Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme en Europe centrale et orientale (anciennes Républiques socialistes)

Les élections municipales en République Tchèque peuvent se résumer à quelques informations : Abstention massive (47,34% de participation), victoire de la droite et défaite des deux principaux partis de gauche (CSSD et KSCM). Faisons le bilan de cette période électorale - article et traduction Nico Maury


Désastre à gauche lors des élections municipales en République Tchèque
La première information a retenir est que les tchèques ont boudé les urnes. Il n'y a eu que 47,34% de participation.

La seconde information est que les candidat.e.s indépendant.e.s remportent la grande majorité des mandats locaux : 34.963 pour L'Association des candidat.e.s indépendant.e.s (+2738) et 6232 pour les sans étiquettes (-281).

La troisième information est que les partis de droite s'imposent dans le jeu électoral. L'Union chrétienne et démocratique (KDU-CSL) est en tête des partis politiques avec 3231 mandats locaux (-628). Les autres formations de droite s'imposent avec 2281 mandats pour l'ODS (+24) et 2224 mandats pour STAN-NK (+536).

Le parti du Premier ministre Andrej Babiš, ANO 2011, progresse dans ces élections locales avec 1676 mandats remportés (+210).

La quatrième information est que les partis de gauche subissent une lourde défaite. Les sociaux-démocrates ne conservent que 1882 mandats sur les 3773 remportés lors des dernières élections locales (-1891). Même situation pour le Parti Communiste de Bohême et de Moravie (KSCM) qui s'effondre localement avec seulement 1426 mandats contre 2655 auparavant (-1229).

1426 mandats locaux et 44 municipalités

C'est une défaite amère qui s'explique par le désaveux de l'électorat tchèque et un long déclin du communisme rural dans ce pays d'Europe centrale. A l'image des dernières élections législatives catastrophiques pour le KSCM, localement le Parti communiste s'est effondré, même si il parvient à se maintenir dans certaines régions.

Dans la région de Tachov, le Parti communiste progresse avec 44 mandats conquit (+2). Il est même le parti politique de la région.
Dans la région de Teplice, le Parti communiste s'effondre en passant de 73 à 29 mandats, cependant il conserve sa première place politique.
Dans la région de Louny, même situation avec un recul assez fort en passant de 68 à 52 mandats. Là aussi le KSCM est la première formation politique.
Dans la région de Rakovník, le KSCM passe de 47 à 40 mandats, mais conserve son leadership politique.
Dans la région de Bruntál, le KSCM passe de 56 à 33 mandats, tout en reste la première formation politique.

Le Parti communiste est éradiqué dans les grandes villes du pays (3,3% à Prague, 4,1% à Brno, 5,6% à Pilsen, 3% à Liberec, 5,3% à Olomouc, 6,8% à Stí nad Labem ... le Parti communiste réalise sont meilleurs score à Ostrava avec 9% des voix). Le Parti communiste devrait conserver la direction de 44 municipalités.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile