Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme en Allemagne et en ex-RDA

C'est face aux événements de novembre 1989 (Montagsdemonstrationen, démission de Honecker de octobre 1989, démission du gouvernement de la RDA le 8 novembe, chute du mur de Berlin le 9 novembre...) le Parti Socialiste Unifié d'Allemagne (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands - SED) tient son dernier congrès et donne naissance au Parti du socialisme démocratique (PDS), l’ancêtre de Die Linke - article et traduction Nico Maury


Il y a 25 ans disparaissait le Parti Socialiste Unifié d'Allemagne (SED)
Le 16 et 17 décembre 1989, dans le gymnase du Dynamo-Berlin, 2714 délégués se réunissaient pour le Congrès extraordinaire Parti Socialiste Unifié d'Allemagne (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands - SED). Face aux manifestations, et aux événements de novembre 1989, les délégués du SED décidèrent de continuer l'aventure du socialisme, sous les couleurs du Parti du socialisme démocratique (Partei des Demokratischen Sozialismus - PDS).

La fin de la République Démocratique d'Allemagne (DDR) et la fin du rôle de leader du SED

Lorsque l'on relit les archives du SED et de son journal, le Neues Deutschland, une base agissante du SED, éloignée du Politburo, souvent en lien avec les manifestants de septembre/octobre 1989, tente de refonder le parti pour sauver les acquis du socialisme et de la RDA. Cette pression de la base pousse le Politburo du SED à demander la démission d'Erich Honecker dans la nuit du 10 et 11 Octobre 1989. Egon Krenz lui succède, mais l'histoire ne s'arrête pas là, le 9 novembre le mur de Berlin tombe, précipitant la RDA vers son annexion par la République Fédérale d’Allemagne (Allemagne de l'Ouest).

Election de Gregor Gysi symbolisée par la remise d'un balai
Election de Gregor Gysi symbolisée par la remise d'un balai
Le 1er décembre 1989, la chambre du peuple (Volkskammer) retire au SED son rôle de leader politique en RDA, le 3 décembre Erich Honecker est exclus du SED. Le 8 et 9 décembre, le SED tient un congrès extraordinaire, il élit Gregor Gysi nouveau Président; comme suppléant, les initiateurs leaders du mouvement interne qui souhaite une réforme du parti, Wolfgang Berghofer , maire de Dresde , et Hans Modrow , ancien Premier secrétaire du district de Dresde et Premier ministre de la RDA depuis le 13 novembre 1989.

Dans la soirée du 8 décembre 1989, après l'analyse critique des actions de la SED, Hans Modrow définie l'avenir du Parti: "Nous avons besoin d'un parti puissant, politiquement actif qui est capable d'agir aujourd'hui et pour l'avenir dans le gouvernement de coalition de la RDA, il doit être un véritable partenaire à la table des négociations".

Pour Gregor Gysi "nous avons besoin d'une rupture totale avec les échecs du stalinisme, et du socialisme centraliste dans notre pays". Pour lui le socialisme centraliste "a conduit à une crise politique et économique, avec de la corruption et des abus de pouvoir". Ce congrès extraordinaire rompait avec le stalinisme structurelle, il marquait une première étape sur la route longue et difficile route vers la modernisation du SED. Les délégués étaient invités à se prononcer sur la dissolution de la SED et la construction d'un gouvernement socialiste démocratique pour les 16 et 17 décembre 1989.

Il y a 25 ans disparaissait le Parti Socialiste Unifié d'Allemagne (SED)
Les délégués refusent la dissolution du SED

Le Congrès 16 et 17 décembre devait statuer sur la dissolution du parti ou la redéfinition d'une ligne politique. Les délégués ont discuté en particulier "Sur la re-formation d'un parti socialiste moderne et sa contribution à une nouvelle société socialiste" sur les "tâches actuelles du Parti ". L'objectif est de développer un parti socialiste moderne capable de s'adapter au temps. De plus "l'amitié éternelle avec l'Union soviétique" ne devrait pas être remise en cause.

Ce congrès c'est prononcé radicalement sur un renouvellement de l'intérieur. Après avertissement explicite de plusieurs personnalités de premier plan (Gysi: ". La dissolution du parti serait à mon avis un désastre " ) les 2714 délégués, pendant la nuit du 16 au 17 votent contre la dissolution du parti et sur proposition de Gregor Gysi de donner un nouveau nom pour le SED : Le Parti socialiste unifié d'Allemagne - Parti du socialisme démocratique (SED-PDS).

Le Congrès extraordinaire du SED / PDS était un événement unique dans l'histoire à la fois du SED et dans l'histoire du PDS. Pour la première fois une rupture radicale avec le passé du socialisme d'État de la RDA et le stalinisme structurelle du SED est avalisé. Cette renaissance du SED (devenu SED / PDS) marque la fin officielle du SED.

Il y a 25 ans disparaissait le Parti Socialiste Unifié d'Allemagne (SED)
Le Partei des Demokratischen Sozialismus (PDS) et ses premiers combats

Environ 15.000 personnes ont défilé dans le 7 janvier 1990 à Neubrandenburg contre "la terreur et le néo-fascisme" et "pour une RDA souveraine". Il s'agit pour le SED-PDS de mobiliser ses soutiens sur des revendications partagées avec le peuple. D'autant plus que les discussions au sein du parti se poursuivaient sans relâche. La question centrale était de faire de la nouvelle SED un nouveau parti social-démocrate ou un parti successeur du SED qui ne renierait pas le socialisme.

Le 21 Janvier 1990, les anciens dirigeants du SED sont exclus du parti, notamment Egon Krenz, Heinz Kessler et Schabowski. pour la première fois le SED / PDS a officiellement appelé à l'unité allemande. La direction du parti décide, le 4 Février 1990, de renommer le SED / PDS en "Parti du socialisme démocratique" (PDS). Ainsi, les premiers pas vers la constitution d'un nouveau parti ont été consommé.

Dans les premières élections législatives dite "libre" en RDA, le 18 Mars 1990, le PDS, loin de disparaître, parvient à remporter 16,4% des voix. Il réalise même 30,2% à Berlin-Est, et seulement 9,9% à Erfurt (son pire score). Le PDS parvient ainsi à gagner 66 députés sur les 400 membres que compte la Chambre du peuple. Si la CDU arrive en tête des élections avec 40,8% des voix (et 163 députés), le PDS arrive en troisième position derrière le SPD reconstitué (21,9% et 88 députés). L'extrême droite nationaliste (DSU) parvient à se hisser à la 4ème place avec 6.3% des voix et 25 députés.

Pour les premières élections législatives de l'Allemagne réunifiée, le 2 décembre 1990, le PDS obtient 2,4% des voix, un mandat direct à Berlin (Gregor Gysi) et 17 députés élus à la proportionnelle au Bundestag. Il remporte 10% des voix sur Berlin (Est et Ouest), 11,8% dans le nouveau länder du Brandebourg, 14,1% en Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, 9.2% en Saxe, 10% en en Saxe-Anhalt, 8,8% en Thuringe.

Il y a 25 ans disparaissait le Parti Socialiste Unifié d'Allemagne (SED)

Il y a 25 ans disparaissait le Parti Socialiste Unifié d'Allemagne (SED)

Il y a 25 ans disparaissait le Parti Socialiste Unifié d'Allemagne (SED)

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Les publications sur ce blog n'engagent pas la responsabilité de la section de Vaulx-en-Velin du PCF, mais uniquement de son auteur.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Les publicacions en aquest bloc no comprometen la responsabilitat de la secció de Vaulx-en-Velin, però només el seu autor.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile