Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Informations syndicales et luttes

Les syndicats avaient appelé à des rassemblements mardi, jour de l’examen de la réforme des retraites en Conseil des ministres. L’inflexibilité de Nicolas Sarkozy lors de sa prestation télévisée ne les impressionne pas - l'Humanité


France: Les syndicats ne se laissent pas impressionner
Ce fut la course avant l’heure. Hier, à Chambéry, point de départ de la 10e étape du Tour de France, Bernard Thibault a donné le top départ de « l’étape pour la victoire des retraites » à laquelle participaient une soixantaine de militants syndicaux, juchés sur des vélos où l’on pouvait lire : « Pas touche aux retraites. »Le secrétaire général de la CGT voulait signifier, comme la veille devant le ministère du Travail, qu’il n’y aura aucun répit cet été dans le bras de fer engagé avec le gouvernement.

Des rassemblements partout en France

Mardi, alors que le projet de loi sur la réforme des retraites était présenté en Conseil des ministres, l’intersyndicale avait appelé à des rassemblements un peu partout en France. Les leaders syndicaux manifestaient sous les fenêtres d’Éric Woerth, en compagnie de plusieurs centaines de syndicalistes, drapeaux et banderoles déployés. « Ce jour est un grand jour, vous vous en souviendrez », a lancé le président de la République à ses ministres. Mais loin des rodomontades élyséennes, la droite préférait un huis clos frileux, fermant à la presse le débat de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, où le ministre du Travail a présenté son texte.

Cependant, si le débat public à l’Assemblée nationale débute le 7 septembre, les députés devraient entendre parler de la retraite durant les vacances parlementaires. « Quand le salarié qui a commencé son travail à dix-huit ans ira demander à son député pourquoi il doit cotiser quarante-quatre ans, quand le charpentier demandera à son député s’il est normal qu’il monte sur les toits jusqu’à soixante-deux ans, ce sera plus difficile pour lui de voter la réforme », assure un responsable francilien de la CFDT. Involontairement, Nicolas Sarkozy aura peut-être donné un coup de main à la mobilisation. Sa prestation télévisée a été ressentie comme un défi par les responsables syndicaux. Alain Olive, secrétaire général de l’Unsa, relève que les hauts revenus ne sont mis à contribution qu’à la marge, « pour 280 millions d’euros seulement ». Pour François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, la réforme est mauvaise « de fond en comble » et le chef de l’État est « resté sourd ». La secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison, s’indigne du « cynisme dont a fait preuve le président de la République. Pas un mot pour les chômeurs, pas un mot pour les jeunes, il ne gouverne pas pour les salariés ». « Il est apparu comme le chef d’une caste », renchérit le porte-parole de Solidaires, Pierre Khalfa.

La CGT a recueilli plus de 530 000 cartes pétition

« Ce n’est pas le premier, et ce ne sera sans doute pas le dernier président de la République ou chef de gouvernement à revenir sur une décision après avoir dit qu’il ne bougerait pas », a lancé Bernard Thibault, résumant l’opinion générale. La CGT a déjà recueilli plus de 530 000 cartes pétition. « Tout va dépendre de la mobilisation cet été et pour la journée nationale du 7 septembre », répètent les dirigeants syndicaux. Y compris René Valladon, secrétaire confédéral de FO, qui confirme son retour dans l’intersyndicale. Le 7 septembre pourrait ne pas être un simple rendez-vous de rentrée mais la manifestation d’un nouveau rapport des forces. Présents dans le rassemblement syndical, les dirigeants du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, du Parti de gauche, et Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, appellent eux aussi à la mobilisation durant tout l’été.

Olivier Mayer

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile