Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Informations syndicales et luttes

Pour obtenir plus de moyens pour notre éducation, en finir avec les suppressions de postes, faire barrage à la casse du bac pro, à la suppression de la carte scolaire et au rapport Pochard


Lycées : la mobilisation continue !
Depuis plusieurs semaines, des dizaines de milliers de lycéens de toute la France se mobilisent pour imposer d’autres choix en matière d’éducation que ceux du gouvernement, guidés par les seules logiques financières. Ce que nous contestons, c’est la volonté de la droite au pouvoir de réserver l’accès à des savoirs de qualité qui permettent la compréhension du monde à une infime minorité, quand les jeunes des classes populaires seraient cantonnés à l’apprentissage de compétences visant à appliquer sans les contester les consignes d’un employeurs. Voilà la cohérence qu’il y a entre les 11200 suppressions de postes prévues à la rentrée dans l’Éducation nationale, l’intégration du fonctionnement des entreprises privées à celui des établissements scolaires vers lesquels vont les rapports Pochard (voir verso) et Attali, la suppression des BEP et de la carte scolaire, etc.

Les mensonges du gouvernement et du patronat

« Ce n’est pas un ou deux postes en moins ici ou là qui vont radicalement aggraver les choses... » En tant que lycéens, nous constatons dans nos établissements que concrètement, réellement, nos options, nos classes, nos filières sont fermées. Xavier Darcos a un culot monstre de nier depuis ses bureaux du ministère les dégâts que font ces fermetures sur la qualité des enseignements, en particulier dans les quartiers les plus populaires.

« Les caisses sont vides... L’Éducation nationale coûte trop cher à l’État. » Déjà, ça fait toujours plaisir de voir considérer l’éducation de toute une génération par le seul angle comptable. Mais quand bien même on accepterait cet angle, ces deux phrases sont d’une mauvaise foi hallucinante ! Quelques chiffres suffisent à le démontrer : cadeaux fiscaux aux plus riches de la population à l’été 2007 : 15 Milliards d’euros ; coût de l’envoi de troupes en Afghanistan que Sarkozy veut intensifier : environ 300 Millions d’euros ; coût des exonérations des cotisations sociales qui permettent au patronat de ne pas financer la Sécu et les retraites : 26Milliards d’euros ; salaire d’un professeur : de 1310 à 3615 euros (grand maximum). La France est donc un pays riche dont l’argent est confisqué et rendu inutile par le capitalisme financier et les politiques néolibérales menées par la droite.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile