Twitter
Facebook
Google+
Nicolas Maury Militant PCF Istres






 



Présidentielles 2007 : Candidature de Marie George Buffet avec la Gauche populaire et antilibérale

Vendredi 6 Avril 2007

Après des mois de lutte contre le CPE défendu par le MEDEF et sa vitrine politique l'UMP, Ségolène Royal (PS lance l'idée d'un CPE de gauche: le CPC...de qui se fout-on?


Royal de gauche?
Le projet de Ségolène Royal permettrait aux petits patrons de bénéficier d’un emploi gratuit pendant un an.

Ségolène Royal vient de proposer un Contrat Première Chance qui permettrait aux entreprises de moins de dix salariés d’embaucher gratuitement des jeunes pour un an, pendant cette année les entreprises n'aurait pas besoin de payer les salaires des jeunes car ils sont pris en charge par l'Etat. Vaste fumisterie qui ne résout en rien le problème de la jeunesse face à l'emploi.

C’est une proposition dangereuse qui rappelle malheureusement la logique du CPE. Les jeunes sont descendus en masse dans la rue pour l’empêcher, ils n’en veulent pas davantage aujourd’hui. Ils refusent la précarité, le travail au rabais, et plus encore l’idée que leur travail ne mériterait même pas que les entreprises leur versent un salaire.

Pour Ségolène Royal il y a aussi la volonté d'alléger le coût du travail

« Alléger le coût du travail ». Depuis plus de vingt ans, toute la politique de l’emploi est guidée par cette logique. Les gouvernements successifs ont développé pour cela deux types de mesures. D’abord, les contrats atypiques (TUC, CES, emplois-jeunes, CIVIS), précaires, souvent réservés aux jeunes, fortement aidés par l’État.

Ensuite les exonérations de cotisations de Sécurité sociale pour les entreprises, jusqu’aux salaires correspondants à 1,6 fois le SMIC, véritables incitations fiscales à embaucher en deçà de ce niveau.

Résultat, la France reste un pays au fort taux de chômage, la précarité s’est installée dans le paysage au point de représenter sept embauches sur dix et les bas salaires se sont multipliés. Avec 16,8 % de salariés smicards, la France a battu en 2005 un record absolu.

Loin d’y contribuer, Ségolène Royal en rajoute. Tellement, que la droite se plaint d’être plagiée. François Bayrou s’amuse à répéter que cette proposition est « celle que j’ai défendue à la tribune de l’Assemblée nationale au moment du CPE ».

Des contrats d’un an, pas forcément pérennes, pas forcément à plein-temps et pas forcément payés au SMIC, n’y a-t-il pas de quoi se demander où se niche la nouveauté à gauche !


Nicolas Maury
Facebook Twitter LinkedIn Digg Google Tape-moi Reddit Meneame Viadeo Pinterest


Perspective COMMUNISTE
Nicolas Maury
Nicolas Maury
Militant communiste, membre du Parti Communiste Français (PCF), Fédération des Bouches Rhône (13) - Ancien secrétaire de la section de Vaulx-En-Velin. (Membre du Cairde Sinn Féin / de l'Assemblée nationale catalane / et de la CGT)

Adhérent au Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF) de 2004 à 2014 - Coordinateur de l'Union de ville Ouest-Etang-de-Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Saint Mitre) de 2007 à 2009, Secrétaire à l'organisation de la Fédération des Bouches-du-Rhône du MJCF (2009-2011) et Coordinateur Fédéral du MJCF du Rhône (mars- novembre 2014), membre du Conseil National du MJCF de 2009 à 2014.

Perspectiva comunista (CAT)

Militant comunista, membre del Partit Comunista Francès (PCF), Federació de Boques del Roine (13) - ex-Secretari de la secció de Vaulx-en-Velin, (Membre de Cairde Sinn Féin, Assemblea Nacional Catalana i dels CGT)

En complir amb el Moviment de Joves Comunistes de França (MJCF) 2004-2014 - Coordinador de la unió de ciutats oest estany de Berre (Istres, Fos, Martigues, Port de Bouc, Sant Mitre) a partir del 2007 al 2009, Secretari d'organització de la Federació del Boques del Rhône dels MJCF (2009-2011) i Coordinador Federal dels MJCF del Rhône (de març a novembre de 2014), membre del Consell Nacional MJCF 2009-2014.

Rubriques

Recherche




RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile