Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Catalunya : Communisme et Catalanisme

D'après le sondage de ARA, les partis indépendantistes catalans remporteraient les élections avec plus de 50,2% des voix et une majorité écrasante au parlement de Catalogne (73 à 77 sièges). Une situation inédite qui montre une adhésion renforcée à la République catalane, au grand dame des unionistes et de la violence politique qu'ils développent - article et traduction Nico Maury


Catalogne : L'indépendantisme désormais majoritaire en voix et en sièges (Sondage)
C'est un sondage que l'on peut qualifier d'historique (bien qu'à prendre avec des pincettes), car il s'agit de la première enquête qui donne à l'indépendantisme catalan une majorité au Parlement et aussi une majorité en voix. Ce sondage donne plusieurs informations :

1- Majorité en voix et en sièges : 50,2% pour l’indépendantisme

C'est la gauche républicaine (ERC) qui tire les marrons du feu et s'impose comme première force politique en Catalogne, selon l'enquête. Avec 25,7% d'intention de vote, le parti d'Oriol Junqueras (en prison), parviendrait à rassembler entre 38 et 40 sièges. L'enquête porte démontre que la stratégie de l'ERC reçoit une soutien assez large et que les leaders du parti sont très populaires (Oriol Junqueras, Roger Torrent, et Pere Aragonès).

Le bloc de Carles Puigdemont (en exil), Junts per Catalunya, tombe à 16,2% et ne conserverait que 26 à 26 sièges. Un recul qui s'explique par l'éloignement du Président de a Generalitat renversé par Madrid et les conflits politiques entre Junts per Cat et l'ERC. 22,2% des personnes interrogées ayant déclaré avoir voté pour Carles Puigdemont choisiraient désormais un bulletin de vote de l'ERC. Elsa Artadi (PDECat) et surtout Jordi Sànchez (en prison) bénéficient d'un fort soutien.

Quand à la gauche anticapitaliste de la CUP, on retrouverait un groupe largement renforcé avec 10 à 11 sièges et 8,3% des intentions de vote. La dynamique de la CUP doit en grande partie s'expliquer par l'activité forte des CDR (Comité de Défense de la République).

L'indépendantisme rassemblerait 50,2% des voix, une situation qui confirme que la "majorité silencieuse" de Catalogne soutient la République et ne tombe pas de le leurre dressé par Pedro Sanchez.

2- Le bloc unioniste en net recul

Le bloc unioniste s'effondre et les droites restent divisées. Le parti qui soutient Manuel Valls à Barcelone, Ciudadanos, perd sa première place et conserverait 23,4% des intentions de vote (avec 33 à 35 sièges). Le Parti Populaire serait balayé du parlement (2,5% des intentions de vote) et l'extrême droite de VOX resterait elle aussi en dehors (1,1%).

Le PSC-PSOE reste stable à 13,9% avec 17 à 18 sièges. Les promesses de Pedro Sanchez ne trouvant pas d'écho en Catalogne.

Ainsi le bloc unioniste rassemblerait seulement 40,9% des intentions de vote et une minorité de sièges de 50 à 53 sièges.

Concernant les "Communs", pas de percée ni d’effondrement, la formation d'Ada Colau conserverait entre 7 et 8 député.e.s et 7,1% des intentions de vote.

3- Glissement à gauche

L'indépendantisme catalan s'inscrit à gauche et trouve son leadership dans les formations que sont l'ERC et la CUP. Les 2/3 de l'électorat indépendantiste est porté sur une formation de gauche, l'ERC ou la CUP.

Au niveau global et si l'on considère que le PSC-PSOE est de gauche, les formations politiques de gauche seraient majoritaires au Parlement (entre 72 et 77 sièges) et majoritaire en voix (55%).

Ainsi le glissement idéologique à gauche profite à l’indépendantisme et le conservatisme de droite à l'unionisme.

Plus d'information sur ARA.cat

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile