Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Socialisme et communisme en Amérique Latine

Lundi 13 Novembre 2006

L’embargo sur Cuba condamné par l'ONU, une nouvelle fois, l’assemblée générale a voté massivement en faveur de la levée des sanctions imposées par Washington.


Cuba
Pour la 15e année consécutive, l’Assemblée générale des Nations unies s’est prononcée, mercredi, à une écrasante majorité, en faveur d’une résolution demandant la levée du blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par les États-Unis d’Amérique. « 70 % des Cubains sont nés sous le blocus qui a coûté, en quarante-sept ans, plus de 86 milliards de dollars de pertes », a rappelé le ministre cubain des Affaires étrangères, Felipe Perez Roque qui a qualifié le blocus de guerre économique, « d’acte de génocide tel que le définit la Charte des nations unies et qui viole le droit international ». Interdite d’accès aux marchés internationaux et aux crédits, la grande île est contrainte de payer ses importations avec un surcoût de 30 % à 50 % en raison de l’interdiction faites aux navires de mouiller les ports cubains, conséquence des lois états-uniennes Torricelli et Helms-Burton.

Sans surprise, les États-Unis et Israël, qui tous deux font peu de cas des résolutions de l’ONU, ainsi que deux paradis fiscaux (Palau et les îles Marshall), ont voté contre la levée du blocus. « Nous devons envoyer un signal clair au gouvernement cubain, selon lequel ce n’est pas l’embargo mais plutôt le fait qu’il refuse les droits de l’homme fondamentaux à son peuple qui est la cause des souffrances de celui-ci », a expliqué sans convaincre le délégué américain Ronald Godard. En vertu de quoi les États-Unis, en champions du monde de la démocratie, étouffent tout un peuple depuis plus de quarante ans.

La résolution, votée par 183 nations, a néanmoins peu de chance d’être appliquée du fait de son caractère non contraignant. Il n’empêche, le nombre d’États condamnant un blocus avatar de la guerre froide n’a cessé de croître ces dernières années, démontrant l’isolement de Washington face à Cuba.

Qui est plus démocratique que l'autre? voir ici

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile