Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme en Europe centrale et orientale (anciennes Républiques socialistes)

Une annonce unilatérale d’indépendance du Kosovo par ses nouveaux dirigeants serait imminente. Le Conseil de Sécurité de l’ ONU réuni hier en urgence n’a pas pu trouver un accord pour éviter une telle décision dont on ne peut mesurer aujourd’hui toutes les graves conséquences possibles


Déclaration du PCF sur la situation au Kosovo
Ceux qui prétendent que c’est la seule façon d’éviter des violences dans le contexte actuel évitent de dire que la situation qui en découlera sera porteuse elle aussi de risques sérieux.

La précipitation des Etats-Unis et de plusieurs états européens, dont la France, à pousser le Kosovo à déclarer son indépendance ne fera qu’accentuer les tensions avec la Serbie et encourager toutes les ambitions de sécessions, multiples dans les Balkans et en Méditerranée et au sein du Kosovo lui-même. Appuyer une telle indépendance c’est prendre des risques énormes. Ce n’est pas ainsi qu’une solution durable peut être favorisée pour enfin retrouver un peu de sécurité dans cette région, comme le montrent les réactions de la Russie. Les Européens eux-mêmes sont divisés puisque l’Espagne, Chypre, la Grèce et plusieurs états d’Europe centrale contestent ce processus d’indépendance.

Les conditions dans lesquelles l’indépendance du Kosovo serait déclarée sont aussi particulièrement graves au regard du droit international et des résolutions de l’ ONU. Le Conseil de Sécurité n’a-t-il pas voté en 1999 une résolution (1244) qui réaffirme l’attachement « de tous les Etats membres » aux principes de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des pays de la région ? La France et d’autres pays peuvent-ils se déjuger ainsi et fouler aux pieds leurs engagements d’hier ?

Il est question de l’envoi d’une force européenne dirigée par la France (policiers, juges, douaniers...) pour assurer la mise en place de l’indépendance. Où est la résolution des Nations Unies qui devrait autoriser et définir une telle mission ? La résolution 1244 de 1999 qui prévoit explicitement une autonomie du Kosovo, et non l’indépendance, ne peut pas légitimer une telle force. La France et les Européens vont-ils prendre la responsabilité de se passer de la légalité internationale et du droit ? Est-ce vraiment ainsi qu’on se donne les moyens de la stabilité et de la paix dans la région ?

L’ Union européenne prétend vouloir intégrer l’ensemble des pays de l’ex-Yougoslavie par des accords préparant une future adhésion. Mais pour l’instant, l’ Union se divise. Elle divise les Balkans. Elle divise le Conseil de Sécurité...

Ceux qui comme Nicolas Sarkozy veulent une « politique de puissance » pour l’ Union européenne prennent aujourd’hui des risques considérables. Ils jouent avec le feu et bafouent le droit. On voit avec consternation dans quelle voie dangereuse ils veulent engager la construction européenne.

Le Parti communiste français met en garde contre ce qui se prépare au Kosovo. Le Président de la République et les autorités françaises ne doivent pas contribuer à une telle opération. Ils doivent agir dans la durée et en pesant en ce sens sur les décisions de l’ UE pour la poursuite des négociations et une issue politique qui fasse consensus pour tous les pays et peuples concernés.

Parti communiste français

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile