Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Municipales/Cantonales 2008

Le Parti socialiste a bon espoir aux cantonales de mars de ravir au PCF la présidence du Conseil général en Seine-Saint-Denis, dernier département «rouge» avec le Val-de-Marne, au prix d'un exercice de démarquage délicat


Le PS veut conquérir le Conseil général PCF
Le renouvellement de la moitié des 40 sièges du conseil en 2008 est à haut risque pour les communistes, à égalité de sièges avec le PS depuis 2004.

Aux rênes du département depuis sa création il y a quarante ans, le PCF voit 11 de ses 15 sièges remis en jeu (10 PCF et 1 Mars-Gauche Républicaine), contre 5 seulement pour le groupe PS-Verts, et 4 à droite. «Le PS considère que le temps est venu pour lui de prendre la direction du département. Il a une chance sérieuse de réussir», admet un élu communiste, sous couvert d'anonymat.

En 2004, le groupe PS-Verts avait déjà grignoté des sièges au PCF. A égalité parfaite de 15 sièges, il avait pourtant alors laissé au PCF la présidence, tout en négociant des vice-présidences importantes.

Après accord avec les Verts, le MRC et le PRG, le PS présente des candidats dans 15 cantons et soutient ceux de ses partenaires dans les autres. Les communistes partent avec le soutien du mouvement Mars-Gauche républicaine. Cinq cantons PCF (Montreuil Est et Nord, Bagnolet, Noisy-le-Sec, Saint-Denis Sud) et un UMP (Aulnay-sous-Bois) sont dans la ligne de mire des socialistes et de leur chef Claude Bartolone.

Avant même l'officialisation de la candidature de l'actuel député de Seine-Saint-Denis, la pré-campagne PS a été jugée «agressive» par le président sortant PCF Hervé Bramy, dont le souhait était de voir la gauche «se rassembler derrière les sortants», «contre la politique de Nicolas Sarkozy». Bartolone est «un homme du sérail, un formidable débatteur», mais «qu'a-t-il produit dans ce département ?», assène le député PCF François Asensi.

Les municipales attisent la tension. Des primaires sont certaines dans plus d'une demi-douzaine de villes et la situation pas encore tranchée dans quelques autres.

Gilbert Roger, vice-président PS du Conseil général, avait reproché aux élus communistes de vouloir «engranger des logements sociaux pour se constituer un stock électoral», et faire fuir une partie de la population aux revenus plus importants, classes moyennes et bobos («bourgeois bohèmes»).

Des propos vertement condamnés par M. Bramy et jugés «immondes» et «scandaleux» par M. Asensi, selon qui «les communistes ne sont pas allergiques à la diversité sociale et pas opposés à l'arrivée de bobos».

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile