Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Hollande/PS-EELV : 5 années de trahisons (2012-2017)

Selon les présidents des groupes UDI et LR à l'Assemblée nationale, Emmanuel Macron doit s'expliquer sur l'utilisation d'argent public dans le cadre de son projet politique En Marche! après les révélations d'un livre consacré à son passsage à Bercy


Macron a-t-il utilisé l'argent de Bercy (nos impôts) pour lancer En marche! ?
Avec quel argent Emmanuel Macron a-t-il lancé En Marche! ? Les chefs de file des députés LR et UDI, Christian Jacob et Philippe Vigier, s'en sont pris ce mardi au candidat à l'élection présidentielle, dénonçant le "mensonge" et l'"imposture" de l'ancien ministre de l'Economie sur des frais de représentation à Bercy.

Des accusations qui interviennent alors que le livre enquête Dans l'enfer de Bercy: Enquête sur les secrets du ministère des Finances (JC Lattès, 2017) - qui sort cette semaine - revient sur les habitudes dispendieuses d'Emmanuel Macron lors de son passage à Bercy.

"A quoi ont servi ces 120 000 euros?"

"Il y a des choses importantes qu'on a apprises hier, notamment au niveau des frais de bouche, puisque 120 000 euros des crédits du ministre à Bercy [ont été utilisés] pour des agapes En marche!, pour réunir tel ou tel, pour préparer sa campagne présidentielle", a indiqué, lors d'une conférence de presse, Philippe Vigier. "Franchement, celui qui nous expliquait dans une déclaration, que pas un seul euro d'argent public serait utilisé pour sa campagne, manifestement, c'est un mensonge", a insisté l'élu d'Eure-et-Loire.

Selon l'ouvrage des journalistes Frédéric Says et Marion L'Hour, en 2016, Emmanuel Macron aurait utilisé "à lui seul" 80% de l'enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère. Soit environ 120 000 euros du 1er janvier au 30 août, date de son départ de Bercy. Une période au cours de laquelle le ministre aurait multiplié les rencontres informelles à Bercy dans le but de préparer le lancement de son mouvement En Marche!.

"Il n'y a pas de raison que M. Macron soit traité différemment"

"Nous, on demande simplement la transparence. Et Michel Sapin qui dit: 'J'ai rien vu'. On n'a pas vu qu'il avait une ambition présidentielle et qu'il consommait quasiment à lui seul une immense partie des crédits de représentation du ministère, notamment des frais de bouche? On va demander la clarification. C'est de l'argent public, 120 000 euros, ce n'est pas une petite somme. A quoi ont servi ces 120 000 euros?" a insisté le responsable centriste.

Contacté par L'Express, Philippe Vigier indique avoir alerté Jean-Louis Nadal, président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique: "Les députés sont passés à la moulinette et doivent expliquer comment ils dépensent chaque centime de leurs indemnités. Il n'y a pas de raison que M. Macron soit traité différemment", assure-t-il.

Christian Jacob tacle l'"imposture Macron"

Interrogé dans les couloirs sur ces frais de bouche d'Emmanuel Macron, le chef de file des députés Les Républicains, Christian Jacob, a répondu à la presse qu'"Emmanuel Macron est l'incarnation de l'imposture, l'imposture sur toute la ligne".

"Celui qui se prétend aujourd'hui l'ami des grands patrons et des grands médias, qui était le conseiller aux affaires économiques de François Hollande au moment où il a imaginé la taxation à 75%, celui qui méprise le peuple, qui a parlé d'ouvrières illettrées, de gens du Nord pratiquement alcooliques ou des autocars pour les pauvres, c'est révélateur. C'est une imposture", a martelé le député-maire de Provins (Seine-et-Marne).

En avril dernier, Emmanuel Macron s'était déjà attiré les foudres de l'opposition après un déplacement polémique à Londres. En marge de visite officielle, le ministre de l'Economie avait été suspecté d'avoir profité de l'occasion pour organiser une levée de fond au profit de son jeune mouvement politique.

L'Express

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile