Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Informations syndicales et luttes

Lundi 9 Octobre 2006

C'est toujours NON

Débattu depuis le 7 septembre, le projet de loi de privatisation de GDF (Gaz de France) a été adopté mardi 3 octobre par la majorité seulement des députés UMP. Rappelons que GDF appartient aux usagers qui en payant leurs factures de gaz, pendant 60 ans, ont construit l’entreprise publique


Privatisation de GDF
La privatisation n’est pas acquise

1-Le projet de loi va être examiné par le Sénat à partir du 10 octobre.
2-Ensuite la commission européenne rendra sa décision d’ici le 17 novembre sur la fusion GDF/SUEZ. En effet la création d’un monopole privé est contraire aux principes de la concurrence ultra libérale qu’affectionne « Bruxelles ».
3-Enfin vers le 20 décembre, l’Assemblée Générale des actionnaires de SUEZ devra voter la fusion aux 2/3. Or une bataille interne se mène à SUEZ où les « fonds de pension » Anglais et US ne veulent pas d’une minorité contrôlée par l’Etat (même réduite à 34%).
Ensemble, comme nous l’avons fait pour que le NON l’emporte le 29 mai 2005 ou pour rejeter le CPE, usagers, citoyens, salariés, syndicalistes, élus, nous pouvons stopper la disparition de GDF et empêcher la privatisation totale d’EDF qui ne manquera pas de suivre.

L’histoire récente nous enseigne qu’une loi, même votée, peut être défaite grâce au mouvement social. C’est la leçon de démocratie qui a été infligée au printemps 2006 à Villepin où le mouvement social, rassemblé autour de la jeunesse a balayé le CPE.

Les raisons de dire NON à la privatisation de GDF sont nombreuses.


1-La collectivité nationale perdrait la maîtrise des activités de transport, de distribution, de stockage du gaz et des terminaux méthaniers.

2-GDF serait livré à SUEZ dont les activités gazières sont résiduelles. SUEZ mettrait la main sur un formidable outil de service public et de coopération énergétique au seul profit de la spéculation et de la rentabilité financière pour ses actionnaires.

3-Il est inadmissible que le contenu de la « lettre de grief » qu’a rédigé la Commission de Bruxelles soit tenu secret. Il doit être mis à disposition des députés, a déclaré le communiste Daniel Paul. Le député socialiste de l’Isère, F. Brottes s’est associé à cette demande. Le débat doit être transparent.

4-La lettre de griefs comporte vraisemblablement l’obligation pour GDF de céder à la concurrence une partie du réseau public, des stockages publics, et des contrats long terme avec les pays producteurs. Selon les syndicats, la direction de GDF aurait proposé de céder 21% de ses capacités à la concurrence.

5-L’étude du Cabinet Secaphi/Alpha, mandaté par les sydicats de GDF montre que la fusion GDF/SUEZ entrainera la suppression de 20.000 emplois

6-L’attaque contre les tarifs réglementés. Actuellement les usagers domestiques (du gaz et de l’électricité) bénéficient d’un tarif « réglementé » (ou administré). Mardi 19 septembre, sous prétexte de voler au secours des entreprises qui ont vu exploser leur facture d’électricité « libéralisée », les députés UMP ont adopté un amendement qui va exploser le « tarif réglementé ». Il est caractéristique que la droite ait rejeté l’amendement communiste qui ouvrait la possibilité de revenir au tarif réglementé pour les PME victimes de la flambée des prix de l’électricité libéralisée.

Le PCF et les élus communistes pensent que les citoyens doivent être informés des dangers de cette opération à la lumière des dérives de la fourniture d’électricité « libéralisée » aux entreprises, caractérisée par une augmentation de 48% en 2005.

Refus de privatisation, égalité d’accès à l’énergie, maîtrise des prix, pôle public de l’énergie le PCF et les parlementaires communistes formulent des propositions alternatives.

1-Geler immédiatement la privatisation de GDF et la fusion avec Suez ;

2-Engager un débat contradictoire et public sur l’avenir de la politique énergétique associant toutes les parties concernées : élus, syndicats, usagers ;

3-Créer Energies de France en fusionnant EDF et GDF, à 100% public et en constituant un pôle public de l’énergie, instrument indispensable d’une politique énergétique cohérente et maîtrisée

4-Renforcer la présence des organismes publics dans le capital de Suez (Caisse des Dépôts & Consignations, etc.) pour éviter le risque réel d’OPA sur Suez qui intéresse le russe « Gaz Prom ».

5-Garantir la sécurité d’approvisionnement et la stabilité des tarifs ; l’Europe est confrontée à plusieurs défis sur l’énergie : elle doit faire face au risque de pénurie. En juillet 2006, pendant la période de la canicule, EDF importait 2000MW (mega watt) soit la puissance de 2 réacteurs nucléaires plus le barrage de Serre Ponçon.

Il faut sortir de la logique de guerre économique et des fusions-absorptions destructrices pour l’emploi et incapables de répondre aux besoins. Une politique énergétique coordonnée et ambitieuse implique l’arrêt du processus de libéralisation. A l’inverse de la concurrence actuelle, il s’agit au contraire d’organiser la coopération entre producteurs comme l’ont réalisé en Allemagne les numéros un de l’électricité « EON » et du gaz « Ruhr Gaz » qui ont fusionné avec l’appui des pouvoirs publics.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile