Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Révolution bolivarienne et socialisme en Amérique Latine

Des saloperies sur Cuba ont en entend assez souvent dans les médias (même les plus indépendants du pouvoir capitaliste). Pourtant il s'agit d'un modèle assez unique dans le monde, qui fait la part belle au peuple, au vrai peuple et non aux représentant.e.s des intérêts de la bourgeoisie, et se place au service du collectif et non d'une classe sociale parasitaire - article et traduction Nico Maury


Comment se déroulent les élections à Cuba ? (Petit tuto pour ne pas/plus dire de bêtises)
Le système électoral cubain est différent de tout ce que vous avez pu voir dans le monde. Ce système est défini dans la Constitution de 1976, et qui structure le "Pouvoir populaire".

Première remarque : Le Parti communiste ne présente pas de candidat.e.s

Cuba est dirigé par un parti unique, le Parti Communiste de Cuba (PCC), mais il ne s'agit ni d'une force électorale, ni d'une organisation de masse, il ne nomme pas de candidat.e.s, mais joue uniquement le rôle d'avant-garde pour l'Etat et la société. Ainsi lors des élections qui se sont déroulées il y a quelques jours, le PCC n'a pas présenté de candidat.e.s (même situation pour la Unión de los Jóvenes Comunistas).

Le peuple et le "pouvoir populaire"

Il y a des principes qui le distinguent, et qui sont aussi les principes sur lesquels repose le projet cubain : un idéal de justice et de démocratie, au cœur duquel se trouve le peuple. Pour Fidel Castro "les élections ne constituent pas un concours de popularité ; elles sont en tout état de cause un concours de mérite et un concours de compétences". Ce système qui permet à "un humble citoyen du peuple, sans un sou, d'être élu" député.

Le système électoral cubain est régi par la Constitution, la Loi n°72 du 29 octobre 1992, la loi électorale et le décret-loi de 2007-248. Deux types d'élections existent, les partielles (municipales) et les générales (législatives).

Les élections générales ont lieu tous les cinq ans et sont élu.e.s des député.e.s à l'Assemblée nationale du pouvoir populaire.

Le Conseil d'État désigne les membres de la Commission électorale nationale qui convoque la Commission nationale de candidature. La Commission Nationale de Candidature est composée d'organisations de masse et sociales de tous les secteurs de la société:

Cette commission est présidée par la Fédération des travailleurs cubains ( CTC ) et elle inclus des représentant.e.s des CDR (Comité pour la défense de la révolution), la FMC (Fédération des femmes cubaines), la FEU (Fédération des étudiants universitaires), la FEEM (Fédération des lycéens ), l'ANAP (Association nationale des petits agriculteurs).


Ce qu'il faut savoir :

1- Tout.e citoyen.ne cubain.e de plus de 16 ans dispose du droit de voter et de celui d'être élu.
2- Le vote pour les organes représentatifs et les cadres de direction du Poder Popular est universel, direct et secret.
3- La nomination des candidats est effectuée par des Commissions de Candidatures composées de représentants des organisations de masse et placées sous la présidence du représentant de la Central de Trabajadores de Cuba (voir plus haut).
4- Pour être élu.e à n'importe quel niveau du système du Poder Popular, il est impératif de rassembler plus de 50% des votes valides (50% + 1).

Comment être candidat ?

La Commission de candidature recueille ainsi les candidatures de celles et ceux qui sont désignés pour être délégués à l’Assemblée provinciale et députés à l’Assemblée nationale. 50% des membres de l’Assemblée nationale sont des délégués de ces mêmes assemblées municipales, et le reste est issu des organisations de masse, qui ont la faculté de désigner, en réunion plénière, les candidats à cette fonction.

Une fois établie la liste de toutes ces propositions de candidature, la Commission de candidature commence un processus de consultation : elle se rend dans les centres de travail de ces personnes, sur leur lieux de résidence, et recueille les opinions à leur sujet. Enfin, elle assiste à la session plénière de l'Assemblée municipale où elle indique les noms des personnes qu’elle propose comme candidats à députés et à délégués provinciaux. Puis, c’est l'Assemblée municipale qui décide par un vote libre et ouvert. La candidature en tant que délégué à l'Assemblée provinciale et en tant que député est approuvée à l'Assemblée municipale.

Une fois la liste des candidatures établie, un processus similaire aura lieu quant à l’organisation de la propagande électorale, la formation des registres électoraux jusqu’aux élections proprement dites. Une fois élus, les députés reçoivent un certificat qui sera validé auprès de la Commission nationale des candidatures, et les nouveaux élus pourront prendre possession de leur poste.

La Commission de candidature reçoit ensuite les députés individuellement, leur remet un document contenant le nom de tous les députés élus et un bulletin. Elle leur demande alors de proposer lesquels parmi eux devraient être membres du Conseil d'État. Chacun propose un nom pour le président du Conseil d'État et des ministres, et ainsi de suite pour les 31 membres du Conseil d'État.

Puis, la Commission de candidature élabore une proposition unique avec toutes ces propositions et la présente à l'Assemblée nationale. Là, tout député a le droit de prendre la parole pour dire qu’il n’est pas d'accord sur le fait que certain camarade soit sur la liste et d’en proposer un autre à sa place, en donnant ses critères. Dans ce cas, le vote pour cette nouvelle candidature a lieu à main levée. Une fois la candidature approuvée, les députés élisent les membres du Conseil d'État et le Président, par un vote direct et secret.

Comment se déroulent les élections à Cuba ? (Petit tuto pour ne pas/plus dire de bêtises)
Une fois élu, le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres propose à l'Assemblée la liste des futurs membres du Conseil des ministres, et l'Assemblée les désigne. Les ministres sont élus pour cinq ans, mais ils peuvent être réélus pour nouveau mandat.

La campagne électorale

La campagne électorale à Cuba est bien différente de la France ou des grands pays occidentaux. Elle se résume à un concept : L'égalité de tou.te.s les candidat.e.s. Une simple feuille de papier, sur laquelle apparaît la photo du candidat et une synthèse de sa biographie est mise à disposition. La photo est affichée dans les lieux publics les plus fréquentés par la population : le marché, la boucherie, une boutique… afin que les électeurs aient des informations sur les candidat.e.s désigné.e.s. Aucune villes, villages n'est recouverts d’affiches, de photos, et il n'y a pas de joutes oratoires médiatiques.

Le jour des élections, se sont les enfants des écoles, en uniformes de pionniers, qui tiennent les urnes et non des militant.e.s politiques.

A noter en complément :

1- Le système électoral cubain n'est pas présidentiel mais semi-parlementaire.
2- Le président n'a pas le pouvoir de prendre des décisions seul, c'est le Conseil d'Etat qui joue ce rôle.
3- Le président ne fait pas de nominations honorifiques et ne nomme pas d'ambassadeurs.
4 Les décisions importantes sont prises en collégialité.
5- « El socialismo y el sistema político y social revolucionario establecido en esta Constitución [...] es irrevocable, y Cuba no volverá jamás al capitalismo ».

Comment se déroulent les élections à Cuba ? (Petit tuto pour ne pas/plus dire de bêtises)

Nicolas Maury
Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Digg Google Tape-moi Blinklist Furl Reddit Newsvine Y! Blogmarks Technorati Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Les publications sur ce blog n'engagent pas la responsabilité de la section de Vaulx-en-Velin du PCF, mais uniquement de son auteur.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Les publicacions en aquest bloc no comprometen la responsabilitat de la secció de Vaulx-en-Velin, però només el seu autor.

Rubriques

Recherche