Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



L'Orient rouge, communisme en Chine, Viêt Nam et Asie du Sud-Est

Le Président des Philippines, Rodrigo Duterte, offre une prime de 384 euros pour chaque rebelle communiste abattus par les forces gouvernementales. Son objectif, faire baisser les coûts de la lutte contre la guérilla maoïste dans le pays et naturellement provoquer des massacres - article et traduction Nico Maury


Le Président des Philippines, Rodrigo Duterte, offre 384€ par communiste tué
Rodrigo Duterte est un homme très mentalement atteint et qui s'est déjà illustré par de nombreuses sorties médiatiques (notamment sur les dealers de drogue, où les gens qu'il a exécuté lui même lorsqu'il était maire de Davao). Cette fois, il appelle clairement à exécuter les communistes contre de l'argent.

Duterte avait fait scandale en février après avoir appelé à "tirer dans le vagin" des rebelles maoïstes (article de Cnews), déclenchant une véritable campagne internationale contre cet homme politique ouvertement sexiste, homophobe, et raciste. Il récidive cette fois en appelant, contre une prime, au meurtre des communistes.

25.000 pesos pour tout communiste tué

Lors d'un discours devant des troupes gouvernementales sur une base aérienne dans la ville de Cebu, Duterte a déclaré que si "vous tuez un rebelle de la NPA (New People's Army - Bagong Hukbong Bayan) aujourd'hui, je vous paierai 25.000 pesos". "Continuer la guerre coûterait très cher parce que c'est la guerre. Alors que si je paye 25.000 pesos pour une vie, je peux économiser environ 47% des coût d'une guerre conventionnelle. "

Duterte ajoutant que "si vous travaillez durement à les traquer à travers la forêt, vous serez sûrement capable d'en tuer au moins un. Si vous pouvez tirer sur un oiseau au-dessus de vous, alors sachez que c'est plus facile de tirer sur un rebelle de la NPA, car il a une tête plus grande".

Très clairement Duterte appelle les forces armées gouvernementales à provoquer des massacres et des crimes de guerre. Les milices et les forces de sécurité sont déjà responsables de plus de 3800 meurtres depuis 2017.

Le Président est entré dans une fureur folle contre la guérilla communiste après l'échec des pourparlers de paix en Norvège l'année dernière.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile