Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Le maire PCF de Montreuil a réquisitionné mercredi matin 15.000 mètres-carrés de bureaux inoccupés, appartenant à l'Etat, afin de reloger des travailleurs migrants. Ces derniers étaient jusqu'à présent logés au foyer Bara, dans des conditions dégradées par le mauvais état du bâtiment


Le maire de Montreuil réquisitionne 15.000 m2 de bureaux vides pour reloger des travailleurs
Un nouveau chapitre pour les résidents du foyer Bara, à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Le maire PCF Patrice Bessac a procédé mercredi matin à la réquisition administrative des bureaux vides de l'AFPA. Il s'agit de 15.000 mètres-carrés de locaux appartenant à l'Etat, que le maire de Montreuil entend mettre à la disposition des résidents du foyer.

Dans un communiqué, la mairie de Montreuil indique que ces résidents, "travailleurs migrants en grande majorité", ont trouvé refuge mercredi matin dans les anciens locaux de l'AFPA, place du Général de Gaulle. Un cordon de CRS a été disposé devant le bâtiment, dans la matinée.

"Malgré les alertes répétées et les propositions faites par la ville, l’État est resté sourd."

Le foyer Bara est un long feuilleton à Montreuil. Le sort des résidents fait en effet l'objet d'un bras de fer entre la commune et l'Etat. "Depuis deux ans et demi, le maire de Montreuil sollicite l’État pour trouver une solution à la situation des résidents du foyer", indique la mairie dans ce communiqué. La solution proposée par la mairie consistant à loger les 150 résidents maliens du foyer Bara dans ce bâtiment vide, le temps d'effectuer des travaux de mise aux normes.


Fuites et insalubrité

Il y a encore quelques jours, le maire de Montreuil était allé dormir parmi les résidents du foyer, et l'avait fait savoir dans une vidéo sur YouTube. Il y indiquait vouloir "montrer la terrible réalité des conditions de vie de ces Montreuillois. Fuites, plafonds qui s’effondrent, insalubrité. Les sanitaires ne fonctionnent plus et parfois il n’y a pas d’eau chaude".



"Malgré les alertes répétées et les propositions faites par la ville, l’État est resté sourd", écrit la mairie de Montreuil. Après une ultime réunion, mardi, en préfecture, entre la mairie et l'Etat, le maire a donc décidé de passer aux actes, en réquisitionnant ces murs, en vertu de ses pouvoirs de police.

France 3

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile