Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Inde - Népal - Pakistan - Bangladesh - Sri Lanka

Le Docteur Fuad Halim, secrétaire général du Comité de secours du peuple du CPI(M) a lancé une unité de dialyse pour venir en aide aux personnes malades et leurs permettre de se soigner sans avoir à sacrifier quoi que se soit dans leur quotidien.

Si le Bengale Occidental n'est plus dirigé par les communistes depuis 2011, dans de nombreux endroits, localités, quartiers, les communistes se sont durement engagés pour venir en aide aux plus démunies.

Traduction Nico Maury


Comment le "Communist doctor" de Kolkata (Inde) est devenu le "sauveur" de milliers de personnes dialysées
Depuis que le confinement national a été imposé pour freiner la propagation de la pandémie de Covid-19 le 25 mars, les patients atteints de maladies comme le cancer et les maladies rénales ont eu du mal à accéder à un traitement régulier. Mais un chef du Parti Communiste d'Inde (Marxiste) au Bengale occidental est loué pour avoir fourni des dialyses aux patients qui en dépendent, ne facturant que 50 roupies par acte (0,59€).

Ce médecin c'est Fuad Halim, 49 ans, il dirige une petite unité de dialyse autonome près de Park Street, au sud de Kolkata, sous l'égide de la Kolkata Swasthya Sankalpa, une ONG qu'il dirige avec 60 autres collègues.

L'équipe d'Halim est composée de trois médecins et de quatre techniciens. Elle a effectué 2190 procédures depuis le début du confinement. Et de plus, à un moment où les hôpitaux refuseraient des patients infectés par le Covid-19, l'unité d'Halim a pris en charge tous les patients, même malade du coronavirus, avec une seule mise en garde - après la dialyse, un patient symptomatique doit être admis dans une clinique d'état pour faire les tests.

L'idée et l'homme derrière

Fuad Halim est le fils de Hashim Abdul Halim, qui a été président de l'Assemblée du Bengale occidental pendant 29 ans de 1982 à 2011, lorsque la gestion de 34 ans du Left Front a pris fin avec l'arrivée au pouvoir de Mamata Banerjee et du Trinamool Congress.

Halim junior a participé aux élections à la Lok Sabha en 2019 dans a circonscription de Diamond Harbour pour le CPI(M), il a terminé troisième avec moins de 100.000 voix, tandis que le vainqueur, le neveu du ministre en chef Abhishek Banerjee, a obtenu près de 800.000 votes.

Fuad Halim est également secrétaire général du Comité de secours du peuple du CPI(M), mais son ONG, Swasthya Sankalpa, fondée en 2008, n'est pas affiliée au Parti communiste.

Halim explique que c'est la première unité de dialyse autonome dans la région, car ils sont généralement attachés aux hôpitaux publics et privés, où les patients doivent faire la queue.

"Nous voulions offrir des installations de dialyse abordables et sécurisée aux gens. Les patients qui souffrent de troubles rénaux subissent une énorme pression financière. Outre la douleur physique qu'ils supportent, la plupart d'entre eux ne peuvent généralement pas faire face aux dépenses", a déclaré Halim à ThePrint. "Donc, certains de mes amis et cousins ​​d'école avons décidé de faire quelque chose. Nous avons commencé avec une unité de cinq lits en 2008; J'ai commencé ici, chez moi."

"Au départ, nous avions l'habitude de facturer 350 Rs par procédure (4€), et nous n'avons jamais augmenté nos tarifs. Dans les hôpitaux publics, la dialyse peut coûter entre 900 et 1 200 roupies (10-14€). Pour les bénéficiaires de Swastha Sathi (régime médical gouvernemental), la dialyse se fait gratuitement", a-t-il poursuivi.

"Mais le temps d'attente est très élevé dans les hôpitaux publics et l'entretien n'est pas non plus à la hauteur la plupart du temps. Ici, nous effectuons les procédures de manière scientifique et hygiénique."

Réduction des coûts pendant le confinement

Étant donné que le confinement a été imposé pour freiner la propagation du Covid-19 en Inde, Fuad Halim et son équipe ont décidé de réduire le coût de la dialyse à 50 roupies par procédure et de traiter les patients positifs et négatifs pour le Covid.

"Nous n'avons jamais fait de discrimination. Il y a des patients que nous avons traités ici et ensuite envoyés dans des cliniques, après avoir constaté des symptômes. Ils ont ensuite été testés positifs. Il y a aussi des patients qui sont venus chez nous après un test négatif et nous avons effectué les procédures", a-t-il déclaré. "Nos techniciens et médecins se conforment à tous les protocoles et directives liées au Covid-19 lors de l'exécution des procédures. Jusqu'à présent, aucun de nos employés n'a été infecté."

Interrogé sur la façon dont son unité peut tenir en facturant seulement 50 roupies par procédure, Halim a déclaré que le coût était à sa charge et à celui de ses amis. La famille de Halim est financièrement aisée - dans sa déclaration de patrimoine soumise à la Commission électorale en 2019, il a mentionné un actif total d'une valeur de 36 millions de roupies (424.000€).

"Trois médecins travaillent ici volontairement, pendant que nous payons les techniciens. Notre groupe compte près de 60 membres, principalement des amis et de la famille. Nous supportons ensemble le fardeau financier. Nous considérons cette initiative comme faisant partie de notre responsabilité sociale", déclare t-il.

L'unité d'Halim effectue 35 à 40 procédures de dialyse par jour, avec neuf appareils. L'unité n'a pas de climatisation, ni une salle d'attente pour les patients et les membres de la famille, ni un ascenseur. "Nous avons essayé de minimiser le coût de ces accessoires de fantaisie. Ceux-ci n'ont aucun lien avec le traitement ou les procédures", a-t-il déclaré.

Un «Sauveur» pour les patients

Les patients sont heureux qu'Halim et son personnel soient là pour les aider, même en cette période de crise.

Nusrat Amin, 26 ans, qui a besoin de trois procédures par semaine, a déclaré à ThePrint: "Je suis sous dialyse depuis deux ans. Mon niveau de créatinine augmente anormalement et déclenche une détresse respiratoire aiguë. J'avais essayé dans certaines maisons de retraite privées localement, mais j'ai beaucoup souffert. Mais ils (l'unité de Halim) le font professionnellement."

Amin a raconté son calvaire dans une maison de retraite privée il y a environ quatre mois, quand elle a été admise avec des difficultés respiratoires. "Ils m'ont facturé 1800 roupies (21€) par dialyse. Mais ma tension artérielle a explosé et a déclenché de graves problèmes respiratoires", a déclaré Amin, une femme au foyer qui réside à Mominpur.

"J'ai un enfant de deux ans et mon mari travaille dans un centre d'appels. Pendant le lock-out, son travail n'est pas non plus stable. Nous ne pouvions pas nous permettre ce traitement coûteux à l'extérieur", a-t-elle dit lorsqu'on lui a demandé pourquoi elle était allée à l'unité d'Halim.

Ashfaque Ahmed, 47 ans, qui souffre d'une maladie rénale chronique, il a besoin d'une greffe mais ne peut pas se le permettre. Il doit donc subir une dialyse deux fois par semaine. "J'ai commencé à faire la procédure dans un hôpital public - je suis resté dans le service général et c'était très insalubre. Je ne peux pas supporter les dépenses d'un hôpital privé, donc le Dr Halim est un sauveur pour nous", a déclaré Ahmed.

Ahmed dirigeait des cours de coaching, mais ses étudiants l'ont quitté en raison de ses problèmes de santé. "Je peux à peine subvenir aux besoins de ma famille maintenant. Je n'aurais pas survécu aussi longtemps si le Dr Halim n'avait pas été là", a-t-il déclaré.

Cependant, Ahmed a souligné un problème auquel il était confronté en raison du manque d'ascenseur dans l'installation de Halim.

"Son unité n'a pas d'ascenseur et l'unité de dialyse est au deuxième étage. Il nous est difficile de monter des escaliers. Mais, le Dr Halim nous a dit qu'il ne pouvait pas installer d'ascenseurs, car il devait restreindre le fonctionnement", a ajouté Ahmed.

The Print

Perspective communiste
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Perspective communiste
Nicolas Maury
[Fr] Perspective communiste, blog francophone ayant pour vocation le partage d’informations nationales et internationales. De proposer des analyses marxistes de l’actualité et du débat d’idée. Ainsi que de parler de l’actualité du Parti Communiste Français et du Mouvement des Jeunes Communistes de France.

[Cat] Perspectiva comunista, bloc francòfon dedicat a compartir informació nacional i internacional. Oferir anàlisis marxistes d’actualitat i debat d’idees. A més de parlar de les notícies del Partit Comunista Francès i del Moviment de Joves Comunistes de França.

[Esp] Perspectiva comunista, blog francófono dedicado a compartir información nacional e internacional. Ofrecer análisis marxistas de los asuntos actuales y el debate de ideas. Además de hablar sobre las noticias del Partido Comunista Francés y el Movimiento de Jóvenes Comunistas de Francia.

[Eng] Communist perspective, French-speaking blog dedicated to sharing national and international informations. To offer Marxist analyzes of current affairs and the debate of ideas. As well as talking about the news of the French Communist Party and the Movement of Young Communists of France.

[All] Kommunistische Perspektive, französischsprachiger Blog zum Austausch nationaler und internationaler Informationen. Marxistische Analysen der aktuellen Angelegenheiten und der Debatte über Ideen anbieten. Sowie über die Nachrichten der Kommunistischen Partei Frankreichs und die Bewegung der jungen Kommunisten Frankreichs.

[RUS] Коммунистическая перспектива, франкоязычный блог, посвященный обмену национальной и международной информацией. Предложить марксистские анализы текущих дел и дебаты идей. А также говорить о новостях французской коммунистической партии и движения молодых коммунистов Франции.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile