Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Actualités et informations

Sarkozy et les intérêts qu’il représente veulent finir de faire de la France un supplétif de l’impérialisme américain dans le cadre d’une UE intégrée. Le président vient encore d’en donner de nouvelles preuves


Retrait unilatéral de la France de l’OTAN !
Nos soldats n’ont rien à faire en Afghanistan !

Au sommet de l’OTAN réuni à Bucarest du 2 au 4 avril, il a annoncé que la France renforcerait de 700 hommes, s’ajoutant aux 1670 militaires déjà présents, son contingent de soutien aux troupes US en Afghanistan, répondant à la demande pressante des Etats-Unis, relayés pour la circonstance par le Canada. Parallèlement, quelques semaines auparavant, Sarkozy a annoncé l’implantation d’une base militaire à Abu Dhabi, à quelques encablures des côtes iraniennes.

Qui peut bien croire que les interventions militaires américaines en Afghanistan depuis 2001, en Irak, demain peut-être en Iran ont des objectifs pacifistes et humanitaires ? Elles ont conduit à des centaines de milliers de morts à une déstabilisation, sans fin visible, de toute la région. Cette partie du monde recèle des plus grandes réserves de pétrole et de gaz. Leur contrôle dans le contexte de la poussée de la demande mondiale et de l’émergence aux premiers rangs de nouvelles puissances économiques (Chine…) est sans aucun doute l’enjeu primordial pour le gouvernement américain, ses satellites et les groupes capitalistes qu’ils défendent. Les intérêts du lobby militaro-industriel complètent cette recherche US de la guerre permanente.

Les soldats français (comme ceux des autres nations) n’ont rien à faire en Afghanistan, rien à faire à Abu Dhabi. Ils n’ont pas à tuer et à se faire tuer pour ces intérêts-là ! N’est-ce pas le dernier message, au nom de ses frères d’armes, de Lazare Ponticelli, dernier poilu, dont M. Sarkozy vient d’assister aux funérailles nationales ?

Accélération d’une rupture stratégique dans la politique extérieure française.

L’envoi de renforts en Afghanistan rompt avec le refus de Chirac de participer à l’attaque de l’Irak. Cette ligne historique d’autonomie de la France, affirmée symboliquement par le retrait en 1966 du commandement intégré de l’OTAN, à la suite d’une décision du Général de Gaulle (approuvée par le PCF), n’a cessé d’être transgressée. Sarkozy passe un cap. Dans la foulée du sommet de Bucarest, a laissé entendre que notre pays rejoindrait à nouveau le commandement militaire intégré de l’OTAN d’ici le 31 décembre 2008.

Sarkozy franchit un pas dans le détournement, déjà bien amorcé par les gouvernements précédents, des missions de l’armée française de la défense nationale à la participation à des opérations de guerre, agressives partout dans le monde. A Cherbourg, à l’occasion du lancement du dernier sous-marin nucléaire, il a explicitement mentionné la possibilité « d’avertissement nucléaire », c'est-à-dire de frappe « préventive », rompant avec la logique de « dissuasion ».

Le budget militaire de la France atteint 40 milliards d’euros. Tant d’argent pour faire la guerre sur toute la planète, pour financer les guerres américaines, pour nourrir les profits de quelques marchands de canons ! Alors qu’il en manque tant pour l’école, les dépenses publiques et sociales, et même pour servir des pensions décentes aux militaires retraités dont le gouvernement remet en cause les acquis. Mobilisons-nous plus que jamais pour la baisse des crédits militaires ! Le gouvernement veut encore les augmenter, notamment dans le cadre de l’UE et du nouveau traité de Lisbonne.

L’allégeance aux USA s’inscrit directement dans l’intégration européenne, dans la Politique de sécurité et de défense commune (PSDC) de l’UE.

Sarkozy a été on ne peut plus explicite là-dessus à Bucarest: « laissons cheminer l’Europe de la défense et nous continuerons à cheminer vers l’OTAN ».

En février, Hervé Morin, ministre des affaires étrangères affirmait lors d’un sommet informel à Munich : « c’est le moment où les Européens décident d’assumer leur part du fardeau ». Il précisait les objectifs de la présidence française de l’UE au second semestre 2008 en la matière : « l’OTAN et l’UE sont pour nous les deux volets d’une même politique de sécurité et de défense. Nous pouvons – et je dirais même nous devons – agir de front vers le renforcement de l'Europe de la Défense et vers la mise en place d’une OTAN plus réactive et plus flexible. » Tout cela en se saisissant de « toutes les opportunités et les instruments qui nous sont offerts par le traité de Lisbonne », c'est-à-dire notamment de l’augmentation des crédits militaires de chaque pays et l’affirmation de la vocation de l’UE à « avoir recours à une capacité opérationnelle s’appuyant sur des moyens civils et militaires dans les missions en dehors de l’UE… ».

L’UE est conçue depuis son origine sinon comme un supplétif de l’impérialisme américain, comme le « second pilier » de la politique extérieure des USA. Imaginer qu’elle puisse être un contrepoids à leur domination dans ce domaine comme dans les autres n’est qu’un leurre. Un leurre dangereux car il légitime l’action des eurocrates et rentre dans une conception du monde en terme d’affrontement dont l’UE serait un acteur impérialiste à part entière.

Construire la mobilisation populaire contre la politique guerrière de l’OTAN


Dans tous les pays se développe l’opposition aux choix des USA et de l’OTAN. En Italie contre l’agrandissement de la base militaire américaine de Vicenze, en République tchèque et en Pologne contre l’implantation de bases US de lancement de missiles, le peuple manifeste par centaines de mille.

En France, l’opinion publique est massivement hostile à l’alignement sur l’OTAN. A l’Assemblée, les députés de gauche protestent parce que le Parlement n’est même pas consulté. Cette agitation du PS va dans le bon sens mais ne peut faire oublier que les mêmes parlementaires viennent de ratifier avec Sarkozy le Traité de Lisbonne ou que Jospin n’a pas davantage daigné à son époque les consulter. La véritable opposition est à construire ailleurs. Les communistes en seront !

En 2004, le peuple avait manifesté massivement contre toute participation française à la guerre en Irak. Toutes les organisations et citoyens épris de paix doivent se préparer à des manifestations rassembleuses devant des dangers toujours plus grands.

-Retrait des troupes françaises en Afghanistan
-Maintien de la France hors du commandement militaire intégré de l’OTAN
-Sortie unilatérale de la France de l’OTAN et de la Politique européenne extérieure et de sécurité commune PESC.
-Baisse des dépenses militaires et (re)nationalisation des industries d’armement.

Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération du Rhône (69) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

i[Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Rhône (69) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




Classement de sites - Inscrivez le vôtre!


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile