Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Actualités et informations

RIA Novosti: massacre de soldats russes blessés par les forces géorgiennes (non respect de la convention de Genève et crimes de guerre de l'armée géorgienne)


Dans leur retraite les troupes géorgiennes se comporteraient comme les SS
Lors de l’agression contre l’Ossétie du Sud, l'armée géorgienne se serait comportée comme les SS pendant la seconde guerre mondiale. Selon un correspondant du journal russe Komsomolskaia Pravda (trad: Journal de la Réunion des unions de jeunesse léninistes communistes - ancien journal des Komsomols) Alexandre Kots. Dès son retour à Moscou, il témoignait devant la chaîne Pervy-Kanal avoir vu des militaires sous uniformes géorgiens tuer des soldats russes blessés. Lui même blessé ,il doit la vie à l’intervention de soldats russes.

Dépêche RIA Novosti
Le correspondant du journal russe Komsomolskaïa pravda Alexandre Kots, blessé en Ossétie du Sud, a confirmé lundi que les militaires géorgiens tuaient des soldats russes blessés. La colonne militaire du journaliste a été attaquée par des soldats géorgiens. "J'ai vu personnellement les géorgiens tuer deux soldats russes blessés", a précisé M. Kots à la chaîne Pervy-Kanal dès son retour à Moscou. Selon lui, le Géorgien qui l'avait blessé, voulait le tuer, mais le journaliste a été sauvé par un militaire russe. "Je regrette de ne pas savoir son nom", a ajouté M. Kots.

L'armée russe restera en Ossétie du Sud jusqu'au retrait des troupes géorgiennes

La présence militaire russe en Ossétie du Sud ne sera pas réduite avant le retrait intégral des troupes géorgiennes du territoire sud-ossète, a indiqué lundi à Moscou le porte-parole de la diplomatie russe Boris Malakhov.

"Ce n'est qu'après le départ des troupes géorgiennes du territoire sud-ossète et leur éloignement à une distance nécessaire, qu'on pourra parler d'une modification de la présence russe sur le terrain, sinon le génocide et l'effusion de sang se poursuivront dans la région", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie, et a pilonné Tskhinvali, la capitale. Les autorités sud-ossètes font état de 2.000 morts parmi les civils, et au moins dix-huit soldats de la paix russes ont été tués. Alors que l'envoi de renforts russes a permis de mettre fin au pilonnage intensif de la capitale sud-ossète, certains responsables politiques occidentaux ont accusé la Russie de recours disproportionné à la force.

Combat naval russo-géorgien au large de l'Abkhazie

Les navires de guerre russes dépêchés au large de l'Abkhazie séparatiste ont été attaqués par quatre bâtiments géorgiens, dont un a été coulé, a annoncé dimanche soir la marine russe dans un communiqué.

"Dans la zone de patrouille des navires russes, nous avons découvert quatre cibles maritimes évoluant à grande vitesse, qui ont violé la zone de sécurité déclarée, sans réagir au rapprochement de nos navires. Les navires russes ont ouvert un tir d'avertissement avant de procéder à un barrage d'artillerie. A l'issue d'un combat maritime de courte durée, une des cibles a été neutralisée, et les trois autres ont fait demi-tour en direction de Poti", lit-on dans le communiqué.

Plusieurs navires russes ont par ailleurs été dépêchés au large de l'Abkhazie, sur fond de regain de violences en Ossétie du Sud, pour soutenir les soldats de la paix russes déployés dans les deux républiques indépendantistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie.

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud et a pilonné Tskhinvali, la capitale. Les autorités sud-ossètes font état de 2.000 morts parmi les civils, et au moins douze soldats de la paix russes ont été tués. Alors que l'envoi de renforts russes a permis de mettre fin au pilonnage intensif de la capitale sud-ossète, certains responsables politiques occidentaux ont accusé la Russie de recours disproportionné à la force.

Le site internet de RIA Novosti attaqué par des pirates informatiques

Le site internet et l'infrastructure technique de l'agence RIA Novosti ont été dimanche la cible de pirates informatiques qui ont bloqué l'accès au site www.rian.ru et ont entravé le fonctionnement des services de l'agence.

"Les pirates attaquent massivement le site de l'agence et ses serveurs DNS", a indiqué le chef du département IT de l'agence RIA Novosti Maksim Kouznetsov.

Les spécialistes n'arrivent pas à rétablir le fonctionnement normal de l'infrastructure de RIA Novosti.

La semaine dernière, des sites internet géorgiens ont été attaqués par des pirates informatiques après le début de l'offensive géorgienne en Ossétie du Sud (république autoproclamée sur le territoire géorgien). Les pirates ont notamment bloqué le site du ministère géorgien des Affaires étrangères et d'autres structures d'État, du gouvernement pro-géorgien de l'Abkhazie (l'autre république autoproclamée en Géorgie) et ont pratiquement détruit le site Georgia On-line, l'un des plus grands portails géorgiens.

Géorgie: Moscou exige le départ de Saakachvili, Washington proteste

La Russie a exigé dimanche le départ volontaire du président géorgien Mikhaïl Saakachvili, sur fond de regain de violences dans l'Ossétie du Sud séparatiste, déclaration qualifiée d'inadmissible par Washington.

"Lors d'un entretien avec la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, (le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï) Lavrov a affirmé que le président démocratiquement élu de la Géorgie devrait partir. Nous considérons cette déclaration comme inadmissible", a affirmé l'ambassadeur américain auprès de l'ONU, Zalmay Khalilzad, lors d'une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité des Nations unies sur la Géorgie.

Au cours des échanges qui ont suivi l'intervention de M. Khalilzad, l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine a indiqué que "cela arrive" que des chefs d'Etat démocratiquement élus s'en aillent délibérément. "Je vois que cette idée vous intéresse vivement puisque vous l'évoquez", a-t-il lancé à son homologue américain.

Interrogé par la presse, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a accusé Condoleezza Rice d'avoir "mal interprété ses propos", affirmant que Moscou ne dressait pas de lien direct entre le rétablissement de la paix dans la zone du conflit osséto-géorgien et le sort du président Mikhaïl Saakachvili.

"Si les troupes géorgiennes se retirent d'Ossétie du Sud, et que les parties signent un accord de non-recours à la force, la paix sera rétablie quel que soit le sort de M. Saakachvili", a soutenu le ministre.

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques séparatistes sur le territoire géorgien qui revendique son indépendance par rapport à Tbilissi, et a pilonné Tskhinvali, la capitale. Les autorités sud-ossètes font état de 2.000 morts parmi les civils, et au moins douze soldats de la paix russes ont été tués. Alors que l'envoi des renforts russes a permis de mettre fin au pilonnage intensif de la capitale sud-ossète, certains responsables politiques occidentaux accusent la Russie de recours à la force disproportionné.

L'ambassadeur russe a par ailleurs défendu Dmitri Medvedev qui a refusé de s'entretenir avec Mikhaïl Saakachvili. "Un homme honnête peut-il se permettre de parler avec le président géorgien?" s'est-il interrogé.

Rappelant que l'offensive géorgienne était à l'origine de la reprise des hostilités, M. Tchourkine a constaté: "Jusqu'au dernier moment, il (Mikhaïl Saakachvili) nous assurait qu'il n'avait pas l'intention de recourir à la force contre son propre peuple".

Pour conclure, le diplomate russe a accusé la présidence et le secrétariat du Conseil de sécurité de l'ONU de ne pas avoir compris objectivement ce qui se passait en Ossétie du Sud.

Nicolas Maury
Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Digg Google Tape-moi Blinklist Furl Reddit Newsvine Y! Blogmarks Technorati Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Les publications sur ce blog n'engagent pas la responsabilité de la section de Vaulx-en-Velin du PCF, mais uniquement de son auteur.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Les publicacions en aquest bloc no comprometen la responsabilitat de la secció de Vaulx-en-Velin, però només el seu autor.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile