Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Socialisme et communisme en Amérique Latine

Il ne faut pas croire que le retour de l'ancien opposant Henrique Capriles marque une forme de "respectabilité retrouvée" de l'opposition au Venezuela.

Bien au contraire, il s'agit d'une lutte interne pour le contrôle de cette dernière. Elle oppose les vieilles familles bourgeoises (Henrique Capriles) aux jeunes loups de Washington (Juan Guaidó) et jouent leurs places dans la futur gestion du pays en cas de chute de Nicolas Maduro et du chavisme.

A cette heure Washington, comme l'Union européenne, continue le blocus criminel contre le Venezuela - traduction Nico Maury


Guerre ouverte dans l'opposition vénézuélienne, Henrique Capriles tente de détrôner Juan Guaidó
Au milieu de la pandémie de Covid-19 et au milieu de l'escalade des pressions géopolitiques de Washington contre le Venezuela, des groupes politiques au sein de la coalition des partis anti-Chavistes ont évolué de manière frappante.

L'échec de l'opération Gédéon organisée par le militant de l'organisation Voluntad Popular Juan Guaidó a été la goutte qui a fait déborder le vase. La crédibilité de l'auto-proclamé a été fortement contestée, donnant du poids aux porte-paroles de l'opposition qui tentent de le retirer comme l'unique chef de l'anti-chaviste sous mandat de Washington.

La guerre pour la présidence de l'Assemblée nationale a été le déclencheur d'une nouvelle crise interne, marquée comme auparavant par la répartition inégale des ressources financières fournies par les pays alliés à la direction du coup d'État.

Guaidó a centralisé par sa figure et dans son environnement proche toute l'importance politique de l'anti-chavisme au cours de la dernière année et demie. Il a été oint par l'administration Trump en janvier 2019, monopolisant la conduite d'un changement de régime et marginalisant d'autres facteurs d'influence qui composent la coalition des partis d'opposition.

De la périphérie des formations politiques qui ont perdu leur présence politique et médiatique, le fait est que Guaidó a échoué dans sa tâche pour conclure des accords pour établir une stratégie commune.

L'escalade récente des sanctions contre le Venezuela, visant à empêcher les navires iraniens chargés d'essence d'entrer dans le pays, a représenté un autre point de rupture fort sur les réseaux sociaux.

Pour la première fois depuis le début du cycle putschiste de 2019 avec l'auto-proclamation du député d'État de La Guaira, des personnalités anti-chavisme s'opposent publiquement à l'application de sanctions et interrogent directement Guaidó.

Les figures périphériques de la coalition ont le sentiment que ces manœuvres erratiques de Guaidó entraînent toute l'opposition dans un discrédit. Ils ont été exclus de la planification stratégique. Mais c'est un réarrangement: comme ils constatent que les sanctions détériorent l'image de l'anti-chavisme, ils voient l'opportunité de prendre une position dissidente pour sauver la face et se présenter comme une alternative à Guaidó.

Il ne faut pas oublier qu'ils ont également soutenu la politique de sanctions de Washington au cours de ses premières années.

La guerre d'intrigues pour renverser Guaidó en tant que leader de l'anti-chavisme serait dirigée par Henrique Capriles Radonski, candidat à l'opposition à deux reprises (il a perdu les deux fois) et leader de la formation politique Primero Justicia (PJ). Des informations récentes publiée sur Bloomberg viennent du journaliste vénézuélien Francisco Poleo qui compléte avec ses propres sources.

Dans son exclusivité, il déclare:

"Trois députés de la PJ, Ángel Alvarado, Eudoro González Dellán et Rafael Guzmán, tendance Capriles, ont contacté le Département d'État pour demander un changement de position de Washington devant le régime de Maduro. Ils veulent des négociations avec le régime et des élections parlementaires."

Points forts du Poleo:

"Au moment le plus difficile pour le président par intérim, l'éternelle rivalité entre Primero Justicia et Voluntad Popular, et l'aspiration présidentielle tenace d'Henrique Capriles menacent sa position de chef de l'opposition au régime de Nicolás Maduro."

À son tour, le journaliste indique que la proposition présentée a été rejetée car ils ne sont pas d'accord avec "l'idée de changer de cheval au milieu d'une course, ainsi que de tomber dans le fossé des poursuites entre parties étrangères".

Ces derniers jours, les attaques de Henrique Capriles contre Guaidó ont augmenté. Il a qualifié la stratégie de "fantasme" et a appelé à un changement de stratégie après l'échec de l'opération Gédéon, fortement remise en cause sur les réseaux sociaux.

Selon une source citée par Poleo, Capriles est en pourparlers avec le gouvernement vénézuélien tout en cherchant à supprimer Borges comme interlocuteur de "la politique étrangère" du faux gouvernement Guaidó. Autrement dit, de la coordination avec Washington.

L'objectif de Capriles est que les facteurs d'opposition majoritaires et minoritaires se joignent aux négociations avant les élections présidentielles qui doivent être organisée au plus tard cette année.

Cependant, cette approche est peu partagée par les quatre principaux partis de la coalition anti-Chaviste (Voluntad Popular, Primero Justicia, Acción Democrática et Un Nuevo Tiempo).

Beaucoup de secteurs plus centristes craignent que le retrait du soutien de Guaidó impliquerait des sanctions et des pressions directes de Washington, comme cela s'est produit avec le député PJ Luis Parra, lorsqu'il a assumé la présidence de l'Assemblée nationale au début de cette année lors d'une rébellion de député.e.s contre le leadership de Guaidó.

D'autres facteurs, les plus radicaux, pensent que le coup d'État triomphera à court terme et veulent être bien placés au conseil d'administration pour assumer des positions gouvernementales une fois Maduro renversé. Dans les deux cas, le cynisme est le principe qui articule les calculs politiques.

Cependant, les mouvements de Capriles dépeignent fidèlement la faiblesse de la coalition anti-Chaviste et la position engagée dans laquelle Guaidó se trouve. Officiellement, il y a une manœuvre pour le détrôner.

Capriles a été marginalisé après son dernier échec électoral en 2013, mais aussi à cause du pari de Washington que Voluntad Popular assume la direction de l'opposition et du coup d'État en général.

Contrairement à Guaidó, Capriles est un représentant organique de l'élite médiocre vénézuélienne. Il représente un nom de famille Mantuano avec une histoire politique, commerciale et intellectuelle de longue date au 20e siècle.

Cette élite a connu une perte de son leadership économique et politique ces dernières années, après le blocus économique de Washington et l'engagement d'une génération politique nouvelle qui n'inclut pas les grandes familles. Ils ne sont pas contre le coup d'État, mais contre le mépris de ne pas leur offrir une place prépondérante.

À travers Henrique Capriles, c'est une grande famille qui parle et qui cherche à retrouver l'espace et l'influence politique et commerciale.

Ils accordent la priorité à la négociation pour les parlementaires parce qu'ils savent qu'un coup violent les exclurait de l'équation du pouvoir. Le dernier chapitre de la saga des intrigues au sein de l'anti-chavisme sera marqué par cette rébellion des riches fous contre les autoproclamés.

Mission vérité

Perspective communiste
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Perspective communiste
Nicolas Maury
[Fr] Perspective communiste, blog francophone ayant pour vocation le partage d’informations nationales et internationales. De proposer des analyses marxistes de l’actualité et du débat d’idée. Ainsi que de parler de l’actualité du Parti Communiste Français et du Mouvement des Jeunes Communistes de France.

[Cat] Perspectiva comunista, bloc francòfon dedicat a compartir informació nacional i internacional. Oferir anàlisis marxistes d’actualitat i debat d’idees. A més de parlar de les notícies del Partit Comunista Francès i del Moviment de Joves Comunistes de França.

[Esp] Perspectiva comunista, blog francófono dedicado a compartir información nacional e internacional. Ofrecer análisis marxistas de los asuntos actuales y el debate de ideas. Además de hablar sobre las noticias del Partido Comunista Francés y el Movimiento de Jóvenes Comunistas de Francia.

[Eng] Communist perspective, French-speaking blog dedicated to sharing national and international informations. To offer Marxist analyzes of current affairs and the debate of ideas. As well as talking about the news of the French Communist Party and the Movement of Young Communists of France.

[All] Kommunistische Perspektive, französischsprachiger Blog zum Austausch nationaler und internationaler Informationen. Marxistische Analysen der aktuellen Angelegenheiten und der Debatte über Ideen anbieten. Sowie über die Nachrichten der Kommunistischen Partei Frankreichs und die Bewegung der jungen Kommunisten Frankreichs.

[RUS] Коммунистическая перспектива, франкоязычный блог, посвященный обмену национальной и международной информацией. Предложить марксистские анализы текущих дел и дебаты идей. А также говорить о новостях французской коммунистической партии и движения молодых коммунистов Франции.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile