Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Allemagne et ex-RDA

Alors que tous les médias commentent le 20ème anniversaire de la "chute du Mur", et "l'unification de l'Allemagne démocratique", comme les pierres angulaires de la "nouvelle Europe, il est bon de rappeler quelques figures de proue de cette Allemagne de l'Ouest, dès sa naissance en 1949...
Si celle-ci n'a jamais pratiqué la "dénazification", ce n'est pas par simple "anticommunisme", dans le cadre de la "guerre froide


Pourquoi l'Allemagne de l'Ouest n'a pas "dénazifié"...
Extirper de l'appareil d'Etat, des administrations, de l'économie les "anciens" nazis aurait conduit à détruire les fondements mêmes de cet Etat, la bourgeoisie en tant que classe.
Le "cas Globke" éclaire cette affirmation.

Hans Josef Maria Globke entré le 1er novembre 1934 comme conseiller au nouveau ministère de l'intérieur du Reich et de la Prusse dirigé par le ministre Wilhelm Frick

où il y travailla jusqu'en 1945 qu'il participa à la préparation des premiers décrets d'exécution des lois de Nuremberg (15 septembre 1935), de la loi sur la protection de la santé du peuple allemand du 18 octobre 1935 et de la loi sur l'état des personnes (3 novembre 1937).
La loi sur la modification des noms de famille et des prénoms (5 janvier 1938) et les décrets d'exécution, qui constituent les fondements du droit actuel sur les changements de nom dans l'Allemagne fédérale d'aujourd'hui, est l'œuvre de Globke. Il y était stipulé que les Juifs qui ne portaient aucun des prénoms mentionnés sur une liste en annexe devaient ajouter le prénom de « Sara » (pour les femmes) ou d'« Israël » (pour les hommes).


La « liste » pour les hommes commençait avec Abel, Abieser, Abimelech, Abner, Absalom, Ahab, Ahasja et ainsi de suite. Certains des noms sur la liste de Globke étaient une pure invention, d'autres avaient été choisis de façon étrange. On était surpris de trouver sur la liste, par exemple, « Isidore », nom que portait entre autres l'antisémite Isidore de Séville, un père de l'Église, ou le saint patron de plusieurs églises de village en Allemagne du Sud, Isidore le Laboureur.

Globke était également responsable de la préparation des commentaires des lois et de leur explication. Sous ce rapport il fut en 1936, conjointement avec le Secrétaire d'État Wilhelm Stuckart, son supérieur hiérarchique, co-rédacteur et co-auteur du premier commentaire officiel sur les lois de Nuremberg et leurs décrets d'application. Toutefois, alors que Stuckart n'avait rédigé que la préface, le véritable commentaire de cette loi était l'œuvre de Globke.

Après 1935, Globke travailla activement avec Stuckart à renforcer les lois raciales de Nuremberg : non seulement étaient punis les rapports sexuels stricto sensu, mais aussi « les actions semblables au coït comme la masturbation mutuelle ».
Au total, au nom de tels arrêts officiels 1.911 personnes avaient été condamnées jusqu'à 1940 pour « honte faite à la race ».

Par ailleurs en 1939 Globke était associé à l'élaboration en Slovaquie du « Code juridique à appliquer aux juifs » (Kodex des jüdischen Rechts), par lequel était entamée la privation des droits pour les juifs et leur expropriation.

"Le nazi qui conseillait Adenauer", documentaire télévisé de Jürgen Bewers et Bernhardt Pfletschinger (Allemagne, 2008).

Hans Josef Maria Globke

(né le 10 septembre 1898 à Düsseldorf; décédé le 13 février 1973 à Bonn) était un juriste au service de l'État. En tant que Secrétaire d'État de

Konrad Adenauer, il a occupé des fonctions importantes aux premiers temps de la République fédérale d'Allemagne, mais son rôle pendant la période du national-socialisme a fait de lui un personnage controversé.

Catholique fervent, anticommuniste et homme de réseau, il était juriste au Ministère de l'intérieur dès 1929. Complice de l'idéologie nazi il avait supervisé les ordonnances en 1936 sur les critères de "souillure raciale" du IIIème Reich.

La CIA a en fait couvert un bon nombre de criminel nazi dès la fin de la deuxième guerre mondiale. Si Eichmann a pu « échapper » des geôles américaines, c’est qu’il collaborait pleinement avec l’agence, tout comme Hans Globke, également attaché au Bureau des Affaires juives, et qui, dès 1946, sera le point central entre le gouvernement de Bonn, la CIA et l’OTAN, avant de devenir le conseiller spécial à la sécurité nationale du chancelier Konrad Adenauer. Après l’arrestation d’Adolf Eichmann, la CIA a refusé de collaborer avec la justice israélienne, car cela aurait mis en péril tout leur réseau d’ex-nazi recruté au sein de l’organisation Ghelen, l’ancêtre des services secrets de l’Allemagne de l’ouest (du nom de Reinhard Gehlen, ancien chef du renseignement nazi sur le front de l’Est).

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile