Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Communisme en Allemagne et en ex-RDA

La Cour constitutionnelle allemande a rejeté mardi la demande d'interdiction du Parti national-démocrate d'Allemagne (NPD), parti allemand néonazi qui prône une "Allemagne aux Allemands" et ne cache pas sa filiation avec le national-socialisme hitlérien


Le parti néonazi allemand, le NPD, ne sera pas interdit
La Chambre haute du parlement allemand (Bundesrat) a demandé l'interdiction fin 2013 et la Cour constitutionnelle vient de rejeter cette demande au motif suivant :

« Certes, le NPD a des objectifs anticonstitutionnels, mais il n’y a actuellement pas d’éléments concrets de poids laissant penser que l’action du parti puisse être couronnée de succès. » C’est en ces termes qu’Andreas Vosskuhle, président de la Cour constitutionnelle allemande, a rejeté l'interdiction (sic).

Les arguments bancales de la Cour constitutionnelle

Pointant du doigt sa faible audience dans un arrêt très attendu, les juges ont considéré à l’unanimité que même si ce NPD avait une « parenté avec le national-socialisme » et qu’il visait un « Etat autoritaire fondé sur une communauté populaire définie ethniquement » [il mentionne dans son programme « la survie et le maintien du peuple allemand dans son espace vital héréditaire d’Europe centrale »], le mouvement n’avait « pas de portée » réelle.

Pour preuve, le parti fondé en 1964 compte moins de 6.000 membres. Il a perdu l’année dernière ses derniers représentants dans un parlement régional et il ne compte plus qu’un siège significatif, un député européen élu en 2014, Udo Voigt. Le NDP n’est crédité que de 1 % des intentions de vote dans les sondages. Et l’émergence ces dernières années du parti anti-immigration Alternative pour l’Allemagne (AfD), à la réputation moins sulfureuse, l’a encore plus marginalisé.

Die Linke condamne la décision de la Cour constitutionnelle, "cette décision sera comprise par le NPD comme une confirmation et un encouragement". "Le tribunal a appuyé son raisonnement par l'insignifiance du mouvement... Mais c'est une vision de courte vue parce que le NPD a survécu à de nombreuses crises dans le passé. Il est pas exclu qu'il soit encore plus forte et qu'il utilise l'argent des contribuables pour renforcer ses réseaux fascistes, xénophobes et antisémites."

Le Parti communiste (KPD) toujours interdit

En Allemagne, passé nazi oblige, il est très difficile de faire interdire un parti politique. Jusqu'à ce jour, seulement trois interdictions ont été faites depuis la guerre : le Parti Communiste Ouest-allemand KPD, jugé trop proche de l'URSS du temps de la guerre froide, le Parti Communiste de Sarre ( *) et le parti SRPD, héritier du parti nazi, ont été interdits dans les années 1950 (1956 pour le KPD et 1957 pour KPS).

La Constitution allemande protège tout particulièrement la liberté d'action des partis politiques.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile