Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Vie du PCF et du MJCF

Intervention de Jean Jacques Karman, Conseiller Général d'Aubervilliers, leader de la Gauche Communiste au Conseil National du Parti Communiste Français


Jean Jacques Karman au Conseil National du PCF
Gagner une élection ne veux pas dire que nous avons raison politiquement. Nous avons plusieurs réalités, gardons nous de généraliser des situations particulières. Je me garderai donc de donner des leçons en partant des résultats d'Aubervilliers.

A Aubervilliers, depuis 2001, le PCF est derrière le PS à toutes les élections, sans exception. Au premier tour des municipales, nous pouvons dire que nous faisons un bon résultat puisque nous arrivons premiers et gagnons 19% sur les Législatives de 2007. Au deuxième tour, en passant de 33% au premier tour à 19% au second, la droite a choisit de faire élire le PS.

Des tractations ont eu lieu avec deux chefs de file de la droite. Et des irrégularités importantes ont été constatées. Nous avons donc introduit un recours en annulation. Le même jour, dans le canton historiquement le plus mauvais pour le PCF, nous gagnons la cantonale avec 450 voix de plus qu'aux municipales alors que nous perdons les municipales de 372 voix. Et nous progressons de 24% sur les Législatives.

Le candidat du MoDem a ouvertement appelé à voter contre moi au deuxième tour. Nous sommes une nouvelle fois devant un renversement d'alliance de la part du PS. Il est vrai, qu'il faut se souvenir, qu'à Aubervilliers, la municipalité communiste de 1920 a été renversée en 1923 par une alliance des socialistes avec le sinistre Pierre Laval. Le PS a mené une campagne ouvertement anticommuniste, avec affiches sur lesquelles ont pouvait lire « les communistes, 60 ans çà suffit » ainsi qu'une attaque sur mon honnêteté par la publication de faux dans le Canard Enchaîné et distribué dans toutes les boites aux lettres de la ville par le PS...

La question du MoDem est un vrai problème. L'attitude timorée de la direction du Parti envers les villes où des communistes se retrouvent aux côtés du MoDem ou même la surprenante annonce d'Aubagne, ne sont pas de nature à clarifier la situation dans la tête des électeurs de gauche. A Aubervilliers plus de 70% des électeurs de notre liste d'après un sondage avait voté sur mon nom en 2001. Je ne veux pas réécrire l'histoire mais des causes de notre défaite peut être secondaires datent de 1995 et 2001.

- Nous avons été incapables d'être porteurs de la volonté de changement qui s'exprimait dans la population face à la situation sociale qui est la sienne. Les socialistes ont surfé sur cette idée.

- Le bipartisme national a fonctionné. Nous avons eu dans mon canton un meeting de Ségolène Royal, le lendemain une visite d'Elisabeth Guigou, le surlendemain, le Président de la Région, puis ce fut Tobira, Mamère, Liepsik, Bartolone, et le parrain de l'opération le maire de Pantin.

- La question du logement est aussi une cause de désaffection de notre électorat. En 7 ans, moins de 225 logements HLM. Donc crise aggravée du logement et du mécontentement. Parallèlement, plusieurs centaines d'accession à la propriété de personnes à 80% de l'extérieur d'Aubervilliers, déracinés, votant au mieux pour la Gauche socialiste.

Malgré cela, nous sommes en pleine recomposition de l'électorat communiste. L'alliance avec Lutte ouvrière et le Parti des Travailleurs a été correcte et constructive. Dans la perspective du Congrès, je relèverai trois choses :

1- Globalement, s'il y a freinage, la tendance nationale au recul de l'influence communiste persiste. L'influence résiste dans quelques départements, donc la question du projet communiste reste entière.

2- La nécessité d'un Parti communiste sur des positions de classes est une donnée incontournable, ce n'est pas le mot communiste qui trouble c'est la ligne politique nationale qui est en cause. Je précise par exemple qu'il y avait sur mes bulletins de vote la faucille et le marteau et je progresse de 7% sur 2001.

3- Un front de classe est nécessaire, y compris avec des organisations se réclamant du trotskysme mais aussi avec des démocrates, des républicains et des socialistes vraiment à gauche. Il faut déplacer le centre de gravité de la gauche vers la vraie gauche. La question centrale restant sur quelles bases. Le front de classe ne remplace pas le Parti Communiste, les deux sont nécessaires et complémentaires.

Pour terminer, un regret qui me scandalise : alors qu'avec mes camarades j'ai besoin maintenant, plus qu'hier, d'utiliser ma position élective au Conseil général pour regagner à Aubervilliers, des décisions ont été prises par des communistes du Conseil général qui me pénalisent, alors qu'il y a 4 ans on est venu me chercher pour assurer une situation positive pour le Parti.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile