Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Révolution bolivarienne et socialisme en Amérique Latine

Dans une allocution prononcée lundi, à la veille de la fête des travailleurs, Hugo Chavez a annoncé qu’il souhaitait que le Venezuela quitte la Banque mondiale et le FMI. Il compte créer une institution bancaire régionale (ALBA) , financée par les revenus que le Vénézuéla tire de ses hydrocarbures, qui se substituerait aux deux institutions responsables de la pauvreté en Amérique du sud


Le Venezuela claque la porte du FMI et de la Banque Mondiale
La veille, déjà, le président vénézuélien avait affirmé devant les représentants des pays alliés du Vénézuéla que l’Amérique latine irait mieux sans la Banque mondiale et le FMI.

"Il vaut mieux que nous sortions avant qu’on nous ait pillés. Pourquoi ? Parce que [ces institutions] sont en crise" soutient, lundi, Chavez, qui dit avoir "lu dans la presse que le FMI ne pouvait pas payer les salaires". "Ici, c’est le FMI qui commandait, ce mécanisme aux mains de l’impérialisme nord-américain (...) afin d’imposer [au Vénézuéla] des politiques économiques et sociales brutales".

Bientôt sous l’impulsion de Hugo Chavez va se créer "EL BANCO DEL SUR" (la banque du sud), l’Argentine, la Bolivie et d’autres pays d’Amérique latine sont prêts à se désenchaîner du FMI et de la BM.

Chavez, qui dirige le pays depuis 1999, annonce ce retrait quelques semaines après que le Vénézuéla a remboursé ses dernières dettes auprès de la Banque mondiale. Il a d’ailleurs dit qu’il allait demander aux institutions de Washington "de rendre ce qui nous appartient" : "Nous avons quelques dollars là-bas", a-t-il lancé.

Chavez a par ailleurs annoncé une augmentation de 20% du salaire minimum (en France, pays très riche on refuse le SMIC à 1500 euros), et une réduction, d’ici 2010, à 6 heures quotidiennes de la durée légale du travail (en France on veut revenir aux 40 heures). "Les travailleurs vénézuéliens méritent le meilleur du meilleur", rétorque Chavez.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile