Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Marxisme-Léninisme et idéologies politiques

Le camarade Stéphane Bienvenue revient sur une analyse des mobilisations des "gilets jaunes" et des "marcheurs pour le climat" à travers une grille de lecture marxiste, en lien avec le travail d'avant garde que doit promouvoir le PCF


Marches pour le climat et gilets jaunes : Oui le communisme du 21ème siècle peut être l’avant-garde
Le texte de base sur lequel les communistes préparent leur congrès a remis sous les projecteurs le terme d’avant-garde éclairée.

Il a tout d’abord été navrant d’assister à une multiplication de clichés venant des contempteurs de ce texte. Si les objecteurs de croissance ne veulent pas revenir à la lampe à huile, ceux qui soutiennent cette mise à jour de ce terme n’ont pas nécessairement l’inconscient stalinien qui les martyrise. L’actualité récente nous démontre, une fois de plus, que loin de tout dogmatisme, la réappropriation du vocabulaire révolutionnaire est primordial tant pour contrecarrer celui de la classe dominante que pour affirmer bien haut notre identité communiste ancrée dans les réalités et les luttes contemporaines.

Les liquidateurs du Parti ou ceux qui pensent que notre modernité, voire notre salut, passe par un rapprochement inéluctable avec la FI nous ont faits un procès où l’avant-garde éclairée se transformait en une direction centrale jacobine et hors-sol.

Tout d’abord nos racines marxistes nous interdisent d’ériger les communistes, et plus particulièrement leur classe dirigeante, au-dessus des peuples : Faire la Révolution à leur place relèverait presque du blasphème pour tout lecteur un tant soit peu attentif du Manifeste du Parti Communiste.

Le Parti communiste se doit d’être le médiateur théorique et pratique entre le but final du mouvement des classes exploitées et chaque moment du processus historique de la lutte des classes.

Le Parti communiste doit redevenir l’instrument de la prise de conscience politique, de la conscience de classe et sa visée révolutionnaire.

Le Parti communiste, surtout, doit éclairer une voie entre les tendances autoritaires des uns et les tendances réformistes des autres. Ni Lassalle, ni Berstein mais Marx. Ni les gilets jaunes ni les marcheurs pour le climat, mais le communisme.

Ainsi ces deux buzz récents - et j’emploie ce terme à dessein car ni l’un ni l’autre n’a de visée politique et révolutionnaire - démontrent la nécessité pour notre Parti de réinterroger cette avant-garde éclairée, en étant bien évidemment ancrés dans les réalités du 21ème siècle.

Sans tomber dans une stupide caricature, les gilets jaunes sont des beaufs ruraux et périurbains et les marcheurs des bobos urbains, nous pouvons toutefois avancer, sans trop se tromper, que la classe dominante ne doit pas vraiment trembler devant ces mouvements plus folkloriques que politiques à ses yeux.

Bien au contraire, leur remise en cause des partis politiques constitués et des syndicats sont une aubaine pour les capitalistes et leurs idolâtres. Et si en plus les prolos « pris en otage » pouvaient se mettre sur la gueule avec les prolos qui bloquent…Le Siècle, le Jockey, l'Interallié, le Travellers, le Polo… en frémissent d’aise par avance.

Marches pour le climat et gilets jaunes : Oui le communisme du 21ème siècle peut être l’avant-garde
Mieux encore, les populations que la bourgeoisie craint le plus n’ont réagi ni à l’un ni l’autre de ces mouvements, à savoir les étudiants/lycéens et les jeunes des quartiers populaires. Il faudrait peut-être d’ailleurs se demander pourquoi.

Sans tomber là non plus dans certaines caricatures de « la France périphérique », la présence majoritaire des urbains intégrés à la mondialisation dans les rangs de la marche pour le climat et celle des exclus relégués aux marges des métropoles capitalistes parmi les gilets jaunes sont des réalités sociales et sociétales que nous ne devons pas obérer.

Et pendant ce temps-là, Total continue à ne pas payer ses impôts, les villes sont vendues aux spéculateurs immobiliers et l’Etat massacre la SNCF. Car pendant ce temps-là, les supplétifs locaux du capitalisme vendent aux habitants des « plans climat co-construits » aussi faux que leur engagement pour l’intérêt général.

Le risque est alors grand de mépriser ces buzz qui ont, malgré tout, un sens.

Je sens les liquidateurs froncer les sourcils, mais relire « Bilan d’une discussion sur le droit des nations à disposer d’elles-mêmes » pourrait nous…éclairer. Et sans tomber dans le débat sans fin entre le centralisme du mouvement socialiste de Lénine et la vision plus spontanée de Rosa Luxembourg, je suis de ceux qui sont convaincus que « croire que la révolution sociale soit concevable sans explosions révolutionnaires d’une partie de la petite bourgeoisie avec tous ses préjugés, sans mouvement des masses prolétariennes et semi-prolétariennes politiquement inconscientes contre le joug, c'est répudier la révolution sociale. C'est s'imaginer qu'une armée prendra position en un lieu donné et dira "Nous sommes pour le socialisme", et qu'une autre, en un autre lieu, dira "Nous sommes pour l'impérialisme", et que ce sera alors la révolution sociale ! Quiconque attend une révolution sociale “pure” ne vivra jamais assez longtemps pour la voir. Il n’est qu’un révolutionnaire en paroles qui ne comprend rien à ce qu’est une véritable révolution. »

Le Parti communiste, en tant que médiateur théorique et pratique, a ainsi un rôle majeur que lui seul peut porter en s’inscrivant dans ces revendications légitimes (le matraquage fiscal et la préservation de l’environnement) et en interrogeant, à l’intérieur de ces mouvements, le système capitaliste qui se repaît de leurs luttes car ils ne s’attaquent pas à la racine de nos maux : le système lui-même.

Le Grain de Sel, journal des communistes de la Croix-Rousse (Lyon) depuis 1983

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Les publications sur ce blog n'engagent pas la responsabilité de la section de Vaulx-en-Velin du PCF, mais uniquement de son auteur.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Les publicacions en aquest bloc no comprometen la responsabilitat de la secció de Vaulx-en-Velin, però només el seu autor.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile