Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Actualités et informations

Dix soldats français tués dans des combats avec les taliban. Des morts, des souffrances, un drame qui viennent rappeler que notre pays est en guerre, en Afghanistan, et que la guerre tue. Mais pourquoi ? Et dans l’intérêt de qui ?


France alignée, France en danger : Retrait des troupes en Afghanistan
Le bourbier afghan Sarkozy emboîte le pas à la politique américaine au nom de la lutte contre le terrorisme. Mais est-ce la bonne façon de faire ?

Les taliban chassés du pouvoir en 2001 veulent le reconquérir et mènent pour cela une lutte sans relâche. Mais malgré sept ans de guerre et 70 000 soldats sur place, ni les forces de l’OTAN ni les forces directement sous commandement américain ne sont parvenues à les contenir, en s’enlisant dans ce qu’il faut appeler une sale guerre. Les taliban semblent au contraire plus forts que jamais.

Les politiques de développement et de reconstruction en revanche sont toujours balbutiantes, les sommes versées disparaissent dans les réseaux multiples de la corruption, le trafic de l’opium est florissant qui profite aussi bien aux taliban qu’aux seigneurs de la guerre ou aux chefs de clan. Le pouvoir vient d’adopter une nouvelle Constitution approuvée par l’occident qui définit l’Etat afghan comme un État islamique fondé sur la loi coranique, c’est à dire la charia.

Et ce serait ce pouvoir qui aurait à coeur de conduire la marche du pays vers la démocratie ?

L’alignement sur l’Amérique de Bush

En fait, rompant avec les distances prises par Chirac vis à vis des intérêts américains dans cette région du monde, Sarkozy, le 3 avril dernier, annonçait à Bucarest, au sommet de l’OTAN comme par hasard, l’envoi de 800 soldats français en Afghanistan en plus des 2200 qui y étaient déjà.

Une décision prise sans vote du Parlement, les députés étant simplement autorisés à s’exprimer selon le vieux principe « Cause toujours, tu m’intéresses ». Dans le même élan, la France revenait dans le commandement intégré de l’OTAN et signait de fait son alignement sur la stratégie géopolitique de l’administration Bush.

Et maintenant il n’y a guère de jours où les avions français ne participent pas d’une façon ou d’une autre aux bombardements de l’OTAN qui font de nombreuses victimes parmi les civils afghans.

Un monde inquiétant

Des niais se laissent prendre aux propos sarkozyens. C’est le cas notamment du rédacteur en chef de Libération, Laurent Joffrin. Le voici qui joue les Déroulède, parlant de « mourir pour Tbilissi » ou « de magnifiques sacrifices de nos soldats ». Même des gens comme Alain Minc, Marek Halter, Hélène Carrère d’Encausse ou Alexandre Adler font preuve de plus de sang froid et de mesure.

En vérité, le monde en ces jours d’août devient inquiétant. A la crise économique s’ajoute la tension dans le Caucase. Le chaos afghan vient rappeler que dans cette partie du monde, comme un domino entre les puissances nucléaires que sont la Chine, l’Inde, le Pakistan, la Russie, dans ce maillon entre les champs de pétrole et les terminaux pétroliers, une autre partie se joue, orchestrée par les USA et l’OTAN.

Elle n’a rien à voir avec l’établissement de la démocratie mais a pour enjeu le contrôle du monde. L’OTAN qui fut pendant la guerre froide l’organisation militaire faisant face à l’URSS au nom de l’équilibre entre les superpuissances est maintenant le bras armé, partout dans le monde, de la superpuissance américaine.

La France n’a rien à y gagner.

Retrait des troupes

La France doit cesser de se laisser entraîner dans une telle guerre. Elle doit retirer ses troupes d’Afghanistan, renoncer à l’intégration complète dans l’organisation militaire de l’OTAN.

Elle doit par ailleurs contribuer à provoquer, au sein des Nations Unies, avec ses partenaires européens, une mise à plat urgente des opérations de maintien de la paix, en particulier concernant l’Afghanistan (ce pays où 70% de la population vit avec moins de 1 dollar par jour).

Il faut en effet redéfinir les principes, les moyens et les finalités de ces opérations qui doivent correspondre, avec de vrais projets de reconstruction, aux besoins réels des populations, en favorisant la paix, le développement dans toutes ses dimensions, la démocratie et le respect des droits humains.

Nicolas Maury
Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Digg Google Tape-moi Blinklist Furl Reddit Newsvine Y! Blogmarks Technorati Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Les publications sur ce blog n'engagent pas la responsabilité de la section de Vaulx-en-Velin du PCF, mais uniquement de son auteur.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Les publicacions en aquest bloc no comprometen la responsabilitat de la secció de Vaulx-en-Velin, però només el seu autor.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile