à un mouvement revendicatif massif, dont la légitimité a été largement établie. La disproportion des peines prononcées, sur la foi d’uniques témoignages poli­ciers dans la plupart des cas, est très souvent flagrante. Certaines séances de comparution immédiate ont fait de la justice d’abattage, à un moment où les injonctions gouvernementales appelaient ouvertement à manier le bâton. Certains jeunes ont alors renoncé à leur droit d’appel, acceptant de fait leurs condam­nations.

Au-delà de la grâce présidentielle, qui lèverait immédiatement l’exécution des peines prononcées et enverrait un signe fort à la jeunesse du pays, une loi d’am­nistie, dont les parlementaires commu­nistes ont déjà déposé le projet, est nécessaire. Elle stopperait les procédures toujours en cours et libérerait les jeunes concernés de l’épée de Damoclès qui plane au dessus de leur tête. Elle efface­rait toutes les peines prononcées. À l’in­verse, sans elle, des jeunes verraient leur vie marquée à jamais, et leur avenir pro­fessionnel entravé, ce qui serait un com­ble pour ceux dont le combat visait pré­cisément à préserver leur droit au travail.

Jacques Chirac doit prononcer la grâce des jeunes anti-CPE, donner le signal d’une amnistie générale concernant tou­tes les peines prononcées ou encore en cours !

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile